N’étant pas très a l’aise avec les sujets qui fâchent, je dirai même plus, j’ai tendance à éviter la confrontation j’ai hésité à vous parler de celui-ci : les corridas ou pour être plus exacte la novillada. Mais comme j’ai trouvé ça extraordinaire, je vais assumer et vous en parler. Donc si vous êtes contre les corridas, ne lisez pas !!!

 

 

 

Samedi dernier je suis allée avec toute ma petite famille voir une novillada à Istres. C’était magique, un spectacle extraordinaire et d’une beauté à vous couper le souffle. Une mise en scène magnifique. Deux cavalières sur des chevaux magnifiques suivi par les trois novilleros :

 

au premier plan Mehdi Savlli, puis Marco Leal en noir et or, et enfin Joselito Adame en azur et or

 

 

avec leurs péons puis les picadors

Chaque étape est règle comme du papier à musique, avec l’orchestre qui ponctue, les spectateurs font part de leur approbation ou désapprobation très bruyamment. Les applaudissements comme les « Olé » fusent. Les sifflets aussi quand les picadors piquent trop. La pose des banderilles donne lieu à un ballet avec le taureau. Les effets de cape sont aériens. Les spectateurs protestent quand ils n’ont pas eu la vuelta du toro brave. Quand le novillero fait le tour de l’arène les spectateurs lui envoient des chapeaux, des vêtements, ou d’autres choses que nous n’avons pas distingués.

 

Le spectacle est également dans les gradins, certaines dames sont habillées pour la circonstance :

 

Un des novilleros, Mehdi Savalli un jeune arlésien qui fera son alternative en septembre à Arles était formidable. Après un premier taureau un peu laborieux, le deuxième fut étincelant. Il a des cojones de la taille d’un …. (je sais pas qui a les plus grosses). Il était sur ses genoux devant le toril à l’arrivée du taureau. C’était époustouflant.

Les avis des enfants ont été partagés, les deux grands (13 et 12 ans) ont adoré par contre petit Bob (9ans) a été indifférent. Bob junior a demandé si il pouvait faire apprenti toréador comme activité du mercredi, Mlle Bobette au début faisait un peu la difficile puis elle a été prise par le spectacle, et le petit dernier a joué sur le téléphone portable aprés le 3ème taureau, en m’expliquant comment il fallait prononcer les noms en Provençal (Monsieur est le spécialiste en Provençal de la famille puisqu’il est le seul à l’étudier à l’école).

PS : Pour ceux qui ne le sauraient pas une novillada c’est une corrida dans une arène avec des jeunes apprentis toreros appelés novilleros Ils deviendront toreros confirmés lors d’une corrida spéciale appelé l’alternative. Les taureaux d’une novillada sont plus jeunes et donc moins lourds que ceux d’une corrida (environ 300 à 400kg versus 500 à 600kg en corrida). Nous avons vus une novillada piqué c’est-à-dire avec des picadors. Pour ceux qui connaissent déjà tout ceci, je demande un peu d’indulgence. Je manque encore de précision quant au vocabulaire.

Les commentaires de cette novillada par des pros (avec l’accès à une vidéo des meilleurs moments) sont ici.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.