Une liste totalement éclectique, pour la plage, au fond de son canapé ou encore à la terrasse d’un café parisien au milieu des touristes.

Un pavé comme je les aime, New York de Edward Rutherfurd. Il traverse la ville de New York depuis les Hollandais et Peter Stuveysant jusqu’à nos jours à travers des familles dont les vies s’entremêlent et participent de prés ou de loin à la grande Histoire.
L’arrivée de la famille Italienne à Ellis Island m’a particulièrement touché. Peut être parce que l’endroit m’avait déjà bouleversé lorsque nous sommes allée le vister. D’ailleurs vous pouvez aller consulter les registres
des immigrants arrivés à Ellis Island.

 

Rutherfurd a déjà utilisé cette idée de traverser un lieu (Londres, la foret de New Forest) à travers les siècles et les gens. J’avais particulièrement aimé Londres et New Forest. Je crois qu’il me reste Sarum à lire. Il faut aimer les pavés et il faut aimer lire les romans historiques. Si ces deux conditions sont remplis, ce livre est pour vous.

 

 

Un livre dont le choix et le commentaire vont certainement en dire plus sur moi que sur le livre en lui-même: mais pourquoi est que je lis des livres qui me font pleurer?? Et surtout des pavés de 600 pages. Presque 600 pages de Anna Gavalda à pleurer. C’est pathétique. Et je vous raconte pas la tête de ceux qui m’entourent quand ils me voient prendre le livre et la boite de mouchoir!! La Consolante est le dernier que j’ai lu, et j’ai adoré.


 

Ensuite ce été il y aussi eu le tome 15 des aventures  Stéphanie Plum, Finger Lickin’ Fifteen de Janet Evanovich. Le tome 1′ m’avait pas mal déçue mais là on est reparti de plus belle dans les aventures rocambolesque de cette chasseuse de primes du New Jersey. Et mon coeur balance toujours entre Ranger et Morelli!! (Et merci à Anne de Papilles de m’avoir mis sur la voie de cette série il y a fort longtemps!

 

 

Une série de BD que je viens de découvrir, (c’est sympa de découvrir les bibliothèques des gens chez qui on habite!) et du coup on a acheté le tome 3 : Blacksad,: Ame rouge de Diaz Canalis et Guanido. J »aime beaucoup ce graphisme, l’idée deremplacer les humains par des personnages animaliers me rapelle les BD de Sokal. Ici aussi l’univers est noir mais pas aussi sinistre que celui de Canardo.

 

Encore un autre, celui que je suis en train de lire, en ce moment. Il m’a été offert par ma tante Kristina lors de notre séjour à Stockholm. C’est un polar qui se déroule sur une des iles de l’archipel Sandhamn. nous y avons passé une journée en Juillet. L’auteur habite cette ile (au moins pendant les vacances) et décrit à merveille ces iles et l’atmosphère qui y regne. Elle s’appelle Viveca Sten et le premier tome c’est I de lugnaste vatten (Dans l’eau tranquille). Je le lis avec la carte satellite de Google a coté et je me régale. Merci Kristina. (Bon forcément vous allez avoir du mal à le lire si vous ne lisez pas en Suédois mais comme d’autres polars Suédois peut être que ce sera traduit en Français un de ces jours, c’est déjà le cas pour l’allemand).


D’ailleurs à ce propos, pour ceux qui ont lu la série des Millenium, Mickael Blomqvist, le héros, à un petit cabanon sur une ile dans l’archipel où il aime aller se réfugier. Comme par hasard il s’agit de Sandhamn!!!




4 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.