Moisson 2014

Par une belle journée du mois de juillet dernier j’ai pu assister à  la Moisson 2014 dans la Beauce. Ou du moins une petite partie de la Moisson!

Une journée dans les champs et au bord, les fleurs qui vont avec!

Moisson 2014

L’idée de la journée était de rencontrer plusieurs interlocuteurs de cette filière céréales : de l’agriculteur au boulanger, en passant par le meunier. Lors de cette équipée nous avons pu rencontrer Patrick Durand (@durand9patrick) qui nous a fait visiter son exploitation agricole ainsi que la Coopérative de Boisseaux dont il est un des dirigeants, puis Sébastien Gillet Directeur des Moulins des Gaults et enfin Stéphane Marechal, boulanger de la Renommée à Pithiviers.

Tout d’abord nous avons visité l’exploitation de Patrick Durand, c’est une exploitation de 186ha, la moyenne de la région etant de 110ha et la moyenne nationale de 57ha alors qu’il existe des fermes de 40000ha en Russie. Aujourd’hui,  Patrick Durand avec l’aide  un salarié 2 jours par semaine travaillent sur l’exploitation. Après guerre il y avait 25 personnes qui y travaillaient quotidiennement, en 1984 ce nombre est tombé à 5 personnes.

Moisson 2014

Les exploitations sont de plus en plus mécanisées et se développent, même si on est loin des chiffres d’autres pays. C’est une filière qui utilise des pesticides, mais dans le cas de l’exploitation de Patrick Durand c’est la démarche du CRC (Culture Raisonée Controlée) qui est mise en oeuvre. Il s’agit de produire des céréales saines et de haute qualité, de respecter l’environnement et l’équilibre des écosystèmes. Traduit en langage courant, j’ai compris que cela voulait dire pas de champs à moins de 250m d’une grande route et pas de traitements après récoltes en refroidissant les silos.

Moisson 2014

La moisson est une période stressante pour les agriculteurs, en effet le blé doit être ramassé au bon moment, ni trop tôt et surtout pas trop tard. Selon la température et l’humidité la qualité du blé s’en ressent. Patrick nous expliquait qu’il n’était « jamais content » : il faut qu’il pleuve mais pas trop, qu’il fasse beau mais pas trop. Un équilibre  fragile qui peut faire basculer le blé dans les champs. Si le blé commence à germer sur pied, il change de catégorie et passe de blé alimentaire humain passe en  fourrager et le prix de vente n’est pas le même.

La récolte se fait avec une moissonneuse batteuse qui est partagée par plusieurs exploitations.

Moisson 2014

 

J’ai été très impressionnée par mon passage dans la moissonneuse : c’est grand, haut et surtout très bruyant. Ensuite, le blé est amené au stockage à la coopérative.

La coopérative est là pour donner des conseils et des fournir des services aux agriculteurs, quant au type de blé à cultiver (selon les besoins des meuniers), sur l’utilisation des engrais, sur l’évolution des technologies qui tournent autour de l’agriculture et également sur les normes et les réglementations en vigueur.

Moisson 2014

Quand le blé arrive à la coopérative, il est pesé et analysé pour vérifier le taux d’humidité, le taux de protéines et pour connaitre son état de germination. Ensuite il est stocké pendant environ 6 mois dans des silos ventilés.

La suite de la filière passe par le meunier puis par le boulanger.  Nous avons rencontré Sébastien Gillet Directeur des Moulins des Gaults qui s’approvisionne à la coopérative de Boisseaux et un de ses clients Stéphane Marechal boulanger de la Renommée à Pithiviers.

Moisson 2014

Le meunier est l’intermédiaire entre la coopérative et le boulanger, il a un rôle déterminant sur le choix des blés cultivés. Le blé est transformé en farine, des farines différentes sont assemblées comme pour le vin! On peut mélanger de 4 à 5 farines différentes pour en faire une seule.

Dans le cas de la relation entre le meunier et le boulanger présent, il a été question encore une fois de conseil, de formation. L’intérêt pour le meunier est que la filière artisanale du pain se développe. Pour cela les boulangers doivent faire du bon pain.

Des variétés de farine (ou assemblages de farine) spécifiques sont crées pour répondre à des besoins précis comme pour la brioche de la photo ci-dessus qui se conserve  alors bien plus longtemps. Des recettes adaptées aux farines sont créées par les équipes du meunier et transmises au boulanger.

Ce travail de recherche sur les farines s’accompagne d’un travail sur les levains. Les levains étant une tout autre sujet que j’aimerais mieux connaitre et comprendre.

Quant au nombre, type 45 ou autre, apposé sur les paquets, c’est un indicateur de pureté de la farine. Ce nombre correspond à la quantité de son, c’est à dire l’enveloppe du blé,  présent dans la farine.

Ainsi chaque type de farine a une utilisation préconisée:

  • Type 45 le Gruau  utilisé pour la pâtisserie. (c’est juste l’intérieur du grain de blé qui est utilisé)
  • Type 55 ou 65 pour du pain style Baguette
  • Type 80 pour du pain de campagne
  • Type 150 (ou plus) farine complète

 

En conclusion : une journée passionnante à la découverte de cette filière où les différents acteurs travaillent ensemble.

Merci à Passion Céréales pour cette belle journée. Si vous avez l’occasion de voir chez votre boulanger le logo CRC vous saurez ce que cela veut dire. Et si vous allez du coté de Pithiviers, goûtez donc au pain, à la brioche et surtout au Pithiviers de Monsieur Marechal.

 

Pour en savoir plus:

Informations sur la filière céréales : Passion Céréales

Informations sur le CRC : Culture Raisonnée Controlée

Boulangerie La Renomée à Pithiviers :  5 Mail Ouest, 45300 Pithiviers – tel : 2 38 30 00 24

Petit Billy

Une visite au pays du Petit Billy, ce fromage frais au lait de chèvre que vous connaissez certainement. Allez suivez moi je vous emmène voir sa fabrication.

 

 

Comment est fabriqué un fromage avant de vous arriver dans les étalages?  J’ai visité en compagnie d’une bande de blogueurs l’unité de fabrication du Petit Billy et un de leurs producteurs de lait de chèvres au cours d’une belle journée ensoleillée (qui a dit qu’il pleuvait toujours en Bretagne?). Je vais vous montrer quelques images de cette journée pour répondre à cette question.

Pour vous mettre dans le contexte, la société Tribalat dans son unité de Noyel sur Vilaine près de Rennes fabrique des fromages à partir de lait de chèvres et de lait de Brebis, les fromages Petit Billy et des fromages pour la marque Vrai. Ici je vais me contenter de vous parler de la marque Petit Billy. Quelques chiffres :

  • 1982 naissance du Petit Billy dans un village du Loir et Cher appelé Billy
  • 28 personnes forment l’effectif de cette unité
  • le lait provient de 33 exploitations locales
  • 6 500 000l de lait de chèvre conventionnel sont transformés
  • 650 000l de lait de chèvre bio
  • 1300 tonnes  de fromages dont 1100 tonnes de Petit Billy sont fabriqués chaque année

Après réception du lait, diverses étapes sont nécessaires pour la fabrication d’un Petit Billy. La pasteurisation, l’ensemencement en ferments lactiques, le coulage en bassine et emprésurage, la coagulation, le moulage à la louche, le retournement et égouttage, le démoulage et salage, et enfin le conditionnement avant expédition. La plupart de ces étapes sont faites manuellement mais d’autres, où la main de l’homme n’a pas de valeur ajouté et où le geste est pénible, ont étés mécanisés.

Petit Billy

 

Après la pasteurisation (74 degrés pendant 34s) et ensemencement avec des ferments lactiques qui vont dégrader le lactose en acides lactiques et permettre l’apparition d’arômes. Donc le lait coagule.

Petit Billy 2

On voit sur cette photo l’apparition du petit lait qui surnage au dessus du fromage. Les traces que l’on voit à la surface sont des marques de sabrage (une grande lame plate). Ce geste manuel est fait plus ou moins selon les saisons pour faire cailler le lait plus rapidement.   Ensuite on passe à une première phase de séparation du petit lait et du fromage.

Petit Billy On retire le petit lait

Cette pompe permet de retirer un grande partie du petit lait.  L’étape suivante est le moulage à la louche qui lui est fait manuellement :

Petit Billy moulage

Le fromage est maintenant dans son contenant individuel.

Petit Billy Egouttement

Le petit lait continue à s’égoutter. Il va devoir être retourné pour que le processus soit parfait. On revient à la mécanisation et à une machine qui retourne les clayettes de fromages. Le fromages sont stockés ainsi pendant 18h à 20h à 20°C. Le lendemain ils sont démoulés manuellement et légèrement salés. A l’étape suivante le fromage est débarrassé de son contenant.
Petit Billy

 

Il ne reste plus qu’à emballer le fromage pour qu’il puisse être vendu. A l’origine les Petit Billy étaient revêtus d’une feuille de châtaignier. Aujourd’hui pour des questions sanitaires une feuille de papier en forme de feuille de châtaigner recouvre ce fromage avant qu’il soit mis dans un barquette puis filmé puis étiqueté.

 

Petit Billy emballage

 

Reste plus que les étiquettes!

 

PicMonkey Collage

Et voilà le Petit Billy est prêt a être livreé dans vos magasins.

Pendant cette visite nous avons découvert un nouveau produit, le Petit Billy crémeux. Pour cette version du Petit Billy que vous trouverez bientôt dans votre magasin préféré, après que le fromage soit salé il est affiné pendant 10 jours en cave.

Petit Billy Crémeux

 

Toute cette visite nous a donné faim et envie de goûter ces fromages! Direction la chévrerie de Gilles et Fernande Guillomon à Domloup pour des explications sur le fonctionnement d’une chévrerie.

 

Petit Billy Chevrette

 

Les chèvres sont dans des enclos dans un grand bâtiment. Dans chaque enclos on trouve des chèvres du même age. Les chevreaux sont d’un coté, les chèvres productrices de lait dans un autre et les boucs encore dans un autre. La ferme produit en grande partie l’alimentation  des animaux. Le tour de la ferme a suscité la curiosité des chèvres.

 

Petit Billy Chevrerie

 

Après cette visite il était l’heure de gouter au Petit Billy. Et d’une belle manière je dois dire. Le Chef Sylvain Guillemot, de l’Auberge du Pont d’Acigné à Noyal-sur-Vilaine, nous avait préparé des merveilles avec le Petit Billy. En même temps quand on a Chef d’un 2 étoiles on ne se plaint pas. Un très bon pain pour accompagner le Petit Billy frais et le crémeux. Des recettes fraîches et parfaite pour ce déjeuner au soleil. D’ailleurs c’était tellement bon que je m’aperçois que je n’ai prise qu’une seule photo. 

Petit Billy dejeuner

Nous nous sommes régalés avec des recettes salés, du sucré (mais pas trop). Entre autres, la glace au Petit Billy et coulis de groseilles était fabuleuse.

En conclusion une très belle journée à la découverte du Petit Billy. J’ai fait deux recettes avec les fromages, une tartinade toute simple au Petit Billy frais et des tartines avec le Petit Billy crémeux que je vous recommande.

A priori pas de rapport entre le Marmiton Mag et la peinture Nordique de 1880, mais dans le cas du dernier magazine j’ai trouvé un lien.

 

Dans le numéro 18 de Juillet/aout 2014 il y a un joli article sur le Danemark au sujet de la cuisine Danoise avec des jolies photos de produits à découvrir, des adresses à Copenhague pour les déguster. Et même des adresses en France pour manger Danois et des recettes typiquement danoises. Bref quelques pages très sympa qui me rappellent la Suède.

Et puis sur une des pages une annonce du Copenhagen Cooking Festival qui aura lieu du 22 juillet au 31 août cette année avec l’illustration ci dessus.

 

Jolie image d’une fête sous le soleil avec des gens souriants. Habillés un peu à l’ancienne mais une photo qui dégage je trouve un certain plaisir et bonheur.

Regardez celle ci maintenant :

hip-hip-hurra Peinture Nordique PS Kroyer

Tiens on dirait la même chose!

A l’origine un peintre Danois P S Kroyer peint en 1888 un tableau représentant un déjeuner d’artistes dans la région de Skagen. Ce tableau s’intitule Hip hip hurra! Kunstnerfest på Skagen, c’est à dire Hip, hip hourra la fête des peintres à Skagen.  Le festival Copenhagen Cooking Festival a voulu faire un hommage à cet artiste en reconstituant le tableau dans les jardins royaux de Copenhague en 2013.

Ce tableau a été montré à Stockholm dans une exposition intitulé la peinture Nordique des années 1880. Une expo très sympa que j’ai vu en 1985. Ça date…. Mais à l’époque j’avais acheté l’affiche de l’expo et elle nous  suit à chaque déménagement et elle orne actuellement est sur notre palier.

Donc une référence pour moi et  cela m’a beaucoup amusé de voir cette photo dans le dernier Marmiton Mag!

Rien que des photos de mon mois de mai 2014. C’est le mois anniversaire de mon blog (8 ans déjà) et mon anniversaire également (50 ans déjà…). Un mois rempli de fêtes, de copains et de pivoines….

 

J’ai commencé par un week-end en Normandie, à faire de la cuisine avec des amies. Une balade à cheval après 10 ans sans m’approcher d’une selle suite à une mauvaise chute, je dois avouer que j’avais un peu la trouille!  Mais finalement tout s’est bien passé.  C’est beau la Normandie sous le soleil.

Le mois de mai c’est  le mois des Pivoines, et cela tombe bien. Du coup j’en ai eu plein, des vraies achetés au marché, des photos par les copines qui en ont dans leur jardins…

Mai 2014 Pivoine

Celle ci a été prise de nouveau en Normandie près de Rouen où je suis allée fêter mon anniversaire avec une amie. Nous avons bossé quelques jours pour préparer le buffet. Accueilli nos amis dans une très belle salle. Cécile nous avait fait les gâteaux d’anniversaire. Un régal!

Mai 2014

La Dacquoise au Framboises

 

Mai 2014

Le Chocolat Framboise

 

Mai 2014

Le Chocolat et Crème de Baileys

 

J’ai été gâté, pourrie, et chouchouté. Un vrai plaisir d’avoir ses amis pour fêter son anniversaire. Un de mes cadeaux était en apparence tout simple mais fait à la main rien que pour moi :

cookzeweb mai 2014

Mon porte clés!!!!

Merci beaucoup Gini!

Ma famille en Suède a pensé à moi et comme mon anniversaire coïncide avec les 100 ans de Tove Jansoon autheur des Moomins, j’ai eu droit à ces jolies choses…

Moomin Mai 2014

 

Spéciale Foodista! Une tasse, un pot à lait, une maryse… le tout avec des Moomins. J’adore

C’est aussi l’époque des cerises, donc nous en avons largement profité, ainsi que des asperges et autres délices du printemps.

Cerises Mai 2014

 

Voilà! C’était un joli mois de mai. J’ai bien fêté mon anniversaire mais j’ai totalement zappé l’anniversaire de mon blog. Tant pis ce sera pour l’année prochaine.

Monoprix et le Brésil  c’est une association qui démarre Mercredi 28 mai! Je dois dire que je suis assez fan de ce magasin et de leurs collections spéciales !

Monoprix BresilIl y a quelques années il avaient une collection spéciale Chine, j’y avais trouvé des sacs, des bougeoirs, des nappes, et plein de chinoiseries dans tous les rayons. Plus tard ils ont sorti des cahier sur lesquels je me suis jeté!!! Il y avait même le parfum d’intérieur Pivoines…. Cette année, Monoprix se met à l’heure Brésilienne, pour cause de Coupe du Monde. Je dirais bien que c’est des Bresilienneries mais dans les  cas du motif Chita  mis en avant par Monoprix il  ressemble comme deux gouttes d’eau à mes chinoisieries préférés. Monoprix Bresil Chita La balayette et la pelle vont rentrer directement chez moi dès Mercredi, ainsi que le cahier. La chaise je serais ravie de pouvoir l’accueillir mais cela ne va malheureusement pas être possible! Malgré qu’elle soit magnifique. Monoprix Bresil Chita chaise Un autre élément de cette collection est ce sac : Monoprix Bresil Chita sac Là j’hésite mais  mais je crois que je vais céder à la tentation…..   Par ailleurs il y a également des vêtements fait par des designers Brésiliens, une collection pour la maison d’assiettes et de torchons : Monoprix Bresil assiettes Et comme au Brésil on mange bien, il y aura aussi des produits au rayon alimentaire. La pâte de Goyave, des douceurs comme le miel de café (il va falloir que je teste ça), des boissons  et un mini-riz avec des grains tout petits. Cela m’intrigue!! A Mercredi….

PS : Rien à voir avec Monoprix mais toujours sur le thème du Brésil, il y aura à la Journée Marmiton du 15 juin 2014 un atelier cuisine Brésilienne animé par la Francesa aux fourneaux. Pour plus d’infos voir le site Marmiton. pour les inscriptions c’est toujours sur le site de Marmiton.

PS2:  finalement j’ai pris un peu d’avance, en passant chez Monoprix ils étaient en train d’installer les rayons et j’en ai lâchement profité pour acheter deux bougeoirs et un carnet…. La suite bientôt

Monoprix Bresil

 

Avec un outil découvert récemment Storify  je fais une récap de ma semaine à travers mes tweets et  d’autres. Des coups de coeur gustatifs, visuels ou plus encore…

 

Edit du 11/01/18 : Storify est appelé à disparaître cette année, donc malheureusement cet article n’aura plus de sens dans quelque mois….

Bonne semaine à tous.

Après la Route du Rhum 2010 maintenant c’est l’épisode PYL et la Route du Rhum 2014 !  Quelle bonne nouvelle.

 Résumé des épisodes précédents, en 2010 un journalistes de l’Express Pierre-Yves Lautrou décide de participer à la Route du Rhum. Il fait appel à des partenaires, grands  et petits. Et j’ai donc participé en collant ma pivoine sur le bateau. Pendant de longs mois, PYL nous tient au courant de l’avancement, je suis dans les startings blocs pour aller à St Malo voir le départ. Et patatraque 10 jours avant le départ une collision avec un autre bateau détruit littéralement l’Express Sapmer et ôte toute chance à PYL de prendre le départ. Pas de blessés mais une très grosse déception.

Et là il repart, de nouveaux sponsors (et il y a encore de la place pour vous qui me lisez), un nouveau bateau, un class 40 POGO S’3 qui sera mis à l’eau fin mars.

PYL Route Du Rhum 2014

Donc je vais de nouveau suivre cette aventure et j’espère que vous serez nombreux à faire de même. Allez rendez vous le 2 novembre à St Malo ou une vingtaine de journées plus tard à Pointe à Pitre…..

Liens pour suivre PYL dans son aventure :

  • PYL dans le Rhum sur Twitter
  • Le site Internet aularge.express.fr

Les photos ont étés prises sur le site de PYL

Suite à ma visite au Salon de l’agriculture (ou #SIA2014 dans les hashtag) cette semaine voici un  ce que j’ai vu.

Tout d’abord une dégustation de produits sur le stand du CIRAD – AFD c’est à dire La Recherche agronomique pour le développement et l’AgenceFrançaise de développement. Des produits de tous les jours tels que le café, le miel, le sucre, le poivre , l’huile d’olive et les dattes (même si je n’en mange pas tous les jours) mais des origines que l’on connait peu ou pas et qui méritent le détour.

Evidemment goûter des poivres en croquant dedans est un risque mais il en valait la peine.

J’ai adoré les poivres de Penja du Cameroun, en rouge, en blanc et en noir. Que l’on trouve chez Rollinger, Terre Exotique et au Comptoir Colonial.

Le miel d’Oku du Cameroun est étonnant par son parfum de fleurs très différent des miels que je consomme habituellement.

SIA2014

C’est un miel de montagne puisque les ruches sont transportés après colonisation dans dans des arbres sur le mont Oku. Par contre il n’est pas disponible à la vente en France pour le moment.

J’ai découvert le sucre de Palme appelé sucre de Kampong Speu, issu du palmier à sucre, le Thnôt. Pour le coup il aide à calmer le feu du poivre. Il est d’une consistance différente que notre sucre de béttrave. Il donne l’impression que les cristaux ne sont pas aussi durs. Très parfumé, on peut le trouver chez Tang Frères.

Le café Ziama Macenta de Guinée est un Robusta, ce qui était pour moi plutôt un point négatif mais je dois dire que j’ai bien fait de le goûter.

SIA2014

Il n’a pas ce gout habituel amer des robusta que je n’aime pas. Plutôt acidulé mais avec un goût agréable et persistant. Pas disponible en France encore.

Après cela j’ai goûté des dattes et de l’huile d’olive, d’abord séparément puis ensemble.

SIA2014

C’est étonnant comme ces deux produits vont bien ensemble, du moins pour moi. Une huile d’olive fruité et pas trop amer et des dattes Deglet Nour également de Tunisie. Très sucrés et mielleux, la chaire moelleuse était tendre, mais encore une fois ces produits ne sont pas commercialisé en France et cherchent des importateurs.

De jolies découvertes, reste à attendre que l’on trouve tous ces produits chez nous.

Sur le stand Bleu Blanc Coeur, j’ai retrouvé Jean-Pierre Pasquet que j’avais rencontré en juin dernier. Toujours aussi passionné, il nous a fait rencontrer des éleveurs du Lot. Vous saviez que leur lait  Vallée du Lot UHT est en vente chez Franprix.

SIA2014

Et on trouve de plus en plus de produits Bleu Blanc Coeur dans les rayons. En plus j’ai eu la chance de goûter leur aligot! Un régal. L’autre co-président de cette association Pierre Weil vient de sortir un livre Mangez, on s’occupe du reste – Pour en finir avec les scandales alimentaires. Je viens de l’acheter et je reviendrais vous en parler quand je l’aurais lu… (Editions Plon 15€90)

SIA2014

 

Le Cniel sur son immense stand, nous a convié à goûter des fromages avec Les filles à fromages ou le Collectif des filles à fromages et plus si affinités. Evidemment quand il s’agit de fromage je suis toujours partante et encore une fois nous en dégusté de très bons et en très bonne compagnie.

SIA2014

Chez les Huiles végétales, nous avons pu goûter à des petites choses préparés par Nathalie Nguyen et surtout ses popcorns divers et variés. J’ai adoré celui au wasabi et celui au parmesan…

SIA2014

A grignoter tels quels ou en salade! Vous saviez que Nathalie va ouvrir  un concept store autour du pop corn? My Crazy Pop au 15 rue Trousseau dans le 11eme. A suivre….

Au hasard des balades je suis tombé dans les étages sur un marché énorme, des stands de tous les pays et de toutes les régions. Très étonnant et absolument immense. Une démarche que j’aime bien et que j’ai retrouvé sur le Salon c’est le CERVIA qui cherche à promouvoir le local en Ile de France dans nos assiettes chez nous et au restaurant.

SIA2104

Et à part ça des animaux aux salon, forcément c’est la plus grande ferme du monde …. Et mon préféré était le pigeon à bigoudis

SIA2014

Et vous, vous avez vu des choses intéressantes au SIA2014?

Grâce à l’office Hollandais des Fleurs avec son site Ma Plante mon bonheur, j’ai appris que l’on pouvais avoir des plantes vertes dans sa chambre!

En effet lors d’une opération récente appelé Suite Verte j’ai pu visiter une chambre de l’hôtel Hidden à Paris qui était pleines de plantes vertes. Et moi qui avait toujours entendu dire qu’il ne fallait pas mettre de plantes vertes dans sa chambre à coucher puisque les plantes rejettent du CO2 la nuit et donc nous empoisonnent! Evidemment j’ai posé la question! Et la réponse est que c’est une fausse information qui circule depuis des lustres. Recherches faite sur le web et effectivement la plante rejette du CO2 mais bien moins que mon chat ou mon cher et tendre époux!

Donc j’ai pu apprécier la mise en scène de la chambre en toute quiétude toute en réfléchissant à ce que j’allais bien pourvoir mettre dans ma chambre. D’autant que l’hotel était très joli dans des couleurs très agréables, tout en douceur dans les beiges et marrons. Beaucoup de bois et de lin apparent. Un cadre parfait pour les plantes vertes.

 

Plantes vertes 3

Plantes vertes 1

Chaque mois le site de Ma Plante mon bonheur met en avant une plante et en Mars ce sera une de mes plantes préférés le Hortensia. Je crois que je vais mettre un Hortensia dans ma chambre, reste à décider de la couleur : Bleu, blanc ou rose… J’hésite….

Infos :

Ma Plante mon bonheur  mais aussi La joie des fleurs pour en savoir plus sur les plantes d’intérieurs et les fleurs coupés.

Hôtel Hidden 28 rue de l’Arc de Triomphe 75017 Paris

Les photos m’ont été fournis par Ma Plante mon bonheur

Un voyage au pays du Comté est une journée à la rencontre de gens passionnants et passionnés par leur métier dans une très belle région de France.

Tout a commencé le matin très tôt par la rencontre avec Gérard Guyot dans son élevage de Montbéliardes dont le lait est utilisé pour la fabrication du comté.

Comté Gerard Guyot

Visiblement nous avons eu de la chance en cette fin de mois d’octobre puisque l’année précédente à la même époque il y avait de la neige… Brrr Donc bottes au pied aux pieds nous avons assisté à la traite des vaches que Gérard avaient été chercher dans le pré. Il un troupeau d’une trentaine de bêtes. Sans vouloir faire ma citadine qui déboule à la campagne, j’ai vraiment trouvé que ces vaches étaient très grandes et elles font un barouf incroyable avec leurs énormes cloches.

Comté Gerard Guyot

Nous l’avons regardé faire la traite et nous nous sommes bien gardé d’essayer de l’imiter. D’ailleurs nous avons lâchement abandonné Gérard pour aller voir les veaux. Je dois dire qu’ils sont assez craquants.

Comté les veaux

Cela étant dit nous n’avons pas fait que nous promener, nous avons aussi posé des questions! Il en ressort que l’exploitation de Gérard à Vernierfontaine  fait partie des petites exploitations. De plus en plus d’éleveurs s’associent pour faire des établissements plus grands. L’activité consiste (vu encore une fois de mes yeux de citadine) à aller chercher les vaches, les traire, vérifier qu’elles sont en bonne santé (un vétérinaire vient régulièrement faire le tour), les remettre aux pré, nettoyer l’étable. Et recommencer le soir. En plus il y a les soins aux veaux, le ramassage du foin et le stockage. Pendant l’hiver, les vaches ne sortent pas de l’étable et donc les soins se font plus nombreux comme elles ne sortent pas.  Le lait qui est utilisé pour le Comté dort être ramassé une fois toutes les 24 heures. Chez Gérard le lait est ramassé le matin tôt et récupère les deux traites de la veille. Après le ramassage il faut bien entendu nettoyer la cuve où est stocké le lait.   Bref quand le travail du matin est fait le soleil se lève….

Comté soleil levant

Je m’occupe d’une vache, mais pas longtemps….

Anna au pays du comté

Les vaches sortent de l’étable pour retourner au pré avant la traite du soir!

Comté vaches sortant etable

Comté

Ça c’est la première partie de la fabrication du comté, le lait et tout ce que cela implique. Après le lait il faut le transformer en Comté, donc direction la fruitière à Comté de Vernierfontaine. Il y a 180 fruitières en Franche Comté. Ces fruitières sont des coopératives dont les associés sont des agriculteurs. C’est là que le lait est transformé en Comté! Et c’est là que j’ai découvert le concept de la caillette! C’est une partir de l’estomac des veaux que l’on récupère sur des veaux non encore sevrés et on en tire la présure qui sert dans la plupart des fromages (pour en savoir plus il y Wikipedia!). Il vous suffit de savoir que c’est certainement très bon pour le fromage masi que mes narines n’ont pas aimé du tout!   Je vous passe toutes les étapes de fabrication du Comté mais quelques images, sachant que nous sommes arrivés après que la traite ait été traité….

Les cuves vides de lait.

comté cuves

Les fromages du jour derrière les presses

 

Comté fromage du jour Le comté tout frais Comté tout frais

Le fromage est affiné environ 1 mois et demi avant de partir chez des affineurs et des caves à Comté.

Comté affinage

Régulièrement il faut essuyer les comtés et les retourner. Tous les deux jours pendant un mois puis 1 fois par semaine.Aujourd’hui c’est une machine qui fait le boulot!

Comté

Les caves à Comté où ce fabuleux fromage est affiné avant d’atterrir sur nos tables après plusieurs mois seront pour une autre visite (du moins je l’espère). En attendant je me suis régalé à manger du comté au petit dej, au dej et ensuite celui que j’ai trouvé à la boutique nous a ravis pendant quelques jours.

Et si vous voulez en savoir plus sur le Comté, sa fabrication rendez vous au Salon de l’Agriculture ces jours ci. Vous pourrez tout apprendre sur la filière fromage, rencontrer des éleveurs et peut être même Gérard Guyot! Le stand du Cniel se trouve dans le Hall 3 Allée C – Stand 60 et le Salon du Fromage se tient aux mêmes dates au Hall 2.1

Et voici plusieurs livres de cuisine pour Noël  que vous pouvez offrir ou mettre sur votre liste de souhaits!

Ceux dont j’ai déjà parlé

Arthur Le Caisne aux éditions Marabout Cuisine 19€90 (article avec une recette testée)

livres de cuisine

Laurent Jeannin Pâtisseries au fil du jour éditions Solar 39€ (article avec une recette testée)

Livres de cuisine

Et ceux dont je ne vous ai pas encore parlé!

La Pâtisserie, les Ateliers de Master Chef par Birgit Dahl et Dorian Nieto aux éditions Solar  15€90

Livres de cuisine

Un concentré de pâtisserie avec les étapes pas à pas sur les classiques de la pâtisserie et incluant des possibilités d’adapter ou varier les ingrédients et les 20 techniques incontournables.

Il existe aussi en forme coffret avec des ustensiles (18€95)

Dans la catégorie petits livres pour des produits spécifiques il y a la série chez Solar avec de Birgit Dahl et Dorian Nieto Crème de Marrons (3,99), le Petit Solar sur le Petit Suisse (5,65) et Nutella (3,49)

Livres de cuisine

Brownies, cookies et Brookies chez Hachette cuisine par Emilie Perrin  (7€90) avec pleins de recettes de  ces gateaux avec des classiques et des versions plus originales. Je dois dire que le Brownie aux fruits secs ma plait bien. Je n’ai plus qu’à le tester….

Livres de cuisine

Et « last but not least » le livre de Chef Simon! Déjà c’est un personnage incontournable dans le monde le cuisine sur le web surtout depuis que son site est devenu partenaire du Monde! Mais quand il nous sort un livre de derrière les fagot avec toutes les bases de la cuisine et plus, c’est à offrir ou se faire offrir très rapidement! Je n’ai pas encore testé de recettes puisque je viens juste d’acheter le livre mais cela ne saurait tarder….

Livres de cuisine

 

Et vous vous offrez (voulez) quoi comme livres de cuisine pour Noël?

Toutes les recettes de Noël de AnnikaPanika pour un Noël sucré!

Voici toutes mes recettes de Noël rassemblés au même endroit pour plus de facilité. Des recettes Suédoises, des recettes Anglaises et d’autres qui viennent d’on ne sait où. Je vous ai même ajouté à la fin le Pommander pour décorer et embaumer la maison!

Santa Lucia

Recettes SuédoisesRecettes de Noël

Pepparkakor ou sablés au gingembre pour des sablés ou une maison

Glogg ou vin chaud

Lussekatter ou saffransbullar (brioches au safran pour la Sainte Lucie)

 

Recettes Anglaises Recettes de Noël

Christmas Cake

Mince pies

Mince-meat

Mixed Spice pour faire son mélange soi même

Ginger Bread

Gâteau au Mincemeat

 

Divers Recettes de Noël

Stollen 

Pâte de coings

Bonbons en chocolat

Pain d’épices

 

Ne se mange pas mais très jolie pour la déco de Noël

Le pommander

Et accessoirement vous pouvez lire un article sur le Noël en Suède sur le blog des Rendez vous des Arts Culinaires

Où trouver des « Suédoiseries » en tout genre à Paris?  Dans un magasin Suédois me direz vous! En effet et Affären c’est exactement ça, une boutique d’alimentation, d’objets d’arts de la table ou de décoration, de journaux Suédois et presque tout ce que vous souhaitez y trouver.

knackebrod

Le Knäckebröd (que l’on trouve sous le nom de pain Wasa en France mais qui existe dans sa forme originale c’est à dire rond avec un trou dedans. On le faisait sécher sur un manche en bois! Il y a comme le Wasa un coté avec des trous et un sans. Ce qui donne lieu à d’interminables discussions, faut-il le beurrer coté trou ou pas!

On trouve de la confiture d’airelles et du sirop d’airelles, tous les harengs possibles et imaginables, des aquavits, de la bière suédoise, pleins de bonbons, du chocolat….

Solstickanoriginalteckning

Des allumettes suédoise de la marque Solstickan, pour chaque boite vendu quelques centimes (ou öre) vont aux enfants et aux personnes âgées en détresse. C’est une institution en Suède depuis des lustres…. En fait depuis 1936. Environ 200 000 euros chaque année sont collectés!

On trouve des serviettes en papier avec les 3 couronnes, emblème de la Suède; avec le drapeau Suédois ou même avec le cheval de Dalecarlie (Dalarhäst) :

Dalahast

 

On trouve les couteaux à beurre que je préfère, en bois, ainsi que l’épluche patate qui part régulièrement à la poubelle, ou du moins qui disparaît… Donc j’en rachète…

smorkniv_dalahastpotatis

 

 

 

 

 

 

 

 

Souvent on trouve des Kanelbulle tout prêts et chauds, d’autres fois on en trouve au congélateur de la boutique qui est également bien achalandé en pain, boulettes de viande, poisson et löjrom (oeufs de poisson dont je parle dans cet article quand nous en avons utilisé pour un dîner Suédois).

 

Et en ce moment on trouve pleins de déco de Noël typique de Suède. Le bougeoir à 4 bougies, on en allume un enouvelle chaque Dimanche de l’Avent; les bougeoirs électriques que les Suédois laissent allumé devant leur fenêtre en hiver, les couronnes de Noël etc…

La boutique Affären est au 3 bis rue Léon Jost 75017 Paris, leur site est http://www.affarenparis.com et pour surveiller l’arrivé des kanelbulle leur page Facebook

 

Crédit photo : pour le knäckebröd http://www.minda.eu/?p=386
Allumettes : http://www.solstickan.se
Dalahäst : http://www.nationalsouvenirs.com/new-on-site/articles-39
Couteau à beurre : http://www.bestofscandinavia.se
épluche patates : http://onekligen.blogspot.fr/2011/01/na-men-om-vi-kanske-skulle-ta-och.html

Il y a des recettes simples et de recettes compliqués, il y a des recettes qui font envie et d’autres moins. Il y a des recettes où on bloque sur la liste d’ingrédients ou d’autres où ce sont les explications qui paraissent tarabiscotés. Dans le livre de Laurent Jeannin Pâtisseries au fil du jour pas de souci.

Que des recettes qui font envie, le livre est magnifique. Quelques recettes m’ont paru un chouïa compliqué mais il y a dans ce cas des photos pour expliquer les étapes. Toutes les recettes font envie mais e sont les Financiers aux Framboises qui m’ont fait le plus envie..  Chaque recette indique le degré de difficulté et des photos sont également là pour montrer les gestes technique. Cela étant dit on aurait pu croire à quelque chose de très compliqué puisque Laurent Jeannin est Chef Pâtissier à l’hôtel Bristol à Paris! Rien que ça!

En attendant j’ai quand même choisi une des recettes les plus simples, les financiers aux framboises. Une vrai délicatesse pour son thé de 5h. D’ailleurs ils ont disparu très vite ….

Ingrédients :

  • 85g de sucre glace
  • 45 gr de poudre d’amandes
  • 25 gr de farine type 45
  • 1g de poudre de vanille (que je n’avais pas donc j’ai fait sans..)
  • 120gr de beurre
  • 2 blancs d’oeufs (75gr) à température ambiante
  • 50gr de framboises (ou du moins une par financier si ce sont des petits)

Tamisez les poudres ensemble. Faites chauffer le beurre jusqu’à ce qu’il devienne noisette. Filtrez le dans une passoire fine pour retirer les impuretés et gardez en 75gr. Nettoyez les framboises

Préchauffer le four à 200°.

Dans un bol contenant les poudres, incorporez les blancs d’oeufs à l’aide d’un fouet. Ajoutez le beurre noisette chaud mais pas bouillant et fouettez le mélange jusqu’à ce qu’il soit homogène.

Avec une poche à douille remplissez vos moules ou empreintes. J’ai utilisé pour ma part un « moule mou » à 18 empreintes. Ajoutez une framboise dans chaque empreinte. Et mettez au four pour 8 à 10 mn selon votre taille d’empreinte. Pour 8mn étaient suffisantes.

Financiers aux framboises

Parfait avec mon thé!

Encore une idée de cadeau de Noël, surtout que j’ai deux livre à vous offrir. Laissez moi en commentaire un message pour me dire ce que vous préférez comme pâtisseries avec le thé, et faites Like sur la page AnnikaPanika. Je ferais un tirage au sort le Mercredi 11 décembre. Donc vous avez jusqu’à Mardi 10 décembre minuit pour jouer. (Encore un jeu réservé pour la France Métropolitaine)

 

Laurent Jeannin Editions Solar Prix conseille 39€

Edit: Le tirage au sort a désigné les gagnants ce sera le 4eme commentaire  Germain et le 6eme commentaire Cenwyn (sachant que le commentaire n°5 fait doublon avec le 4 et n’a pas été compté)

Livre pat 1livre pat

Donc bravo à vous deux et envoyez moi vos coordonnées postales s’il vous plait!!

Avec Birgit nous sommes parties faire une balade culinaire à Londres pour découvrir des restaurants que nous ne connaissions pas, des ustensiles de cuisine tels que les Anglais savent les faire et en gros voir les tendances qui se dessinent et qui devraient nous arriver en France un de ces jours.

Vous pouvez lire la partie Tendances de ce voyage sur cookNweb, la partie restaurants chez Birgit et moi je vais vous parler de l’air du temps!

Donc nous avons mangé, marché, marché et encore marché. Nous étions dans un hôtel plus que chic, un club Anglais à l’ancienne. Un endroit magnifique avec ses fumoirs (où on ne peut plus fumer), bibliothèque avec le feu au gaz qui réchauffe l’atmosphère. Les toilettes s’appellent Lavatory quand il s’agit des Gentlemen et Powder room quand ils s’agit des Ladies. Le powder room a une méridienne si jamais on a des vapeurs. La salle de restaurant est immense et sert un menu typique Anglais. J’ai adoré le Roasted Beef avec son Yorkshire Pudding. C’était un rêve depuis longtemps d’aller dans un club Anglais et manger cela. Donc check!!

Après un petit déjeuner conséquent (j’adore le porridge Anglais…) nous arpentions les rues de Londres déjà décorés pour Noël en attendant le prochain repas. Nous avons fait les magasins de fringues, de bouffe, d’articles de cuisine, de sacs, de livres….

 London Petit dej

 

Autant j’adore les chips au Marmite autant je vous rassure je n’en ai pas mangé au petit dej mais il est bien mignon ce petit pot!

 

Coté ustensiles, chez Liberty, Jamies, Selfridges, John Lewis, Lakeland on trouve de tout.

Chez Selfridges du Finlandais avec Ittala, et Arabia (j’adore leurs tasses Moomin, il y en a pleins de nouvelles que je n’ai pas…..), Sarpaneva et leur très jolie cocotte que je regarde depuis très très longtemps.

London finland

Toujours Selfridges, Pleins de bidouilles comme le Römertopf pour faire cuire le poulet à la verticale dans le four, des appareils qui ressemblent à des gaufriers mais avec les quels vous pouvez faire des biscuits pour chiens (!?!)  ou des bretzels, des moules à gâteaux en forme de maison pour faire son « Ginger bread house »,

Selfridges

 

Chez Jamies Recipease à Notting Hill Gate des pots en verre comme ceux de Mason avec des bouchons de toutes les couleurs, des gamelles en émail, un bol à pudding avec la recette dessus et un couvercle, un magnifique « seau » pour mettre sa farine toujours en émail. D’ailleurs au rez de chaussé de cet établissement on peut suivre des cours de cuisine ou manger à l’étage….

2013-11-17 13.54.25

Dans le rayon cookware de Liberty, il y avait des plats à gratins ou à pie de chez Falcon en rouge et en blue. J’ai craqué pour les les rouges. (Je les avait répéré en bleu chez Cathy et Réquia dans My Sweet Boutique pour les pies…). Il y avait aussi des bols à Pudding mais trop cher et des jolies écumoires.

Liberty

Toujours chez Jamie mais Jamie’s Italian du coté de Covent Garden, les planches de bois dont nous ont parlé Réquia et Azzed. Nous en avons profité pour faire un très bon déjeuner.

Jamies Italian

Et enfin au Borough market conseillé par Dorian malgré que cela commence à ressembler à l’attrape touriste de la Bocquéria (mais ceci est un autre sujet…), la boutique du Borough kitchen avec enfin de Puddings bols à prix raisonnables (10, 5 et 3€) … Du coup j’en ai pris 3 (No comment please sur mon coté dispendieux)! Je m’en sers pour faire la cuisine ou servir à table. Je les ai toujours trouvé extrêmement pratique même si je finis toujours par les casser.

Borough Kitchen

 

Il y a aussi de belles choses à manger à Londres! De belles tablettes de chocolat chez Liberty.

Liberty Chocolate

Encore du chocolat, des kits à pop corn, de la confiture appelé Jamettes et des meringues multicolores chez Jamies Receipease

Jamies Receipease

Au Borough Market,  une multitude  de stands proposaient de la restauration rapide,  salade, pies, plats chauds et smoothies. Des stands plus conventionnels qui vendaient des fruits, des légumes, du poisson, du gibier, du fromage, des gâteaux, des  réglisses salées du monde entier (mais beaucoup de Scandinavie quand même), des kits pour des plats sud-américains et Mexicains, du vin chaud, du cidre chaud. Une ambiance très sympa mais totalement blindé de monde.

Borough Market

Et comme on a beau êtres des foodistas, on n’en est pas moins des filles nous avons fait quelques boutiques de fringues, et ces vêtements font bien le lien entre la cuisine et les fringues. Même si ce n’est pas mettable ensemble!

Campbell

Ou ces chaussures présentés en vitrine avec pleins de légumes du coté de Portobello Road

London food and shoes

 

D’ailleurs dans le quartier de Portobello Road, nous avons visité un très jolie musée (le seul de notre séjour d’ailleurs) le musée of Brands, packaging and advertising. Aucune photo n’étant permise dans le musée j’ai piquée celles ci sur divers sites… Pleins de marques, essentiellement Anglaises présentés par décennie depuis l’ère Victorienne. On voit les évolutions des packagings, pleins de jolies boites en métal et des affiches surannées. Quand je suis tombé sur les années 60 et 70 j’ai retrouvé pleins choses…

 

Museum of brands

 

Sur l’image en bas à droite,  mes douceurs que j’adore ramener à ma marmaille les Jelly Babies (quoique j’en mange autant que eux) il y a écrit St Michael, c’tait un nom de marque chez  Marks and Spencer qui a été abandonné dans les années 2000….

Et dernière chose, la décoration des vitrines de Noël de Debenham qui présentait un bestiaire avec des ustensiles ou appareils divers et variés. Absolument magnifique et très original!

Debenham

Et vous vous  avez des adresses à partager avec nous à Londres? Nous sommes preneuses….

 

Crédit photos : 
Les photos ont été prises par Birgit et moi même sauf les 4 du musée des marques 
http://dialoguelondon.wordpress.com/2012/06/29/museum-of-brands-packaging-and-advertising/
http://grouptravelorganiser.com/archives/museums-on-the-mind/038-gto-211-3
http://wemadethis.typepad.com/we_made_this/2007/11/museum-of-brand.html
http://www.flickriver.com/photos/tags/robertopie/interesting/

C’est bientôt Noël! Vous me direz quel rapport avec un poulet au citron? C’est très simple en fait. J’ai fait ce poulet un Dimanche midi suivant la recette prise dans le livre La Cuisine c’est aussi de la chimie de Arthur Le Caisne. Et qu’il me semble que cela peut faire un joli cadeau de Noël pour les personnes qui s’intéressent à la cuisine.

Arthur a le don de simplifier les choses, de dire des choses qui pourrait paraître évidentes mais qui comme toutes les choses évidentes vont mieux en le disant. Se servir de poivre en grains plutôt que moulu (qui contient presque autant de poussière que de poivre). Il compare le poivre au thé et indique qu’il ne doit pas rester dans du liquide plus de 8mn au risque de devenir amer. Pleins de détails intéressants que je ne savais pas : si on fouette une mayonnaise trop longtemps elle devient grasse en bouche (en même temps la mayo c’est quand même gras). Et Arthur fait partie des gens qui partent du principe qu’il faut souvent répéter les même choses pour qu’elles s’imprègnent donc on trouve des rappels réguliers dans tout le bouquin avec les recettes.

Cela ne m’étonne pas que dans ses sources inspiration il cite Hervé This, puisque les termes de physique et de chimie reviennent régulièrement dans son livre pour expliquer ses recettes. C’est d’ailleurs ce qui m’a plu, ces explications avec les illustrations simples mais efficaces.. Et puis c’est un livre sans chichis, il va droit à l’essentiel. Par contre si vous cherchez des desserts ce n’est pas dans ce livre que vous le trouverez. Ici il se concentre sur les viandes, volailles, poissons, légumes et œufs. Mais cela ne m’a pas manqué, tellement il est clair sur les sujets qu’il aborde.

 

Donc j’ai choisi de faire un poulet au citron en suivant ses conseils et presque sa recette. Je n’avais pas d’origan donc j’ai fait sans…

Ingrédients  pour un poulet au citron :

  • 1 poulet de 1,6kg
  • 800 grammes de pommes de terre Charlotte
  • 3 gousses d’ail avec leur peau coupé en deux
  • 2 cuillères à soupe d’origan frais
  • 2 citrons + leurs jus (bio puisque on va se servir du citron entier)
  • 3 branches de thym
  • Huile d’olive
  • sel et poivre fraîchement moulu !!!! 😉

 

Sortez le poulet une heure avant de le faire cuire.

Préchauffez le four à 160°.

Coupez les pommes de terre en deux dans le sens de la longueur, rincez les et faites sécher.

Mettre à l’intérieur du poulet les gousses d’ail écrasés ainsi qu’un peu d’origan et l’in des citrons que vous aurez pressé.

Huilez le poulet avec vos mains pour qu’il soit bien enrobé.

Prenez un grand plat de cuisson et mettez y les pommes de terre coupées, 20cl d’eau, le poulet avec le blancs en dessous (pour que les blancs restent moelleux), le jus des citrons pressés, 1 cuillère à soupe d’huile d’olive et le thym.

Enfournez et laissez cuire 1h30. Retournez le poulet pour avoir les blancs au dessus (en faisaint attention de pas abimer la peau comme je l’ai fait), remuez les pommes de terre. Ajoutez de l’eau chaude s’il ne reste plus de liquide. Laissez cuire encore pendant 15m,

Salez, poivrez et servez!

Fans de poulet aux citrons confits nous avons été séduit par cette variante qui change agréablement.

 

 

Poulet au citron

J’ai aussi fait une recette de rôti de porc au lait qui va arriver un de ces jours sur le blog. Merci Arthur pour ce beau livre. Un régal.

Arthur Le Caisne La cuisine c’est aussi de la chimie Editions Hachette Cuisine Prix conseillé 19€90