Recettes de desserts

Après un premier essai, que l’on pourrait sans aucune modestie ni fausse pudeur qualifier de raté, je me suis relancée. Et j’ai piqué la recette de Cathy. Je n’ai pas pris les mêmes fruits puisque  je voulais absolument re-essayer le mélange myrtilles-framboises. Et comme d’hab j’ai changé les quantités, moins de sucre sur les fruits et pas de vanille.

Cobbler pommes framboises

Cela étant dit, il faudra quand même que j’essaye avec des airelles et des noix de pécans. Et puis quand j’y pense, c’est peut peut être parce que je ne suis pas fichu de suivre à la lettre les recettes que je me plante. Faudrait que j’y réfléchisse.

Pour ceux  et celles, comme moi il y a quelques semaines, qui ne savent pas ce qu’est un Cobbler voici quelques explications. Ce n’est pas un cordonnier, ne vous inquiétez pas, je ne suis toujours pas devenu cannibale. C’est un gâteau  à base de fruits, d’ailleurs c’est tellement à la base que les fruits sont au fond du plat! Comme un crumble me direz vous. Eh bien oui, mais la pâte que l’on verse au dessus n’est pas la même sinon on appellerais cela un crumble et pas un cobbler. CQFD

Donc je disais la pâte au dessus ressemble à une pâte à gâteaux, genre moelleux et pas craquant (comme un crumble). Mais comme un crumble cela se mange très très bien avec une petite glace à la vanille.

Ingrédients :

  • 150gr de myrtilles
  • 100gr de framboises
  • 100gr de pommes (pesés après avoir épluché et coupé deux petites reinettes)
  • 2 cuillères à soupe d’amandes en poudre.
  • 50gr de sucre type cassonade

pour la pâte :

  • 150gr de beurre
  • 150gr de farine
  • 2 œufs
  • 200gr de sucre (cassonade)

 

Mettre le four en route à 190°C.

Faire fondre le beurre et laisser refroidir. Mettre les fruits au fond d’un plat et verser les 50gr de sucre et la poudre d’amandes.

Mélanger les œufs, avec le sucre, la farine et ajouter le beurre fondu. Verser sur les fruits. Mettre au four pour 35 à 45mn.

Servir tiède avec de la glace. Un délice.

 

PS : Cela étant dit en regardant les explications de Wikipédia, qui n’est pas ma bible culinaire je vous rassure, je voisqu’il faut mettre les fruits sur la pâte. Ce seras pour un prochain essai.

 

Pour un blog de cuisine, il commence à faire faim, plusieurs posts mais pas de recettes. En voici une faite il y a quelques semaines pour mon Bob.

A chacun de ses anniversaire je lui fait une île flottante (et un curry au poulet bien sur.) Soit disant c’est son dessert préféré. Du coup sans originalité aucune, je fais. Et chaque fois je teste une nouvelle recette et à chaque fois j’oublie de noter la recette. Comme ce blog est autant un endroit où je raconte ma vie qu’un endroit ou je stocke mes recettes je vous mets celle ci pour pouvoir la trouver plus facilement l’année prochaine.

Parce que cette fois ci j’ai trouvé une recette que je vais réutiliser l’an prochain! Cette fois ci je suis allé chez Marie Laure Odelice et j’ai doublé presque toutes les proportions.

Ingrédients :

pour la crème:

  • 0,7 litre de lait
  • 1 gousse de vanille fendue dans le milieu
  • 6 jaunes d’œufs
  • 150gr de sucre

pour les blancs en neige

  • 6 blancs d’œufs
  • 1 pincé de sel
  • 60gr de sucre

Faire chauffer le lait avec la vanille jusqu’à frémissement. Mettre hors du feu pour laisser tiédir. Pendant ce temps mélanger les jaunes d’œufs avec le sucre pour les faire blanchir.

Verser doucement le lait sur le mélange œufs et sucre tout en mélangeant. Verser le mélange dans une casserole propre et remettre à chauffer tout doucement jusqu’à ce que le mélange épaississe.

Pour les blancs en neige, monter les blancs avec la pincée de sel. Quand les blancs sont fermes, ajouter le sucre tout en mélangeant.

J’ai pris la solution de faire « cuire » les blancs d’œufs au micro ondes environ 1mn.

Mettre les œufs refroidis sur la crème refroidi et verser du caramel par dessus (pour le caramel je vous laisse vous débrouiller!).

PS cela étant dit j’ai eu un petit souci : n’ayant plus de sucre en poudre à la maison puisque je n’achète plus que de la cassonade ou du sucre blond de canne (quelle est la différence me direz vous? je n’en sais rien,vous répondrais-je!). et donc les blancs d’œufs ont une couleur bizarre et le caramel à une couleur chocolat mais au gout il n’y a pas de souci, c’est très bon.

Alors cela fait plus d’un mois que je n’ai pas publié de post. Shame on me. Le dernier racontait (brièvement) le picnic des bloggeurs à Paris du 28 juin. Ce post ci pourrait parler du denier picnic qui a eu lieu le 2 aout mais d’abord je n’avais pas d’appareil photo et de plus je suis sure que d’autres l’ont fait mieux que que je ne pourrais. Il suffit de dire que comme d’habitude ce fut un plaisir de voir des têtes connus et de nouvelles têtes. De gouter des délices et de bavasser sous les arbres. Entres autres ce fut très agréable de revoir Chef Damien et Jean Baptiste accompagné de sa Marie-Anne. Encore merci à toi Marie-Anne d’avoir été chercher le café aprés ce picnic, c’était vraiment une très bonne idée.

Marie et Dorian, en plus d’organiser ce picnic avait encore fait leur formidable salade de fruits, celle qui fait faire Hmmmmm. Cette fois ci je n’en ai pas gouté, j’en étais trop éloigné (ou alors je parlais trop). Donc je me suis dit qu’essayer cette salade serait un bonne excuse pour revenir sur le Web.

En attendant, pour ceux qui ont la gentillesse de me demander des nouvelles, en voici quelques unes. Nous avons passé deux semaines du coté d’Aix en Provence avec les enfants histoire de retrouver nos amis et eux les leurs. Ce fut une grande réussite, je crois que notre fille à dormi deux nuits dans notre location et le Bob Junior au moins trois nuits. Ptit Bob a dormi plus de nuits avec nous mais toujours avec sa copine C. Pour des vacances en famille ce fut un échec mais comme tout le monde était content, je n’ai plus grand chose à dire. Cela étant dit nous aussi nous sommes passé de copains en copains, entre les bloggeuses La Grive et H. Carton, mes sources d’inspirations culinaires  Claude et Charlotte et pleins d’autres  que nous avons retrouvés avec plaisir après une année d’absence. Finalement ce ne fut pas un retour trop empreint de nostalgie.

C’est là que je vois que nous avons bien fait notre trou à Paris. Ce sont les gens essentiellement qui me manquent mais si déjà on arrive à les voir de temps en temps ce sera parfait.

Coté cuisine, ce fut salade de tomates mozza, barbecue, olives et ails confits, melons et fruits pendant 15 jours. Pas de cuisine  mon coté donc rien à dire de ce coté là. Par contre quelques trucs à essayer, une recette de glace que Claude a amélioré et une recette qu’elle a trouvé chez Véro de Cuisine Metisse : l’agneau aux 10 épices, c’était un régal.

Bref de super vacances au chaud et le plaisir de pas avoir à regarder dehors le temps qu’il fait pour savoir quoi mettre.  Depuis les enfants sont partis en apprentissage intensif de l’Anglais pendant quelques semaines et comme ma boite est fermé début Aout, je suis au repos forcé à la maison, repos qui se traduit par du bricolage plus ou moins intensif.  Sans parler des allers retours chez mon grand ami Jaune et Bleu préféré pour acquérir des lits et des matelas. C’est là que je me bénit (toute seule puisque personne d’autre ne le fait) d’avoir acheté un jour cette petite visseuse dévisseuse électrique. Cela me sauve la vie quand il faut monter ces fichus meubles.


Allez pour la recette de Dorian, forcément j’ai modifiée quelques petites choses, mais l’original est . D’abord j’ai divisé par deux la quantité de sirop puisque nous ne sommes que deux à la maison, et quand il y des épices je rajoute toujours de la cardamome, c’est plus fort que moi. Ensuite pour les fruits j’ai pris ce qu’il y avait à la maison!

Ingrédients :

Pour le sirop :

  • 200ml d’eau
  • 90gr de sucre (au lieu de 150gr)
  • 1 verre de jus d’orange
  • le jus d’un demi citron et son zeste
  • 1 bâtonnet de vanille
  • 2 étoiles de badiane
  • 1 bâton de cannelle
  • 1 pincée de clous de girofle en poudre (je n’ai pas trouvé les clous entiers!!!!)
  • 1/2 cuillère à café de cardamome en poudre

Fruits :

  • 1 pomme
  • 1 banane
  • 2 nectarines jaunes
  • une barquette d’ananas pré coupé  environ 250gr (je sais je devrais avoir honte d’acheter ce genre de truc)

Pour préparer le sirop, mettre l’eau avec le sucre dans une casserole et les épices. Chauffer doucement et laisser bloblotter (copyright je sais plus????) doucement pendant 10mn.

Pendant ce temps préparer les fruits et les couper dans un bol. Laisser le sirop refroidir et verser sur les fruits. Mettre au frais quelques heures avant de déguster.

On peut aussi mettre le sirop tiède ou chaud selon ses gouts mais je vous laisse lire les explications de Dorian.

Et c’est effectivement une salade qui fait dire Hmmmmmmmmm.

Cette salade a été reprise par moults personnes et je l’ai vu récemment chez Anne de Papilles et Pupilles qui en a fait une version à garder pour l’hiver….. Hmmmmmmmmmmmmmmmm

Edit : Et Philo l’a non seulement fait mais également publié en Juillet sur son blog Philo aux fourneaux.

En suivant les blogs j’ai trouvé chez le Chef Damien cette association de rhubarbe et de fraises alors comme Ptit’Bob me réclamait un crumble à la rhubarbe depuis un certain temps je me suis lancée.

Ingrédients :

  • 150gr de farine
  • 250gr de beurre
  • 130gr de sucre en poudre
  • 2 pommes
  • 200gr de rhubarbe
  • 100gr de fraises

Chauffer le four à 200°

Faire le mélange de la pâte, beurre froid coupé en petit morceaux + farine + sucre. Mélanger du bout des doigts pour obtenir un mélange grumeleux.

Par ailleurs, beurrer un moule et mettre les pommes épluchés coupés dedans, au dessus ajouter la rhubarbe et enfin les fraises coupés en deux. A ce stade j’ai saupoudré une cuillère à soupe de sucre en poudre par dessus. Mettre la pâte par dessus et au four pour 3/4 d’heure.


La dernière fois que j’ai fait un crumble sucré c’est ici et je vous donne le lien vers le post de Anne-Papilles et Pupilles qui avait recensé les differentes sortes de crumble.

Alors après la tajine à 4 mains, pour le dessert nous avons mangé un vacherin en suivant la recette que m’avait donné Luolan. Alors c’était une première pour Léonie Canot qui était persuadé que les blancs en neige n’étaient pas ses amis. Finalement ils ont fait copain copain et Léonie va bientôt nous annoncer une grande carrière de fabricante de meringues et de macarons!

En attendant, nous nous sommes contentés des meringues de sa boulangère.

Ingrédients pour le Vacherin et le coulis de Framboises

  • 1 kg de framboises (nous avons pris des surgelés)
  • 3 meringues moyennes pas trop cuites au centre
  • 1 pot de 2Ocl de crème fraiche
  • 4 œufs
  • 100gr de sucre en poudre
  • + quelques cuillères à soupe de sucre pour le coulis
  • le jus d’un citron


Séparer les jaunes des blancs. Mélanger les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter 500gr de framboises et la crème. Battre les blancs en neige très ferme et ajouter les 50gr de sucre restant. Incorporer
les blancs à la préparation .


Dans
un moule à cake mettre un 1/3 de la préparation et ajouter les meringues
brisées avec la paume de la main puis, ajouter les 2/3 de la préparation ;
bien tasser avec une cuillère pour chasser l’air ( ne pas hésiter à mettre
toute la meringue, la préparation doit affleurer le bord). Mettre au congélateur pour la nuit au moins.

Pour le coulis mettre les 500gr de framboises restants avec le jus d’un citron, sucrer  selon l’acidité, mixer et laisser au frais jusqu’au moment de servir.

Et une magnifique photo de notre superbe coulis qui ressemble très fortement à un coulis! Original non?

Le démoulage fut tout une aventure. La prochaine fois nous utiliserons un moule mou et surtout on mélangeras les morceaux de meringues plutôt que d’essayer de faire des couches!
Les autres parfums proposés dans la recette étaient du citron ou aux marrons avec de la crème de marrons et des brisures de marrons!

Bon alors je ne sais pas ce que nous allons faire la prochaine fois mais la date approche alors….

Au lendemain d’une soirée avec des collègues de Bob dans une boite de nuit parisienne, j’ai un peu de mal à remettre les pieds sur terre. Heureusement que je bosse toujours à temps partiel et qu’aujourd’hui c’était repos!  Je n’étais pas allé en boite depuis ….. très longtemps et c’était sympa (je vous passe le couplet sur « qu’est que c’est chouette que ce soit non fumeur et bla et bla » De la part que quelqu’un qui a bien enfumé son quota de boites de nuit en son temps

Le thème de la soirée était les seventies et on bien largement dérapé dans les eighties ce qui convenait bien à la moyenne d’age des personnes présente. Cela étant dit le DJ a bien essayé des trucs plus modernes (totalement inconnus pour moi) et ça n’a pas marché. Quelques ABBA et j’étais la plus heureuse. Mais là ou l’age moyen des convives s’est le plus remarqué c’est sur les jeux : en ces temps de consoles diverses et variés ce qui a déclenché les OHHH et les Ahhhhh c’était les baby-foots et les flippers. Je crois que j’ai passé autant de temps sur la piste que sur les flippers. Bon ce n’était pas les bon vieux de notre temps, le nom qui m’est resté c’est le  8 balle Deluxe et pour Bob c’était le Black Hole, mais je me suis éclaté sur Pirates des caraibles et je crois pouvoir dire sans me vanter que j’ai toujours un sacré bon coup de fourchette!

Et donc pour me remettre une petite recette de chez Cerise qui m’ bien tenté. Sur les deux qu’elle propose, je me suis inspiré de la deuxième pour faire des mini treacle tart pour servir avec de la glace à la vanille.J’ai modifié les quantités essentiellement parce que avec des mini tartelettes il m’en fallait moins.

Ingrédients :

  • Une pâte sablée
  • 250gr de  Golden Syrup
  • 60gr de chapelure
  • 80gr de poudre d’amande
  • deux œufs
  • 1 cuillère à soupe de crème fraiche

Faire chauffer le four à 190°.

Couper la pâte sablé à la taille approprié pour vos mini moules, mélanger le syrup tiède avec la chapelure puis la poudre d’amandes. Ajouter les œufs et la crème. Verser le mélange dans les moules. Mettre au four pendant 20mn.


Il y avait des flippers dans les boites de nuit quand vous y alliez vous ?.

Cette fois ci c’est une fiche cuisine de Elle qui m’a inspiré. A l’origine la recette utilisait de la pâte filo et des
pommes cuites, j’ai carrément simplifié, et voilà ce que j’ai fait : une
brique à la pomme, un strudel briqué ou alors ….

Mais si
quelqu’un pouvait me dire la différence entre la pâte
filo et les feuilles de brick (a part le fait que je trouve des
feuilles de brick en bas de chez moi et pas la pâte filo!)

Ingrédients :

  • 4 pommes moyennes
  • 8 feuilles de bricks
  • 40 gr de beurre
  • ½ cuillères à café de cannelle
  • ½ cuillères à café de cardamome en
    poudre
  • ½ cuillères à café de gingembre en
    poudre
  • 1 cuillère à soupe de sucre en poudre

Mettre le four à chauffer à 190°. Faire fondre
le beurre. au micro ondes par exemple. Peler et trancher les pommes très finement.
Mélanger les épices.

Mettre une feuille de brick au fond d’un moule rond plus petit que
les feuilles, avec un pinceau mettre un peu de beurre fondu. Répéter
avec trois autres feuilles de brick. Mettre les pommes sur la
feuilles de brick, saupoudrer avec le mélange d’épices
et le sucre. Recouvrir avec les feuilles restante en essayant de
passer en dessous du « paquet ». Beurrer entre
chaque feuille. Saupoudrer d’un peu de sucre et au four pour 20 mn à
25mn.

Avec une boule de glace ……


Accessoirement j’ai  voulu revenir en enfance quand j’ai trouvé un paquet de Angel Delight à la Fraise. Je me suis précipité dessus en me rappelant … quoi déjà… En fait c’est juste le nom et vaguement le souvenir d’un dessert que j’aimais bien.

Alors on mélange vigoureusement  le paquet avec 1/3 de litre de lait et voilà.  Aie, aie aie ce n’est pas bon du tout. Personne n’a aimé, pas même mes mouflets qui pourtant en ingurgitent des trucs chimiques. Pour ma madeleine de Proust je repasserais. Brrr

Ca vous est déjà arrivé à vous de manger quelque chose de votre enfance et que cela ne corresponde pas du tout à votre souvenir?


 

On continue de s’installer (la chambre de Miss Bobette n’est toujours prête mais elle survit toujours) et surtout de redécouvrir Paris. Les enfants commencent à trouver leurs marques surtout du coté du Star*bucks café.

Je retrouve pas mal de copines et je continue la bonne habitude prise à Aix de déjeuner aux terrasses des cafés. (Message subliminal aux gens du Sud, ici aussi il fait beau du moins pour l’instant!). Nous avons découvert avec plaisir le marché Edgar Quinet du Samedi, et il y a pleins de troquets autour pour prendre son petit café du matin. Nous avons même vus des Tellines! Miam


J’ai également profité de la proximité pour aller faire un tout en Normandie voir un conseil municipal qui fait plaisir à voir. A ce propos, petite question subsidiaire : combien de temps faut-il pour aller faire un Paris-Rouen en voiture : le temps d’écouter en entier la BO du film Mamma Mia + 9 chansons.

Nous avons ressorti nos vélos (c’est curieux mes pieds touchent toujours difficilement le sol, je n’ai pas grandie avec tous ces déménagements). Je copie ma belle soeur, Léonie et  je suis les conseils de notre ami Karl et même si c’est (très) moche je suis très visible. Je veux bien croire que se déplacer en vélo dans Paris n’est peut être pas très sure mais c’est drôlement pratique.

 

 

Forcément, je ne peux plus ramasser des olives ou des
figues ou des tomates vertes (Merci Charlotte de me faire bisquer comme ça)  mais par contre je continue d’aller chez mon grand ami Bleu et Jaune (je crois que je vais arrêter de mettre les noms des marques en clair, puisque maintenant on me prend pour un revendeur de  chaussures B*e*n*s*i*m*o*n) et là dans ma récolte de choses plus ou moins utiles j’ai trouvé cette série de recettes tipicos. Donc, maintenant ma cuisinière fonctionne, contrairement à d’autres qui ont déménagé en sens inverse et qui en profitent à fond pour faire de magnifiques photos. (Jalouse moi? Mais non!). Je peux enfin utiliser plus de 1 plaque à la fois et surtout je peux utiliser les plaques et le four simultanément. Alors je me lance et je fais une nouvelle recette …. qui n’a pas besoin de chauffer. Forcément c’est un parfait! Au fait c’est quoi un parfait? En Suède c’est un dessert glacé mais  d’après ce que j’ai trouvé sur Internet c’est autant un dessert glacé que juste un dessert refroidi au frigo quelques heures.  Et pour vous c’est quoi?

Bref voici la recette du Parfait aux airelles vue par qui vous savez

 

Ingrédients pour 4 à 6 personnes:

  • 2 œufs
  • ½ dl de sucre
  • 1,5 dl de confiture d’airelles (également appelé
    Lingonsylt)
  • 3dl de crème fleurette

Fouettez les œufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange soit bien homogène. Incorporez la confiture d’airelles. Fouettez la crème très ferme et en réserver un peu pour la garniture. Incorporez délicatement la crème au mélange œuf-sucre. Versez dans des ramequins ou dans un moule et mettez au congélateur au moins pendant 4 heures. Sortez le parfait 5 ou 10mn avant de servir et garnissez de crème fouetté et de confiture d’airelles.


Retour sur la kapital après quelques jours en Provence, comme par hasard. En fait nous étions dans les Alpes de Haute Provence pendant quelques jours. Le repos totale sans cartons à vider, sans carreaux à casser ou de trous à reboucher.  Puis deux jours à Aix et St Mitre pour voir les copains et la famille à l’occasion d’un mariage. Donc maintenant retour dans notre appart avec la cuisine qui ne s’est pas agrandi depuis notre départ. De même le four et les plaques ne se sont pas mis à fonctionner miraculeusement non plus. (Cela étant dit je ne veux faire pleurer personne je peux faire fonctionner une plaque électrique à la fois en attendant que le branchement soit correctement fait).

Donc recette glacée.  Claude (encore et toujours) m’a montré comment elle faisait de la glace sans machine. C’est assez génial comme astuce et on peut le décliner comme on veut avec les fruits de saison ou congelé avec de la crème fraiche (allégé ou pas) et nous avons même essayé avec un yaourt au soja.

Alors pour les fruits essayé, quand j’étais là c’était melon puis abricot et enfin banane. Claude avait déjà essayé avec des framboises mais nous n’en avons pas trouvé sur le marché.

Le premier impératif est de le faire avec de bons fruits bien sucrés et gouteux. Cela a l’air idiot comme commentaire mais avec des fruits moyens cela donne une glace sans gout (croyez moi nous avons essayé avec des abricots trop murs), ensuite il faut le faire en plusieurs fois. On peut le faire en début d’après midi pour le soir, cela dépend de capacité de congélation de votre congélateur!

Pour 3 à 4 personnes

  • 1 melon
  • 2,5 dl de crème liquide
  • 3 cuillères à soupe de sucre en poudre (à ajuster selon les gouts)


Couper le melon en morceaux sans graines et peau bien entendu. Les mettre au congélateur quelques heures. Sortir le melon et passer les cubes de melon dans un mixer. Ajouter la crème et le sucre pour faire un mélange onctueux. Mettre dans un récipient allant au congel et attendre quelques heures que le le mélange durcisse.


Remarque : pour certains fruits penser à ajouter quelques cuillères à soupe d’eau.


Bon alors ça c’est pour la théorie, chez Claude nous l’avions fait avec son robot mais ici je n’ai qu’une petite bricole qui mérite à peine le nom de robot et les morceaux de melon glacé n’ont pas du tout été apprécié donc j’ai juste fait une mini dose et j’ai arrêté là. Je ne voulais pas y passer des heures. Je sens que Mr Dar*ty va avoir droit à une visite incessamment sous peu. Il va falloir que j’en trouve un petit mais efficace.


 

Les vacances ont été trés sympa. Une semaine à la neige avec des amis, beaucoup de neige, quelques jours de soleil, quelques jours avec du vent et de la neige qui nous ont obligés à rester tranquillement au chaud avec nos bouquins. Un cinéma sympa dans la station. Nous  en avons profité pour voir Le cœur des hommes 2 qui est un film agréable à regarder, il ne va pas changer la face du monde mais franchement si un film me permet de passer un bon moment je trouve ça très plaisant.

Ensuite dans une  autre catégorie, il y avait Je suis une légende avec Will Smith. Quand je dit une autre catégorie cela n’a rien a voir avec le précédent. J’ai passé mon temps à sursauter en attrapant la main de mon fils de 15 ans (« lâches moi, Maman tu me fais mal quand tu serres trop fort. »). Les zombies sont effrayant à souhait et tout dans le film est fait pour faire peur, même quand une simple porte claque. Ensuite, pendant les quelques heures qui m’ont été nécessaires pour m’endormir je me disais que ce n’était vraiment pas un film pour moi.

Le seul point noir des vacances fût le temps d’attente pour passer le tunnel du Fréjus, 3 heures à l’aller pour parcourir 6km et proportionnellement 1 heure pour 2km au retour. Sans aucune raison annoncé et sans explications à posteriori. Et là franchement, nous sommes content que les enfants soient grands et se tiennent tranquilles dans la voiture.


Et au retour, pour commencer l’année, comme première recette de l’année une galette des rois comme le veut la tradition. L’an dernier j’avais utilisé que de la crème de calissons pour faire ma galette et c’était un peu trop sucré. Alors cette fois ci j’ai fait une petite crème que j’ai mélangée à de la crème de calissons et c’était nettement mieux.


 

Ingrédients :

  • 2 rouleaux de pâte feuilleté toute prête ou maison
  • 2 œufs entiers
  • ½ dl de sucre
  • 1 cuillères à soupe de poudre d’amandes
  • 1 cuillères à soupe de maïzena
  • 1 dl de lait
  • 3 cuillères à soupe de crème de calisson
  • 1 jaune d’œuf 

Faire chauffer le four à 200°.

Diluer la maïzena dans le lait. Puis mélanger dans une casserole à feu doux les œufs, et le sucre. Rajouter le mélange lait maïzena et faire épaissir, toujours à feu doux. Quand le mélange a pris la consistance d’une crème, ajouter la poudre d’amande puis la crème de calisson.

Etaler une des pâtes feuilletées sur une feuille de papier sulfurisé, mettre dessus la crème. Placer le sujet (ou la fève) où vous voulez. Mettre la deuxième pâte par-dessus et souder les bords en appuyant dessus.

Passer du jaune d’œuf au pinceau sur le dessus de la galette, éventuellement après avoir fait des dessins au couteau dessus.

Mettre au four 20mn.

 

 

Cette galette a eu beaucoup de succès auprès de mes loustics.
SI vous voulez voir une autre recette de galette aux calissons,  Anaik du Confit c’est pas gras en a faite une chez Marmiton.


Alors un grand classique que je fais depuis des années, j’ai recopié la recette dans mon cahier et je n’ai aucune idée d’où je l’ai tiré.
Par contre j’utilise la recette de la pâte brisée miracle déjà utilisé pour la tarte à la rhubarbe.


Ingrédients

Une pâte brisée, cuit à blanc

La crème :


  • 4 jaunes d’œufs
  • 4 cuillères à soupe de maïzena
  • 1,5 dl d’eau

  • 2 dl de sucre

  • Le zeste râpé de 2 citrons
  • 2 à 3 cuillères à soupe de jus de citron
  • 2 lichettes de beurre


La meringue :

  • 4 blancs d’œufs
  • 1 dl de sucre

  • 2 cuillères à café de jus de citron


Faire cuire la pâte à blanc dans un four à 275° pendant 10mn avec des billes de céramique par exemple.

Mélanger au bain-marie, la maïzena, l’eau, les jaunes d’œufs et le sucre pour épaissir. Rajouter les zestes de citron, le jus et le beurre. Mélanger et laisser refroidir.

Etaler le crème sur la pâte.

Monter les blancs en neige en ajoutant le sucre, puis le citron. Etaler les blancs sur la crème.

Mettre au four à 175° pendant 8 à 10mn.


J’adore le riz au lait et quand Hélène de Mon blog de fille
nous propose un riz au lait des Maharadja (dans la catégorie recette
anti-régime 😉 ), j’essaie aussi sec. C’est un régal. Je vous mets les
ingrédients mais comme c’est pompé chez Hélène vous faites comme vous voulez. J’ai
juste remplacé les gousses de cardamome par de la cardamome en poudre, un peu
moins de safran je n’ai pas mis d’amandes la deuxième fois (finalement en écrivant je m’aperçois que j’ai changé quelques trucs ….).

 

Ingrédients :

  • 100 gr de riz
  • 600 ml de lait
  • 4 cuillères à soupe de sucre (cassonade dans mon cas)
  • 4 gousses de cardamome verte ou ½ cuillère à café en poudre
  • 1 cuillère à soupe d’amandes éffilées
  • 1 cuillère à soupe de pistaches non-salés
  • 1 dose de safran (j’en ai mis une demi dose)

     

Mettre le lait à bouillir avec la cardamome, le safran et le
riz. Porter à ébullition puis baisser le feu pour cuire à petits bouillons
jusqu’à ce que le riz soit cuit.

 

Ajouter les amandes, et les pistaches, faire cuire quelques
minutes et rajouter le sucre à la fin.

Servir tiède ou froid.

 

Alors une nouvelle version de la tarte au sucre. Tout d’abord j’avais envie d’essayer la pâte à tarte aux petits suisses de Anne de Papilles et Pupilles et ensuite j’ai rajouté des noix de pécan comme lance-assiettes me l’a conseillé lors de mon dernier post.

J’ai fait la pâte avec 4 petits suisses, et il y en avait un tout petit peu trop. Je n’avais plus de cassonnade alors j’ai remplacé par de la vergeoise blonde.

Résultat : une pâte qui a absorbé l’appareil d’un coté et qui a l’air feuilleté de l’autre. Décidément il faut vraiment que je fasse cuire mes pâtes à blanc!


tarte_erable

PS depuis je me suis équipé pour faire cuire les tartes à blanc, youpi!

Mais bon sang de bon soir comment suis-je tombé sur cette recette de Tarzile qui date du mois de mars de l’an dernier. En cliquant d’un lien à l’autre je suis arrivé sur cette merveille de simplicité et de saveurs.
Mais je ne sais pas comment.

Alors je l’ai fait une première fois à la lettre avec un succès certain mais je n’ai pas pu m’empêcher de modifier un tout petit peu les quantités de sucre et de sirop la deuxième fois. Les enfants avaient trouvé ça un peu sucré, c’est un comble non ?

Alors pour l’originale c’est ici et pour ma version à peine modifiée
c’est dessous.

Ingrédients :

  • Une pâte brisé maison ou toute faite
  • 2 oeufs battus
  • 30 gr de farine
  • 30 gr de beurre fondu
  • 150gr de cassonade
  • 200ml de sirop d’érable


Préchauffez le four à 225

Dans un grand bol, battez les œufs et ajouter la farine et le beurre fondu. Mélangez puis ajoutez le sirop et le sucre. Mélangez de nouveau. Verser sur la pâte à tarte.

Mettre au four pour 8mn.

Puis baisser la température du four à 140° et laisser cuire encore 25mn.



Un régal avec un boule de glace à la vanille et même sans.

Je sais c’est carrément facile comme titre mais c’est vraiment le moment d’en profiter, surtout si vous avez la chance de pouvoir en cueillir. De mon coté c’est un peu mitigé, j’ai un beau cerisier au milieu d’un groupe de chênes. Je pense qu’il est arrivé là par hasard et personne ne l’a taillé. Donc j’ai ramassé des cerises deux fois seulement et juste de quoi faire des clafoutis. Les cerises qui restent me narguent mais je ne peut pas les attraper. Snif.


Heureusement, La Grive m’a proposé de venir en ramasser chez elle. Elle a un griottier qui est superbe. Lui au moins il a été taillé pour qu’on puisse ramasser les cerises facilement. En quelques instants nous avions ramassé plusieurs kilos et nous avons pu rejoindre Bob et Le Merle que la cueillette n’intéressait pas du tout !

Et là le résultat des courses c’est de la confiture à se rouler par terre et des cerises du soleil comme dit si joliment La Grive. J’ai déjà fait cette recette l’an dernier mais pas avec ce joli nom. D’ailleurs ces cerises étaient un délice, nous en avons encore un peu mais il était temps que j’en refasse.

Pour le clafoutis, la recette me vient de Luolan qui va certainement nous expliquer de qui elle l’a tient si elle a fini de passer ses examens de Chinois !

Ingrédients :

  • 3 cuillères à soupe de sucre
  • 3 cuillères à soupe de farine
  • 1 paquet de sucre vanillé
  • 2 œufs
  • 1 cuillère à soupe de crème fraîche
  • Quantité suffisante de lait 

Préchauffer le four à 190°.

Mélanger tous les ingrédients, et ajouter du lait jusqu’à une consistance de pâte à crêpes. Beurrer un moule ou des moules individuels. Mettre des cerises dedans dénoyautés ou pas, mais avertissez lesmangeurs ! Verser le mélange dessus. Mettre le moule au four pendant 25mn.
Sortir le moule, verser un peu de sucre dessus et remettre 5mn.

Juste pour la rigolade, pour mon premier clafoutis j’ai voulu faire la maligne et utiliser mon sucre tip-top : la rapadura, bio et complet et tout et tout. Celui qui ressemble à du ciment gris vert. Ce n’était pas du tout une bonne idée, le clafoutis est devenu vert et en plus les photos étaient flous donc je ne pourrais pas vous montrer. Cela étant dit c’était très bon, juste inmontrable.

Bon finalement j’ai pris ma vieille plaque en téflon avec
des empreintes rondes. Et ça marche très bien. Un peu grand pour en faire une
bouchée, mais le goût y était. J’ai pris la pâte sablée de Mamina et j’ai
essayé. Pour la recette et j’ai fait un copié-collé. (Merci Mamina)

 

Ingrédients pour une plaque avec 12 empreintes

 

  • 90
    g de beurre mou

  • 125
    g de farine

  • 60
    g d’amandes en poudre

  • 60
    g de sucre en poudre

  • ½
    jaune d’œuf (pratique, n’est-ce pas,)

  • ½
    pincée de sel

Mélanger tous les ingrédients en les travaillant le plus
rapidement possible au robot ou du bout des doigts. Faire une boule ou un
boudin et réserver au frigo environ 1 heure. Abaisser la pâte au rouleau à 3 ou
4 mm et couper des ronds de la taille de vos moules (ou empreintes à tartelettes
à l’emporte pièce, cela permet d’avoir des bords bien nets). Garnir les moules
avec la pâte et les remettre au froid pour ½ heures
.


Préchauffer le four à 220° et cuire à blanc environ 8mn.

Et je suis d’accord, 1/2 jaune d’oeuf c’est vraiment pas pratique. ;). Bref, c’est la recette que j’ai suivi. Par contre comme je ne
suis pas très douée et que c’est la première fois que je fais une pâte comme
ça, je n’ai réussi à former une boule qu’en rajoutant une petite cuillère à
café d’eau. Et je pense, que si les tartelettes étaient très friables, c’est à
cause de cette eau !


Quand les tartelettes ont refroidi, remplir de Lemon Curd et
mettre des fruits (merci Monsieur P.) par-dessus.

Personnellement j’ai trouvé ça trés bon et H. Carton (qui est plus gentille que mes enfants) a dit la même chose.

PS vous avez remarqué que mêmes les tulipes sont « pivoines » chez moi.