Il y fort longtemps Dorian a annoncé le 1er Cup Cake day. Il y  fort longtemps je me suis dis quelle bonne idée. Il y a fort longtemps je me suis dis que j’avais le temps puisque le 1er Mars était loin. Il y fort longtemps je me suis mise à réfléchir à quoi je pouvais les faire ces cup cakes puisque je n’en avais jamais fait!

Et puis et puis je pense que vous avez compris où je veux en venir. A ma très grande honte, j’ai loupé la date. Damned!

Donc nous sommes le mardi 9 mars Dorian a publié une première liste longue comme le bras puis une deuxième tout aussi longue et moi nada!

Bon, entre temps il m’est bien venu une idée. Pourquoi ne pas essayer avec de la crème de calissons?  Tout simplement parce que je n’en ai pas. Trop facile. Alors comme j’ai une collègue au bureau qui a passé une partie des ses dernières vacances à Aix. J’ai passé commande et réceptionné ma crème.  Alors voilà toute l’histoire. Je les ai fait trop tard mais j’ai pu tester une nouvelle façon d’utiliser la crème. Miam.

En fait j’avais déjà fait il y a fooooort longtemps un Quatre quarts aux calissons (en fait un Sockerkaka mais c’est presque pareil, c’est juste la version Suèdoise) et le goût de la crème de calissons était totalement inexistant. Mystère et boule de gomme. Était-ce pour une question de quantités? D’après des recettes similaires vu ici et là j’avais cru comprendre qu’il ne fallait pas mélanger la crème à l’appareil mais juste l’incorporer entre deux couches d’appareil dans le moule. Dont acte dans cette version!

Ingrédients :

  • 120gr de beurre
  • 120gr de cassonade
  • 2 œufs
  • 60gr de farine
  • 30gr de poudre d’amandes
  • Parfums : Crème de calissons : 1 petite cuillère à café de crème par cup cake
  • Pour l’autre moitié de l’appareil, j’ai ajouté une cuillère à café d’eau de fleur d’oranger
  • Pour le glaçage, 1 blanc d’œuf et du sucre glace, du colorant alimentaire

Mettre le four à chauffer à 190° .

Mélanger le beurre mou avec le sucre. Ajouter les œufs puis la poudre d’amande et enfin la farine.

Laisser reposer 10mn si vous avez comme moi oublié d’acheter le sucre glace. Sinon passez directement à l’étape suivante. J’ai rempli 6 mini moules avec une bonne cuillère à soupe de pâte, les moules étaient pas tout à fait remplis à moitié. Mettre une petite cuillère de crème de calissons. Recouvrir avec de la pâte.

Pour le reste de l’appareil, j’ai ajouté l’eau de fleur d’oranger et j’ai rempli mes caissettes. Mettre au four 15  bonnes minutes. J’ai trouvé que c’était un peu long. Sortir et laisser refroidir sur une grille.

Pendant ce temps préparer le glaçage, prendre le blanc d’œuf  et rajouter du sucre glace jusqu’à obtenir une pâte épaisse. J’ai ajouté du colorant rouge et j’ai essayé de faire des marbrures!!

Quand les cakes sont froids les recouvrir de glaçage, j’ai ajouté du sucre à chouquettes, j’ai laissé sécher le glaçage et j’ai joué avec mes jolies petits stylos pleins de glaçage coloré (trouvé à Londres chez Marks and Spencer)

 

.Autre recettes à la crème de calissons sur ce blog :

Gratin de pommes à la crème de calissons piqué à Mamina

La galette des rois à la crème de calisson


Et  last but not least,  ceci est un blog divers et varié. Que je range dans la catégorie cuisine. et c’est mon choix!  Pour autant je me range également dans une catégorie qui n’existe pas vraiment, elle n’est pas défini comme tel et elle englobe beaucoup d’autres genres que la cuisine, c’est la catégorie : je m’amuse, je ne me prends pas au sérieux (y pas de quoi me direz vous et vous auriez raison), j’échange des mots, des rires, des recettes, des vidéos, brefs des bons moments. D’aucuns diraient que je suis un bisounours. Pourquoi pas si cela me rend heureuse et si des gens viennent me lire pour cela.

Je suis toujours attristé par les bagarres qui peuvent avoir lieu sur la blogosphère, bagarres entre sérieux et pas sérieux, entre pro et amateurs, entre pro-amateurs et amateurs-pro. De grâce faites nous rire, faites nous envie, faites nous de belles recettes, de belles photos ou des moches si vous ne savez pas faire mieux (ça c’est juste pour moi!) , des recettes faciles à faire (oh oui!) et des recettes difficiles (juste pour regarder, promis je ne m’y risquerai pas). Je comprends bien que les enjeux ne sont pas les mêmes pour les uns et pour les autres mais n’y a t-il pas de la place pour tout le monde?

(Rho la la c’est limite dégoulinant de bons sentiments tout ça, et forcément incompréhensible pour la plus part d’entre vous mais j’espère pas pour tous. Sorry)

Comme dirait Dorian : mais pourquoi est-ce que je vous raconte ça?

A l’occasion de la soirée Gourmandises organisé le Chef Damien et ses accolytes, j’ai eu l’occasion de rencontrer Charline qui tient le blog Délice du Kerala. Son blog coloré et épicé est tout de suite rentré dans mes favoris.

Son pain d’épices m’a tapé dans l’œil et j’ai voulu tester. Une recette sans œufs et sans matière grasse. Cela tient plutôt du pain que du gâteau.

De toute façon quand je vois s’annoncer le trio cannelle-gingembre-cardamome, je craque. En plus j’avais tous les ingrédients qu’elle proposait, cela tenait du miracle. Même si il est clair que l’on peut en changer certains. Les airelles-cranberries sont  je pense facile à remplacer par des raisins, le poivre long ne se trouve pas dans toutes les cuisines et peut se remplacer je pense par du poivre ou par rien du tout (ça c’est pour toi Léonie), même si le petit goût poivré me va très bien.

Pour les ingrédients c’est donc ici puisque je n’ai absolument rien changé.


Et je confirme, il n’y a pas de beurre dedans mais au petit déjeuner avec du beurre dessus c’est un régal. Merci Charline.

Débordée la fille. Le boulot se passe super bien, les enfants s’acclimatent très bien à Paris. Alors nous sommes partis deux jours en laissant les enfants tout seuls et en comptant sur la famille pour les nourrir (Merci Léonie et Mum). Parents indignes que nous sommes. Je ne passe pas beaucoup de temps dans ma cuisine et du coup je ne publie pas grand chose de culinaire ou autre ici.

Une recette piqué à Réquia, avec comme seul changement un œuf de moins (parce que j’en avais que 2). J’avais mise la recette de coté et comme mon fils m’a fait remarquer que je n’avais pas fait de gâteaux depuis longtemps, j’ai pensé à ce gâteau.

Ingrédients :

  • 100gr de beurre
  • 100gr de chocolat
  • 500gr de crème de marrons
  • 3 œufs (même si je n’en ai mis que deux pour cause de pénurie)
  • 1 cuillère à soupe de farine

Faire chauffer le four à 180°. Faire chauffer ensemble le chocolat et le beurre, par exemple au micro ondes. Bien mélanger les deux ingrédients. Ajouter la crème de marrons, bien mélanger à nouveau et ajouter les œufs, un par un tout en mélangeant. Ajouter la farine, mélanger (encore!) et mettre dans un moule sans rien si il est en silicone comme moi et sinon beurrer le moule. Mettre au four pendant 40 à 45mn selon que vous l’aimez plus ou moins fondant. Laisser tiédir et saupoudrer de sucre glace comme l’a conseillé Réquia, mais on ne m’en a pas laissé le temps.

Le verdict  marmaille a été très positif, ils adorent la crème de marrons et ils ont trouvé que cela changeait agréablement. De mon coté, j’ai trouvé pas assez fondant mais je pense qu’avec 3 oeufs et un peu moins de cuisson ce sera parfait.  En fait je n’avais pas réagi que Réquia utilisait un moule plus profond et donc une cuisson moins longue aurait convenue à mon moule.

Et voici la version 2008 après les pain d’épices des années précédentes, 2007 et 2006. j’ai voulu tester le gingerbread de Tellou qui utilise du Black Treacle et du Golden Syrup. Toutes les explications sur ces produits exotiques sont ici ou ici.

Alors le résultat est un gâteau moelleux et compact, bien noir et plein de gouts. Ce n’est pas un pain d’épices au miel mais bien un gâteau aux épices. Un régal qui embaume la maison. Je n’ai pas pu m’empêcher de rajouter quelques épices et de mettre de la farine complète plutôt que de la blanche tout simplement parce que c’était ce que j’avais sous la main!

Ingrédients :

  • 225g de farine complète
  • 1cuillère à café de gingembre en poudre
  • 1cuillère à café de cannelle en poudre
  • 1/2 cuillère à café de clous de girofle en poudre
  • ½ cuillère à café de levure
  • ½ cuillère à café de bicarbonate
    de soude
  • Une pincée de sel
  • 125g de sucre roux (j’ai mis de la vergeoise blonde)
  • 75g de beurre
  • 100ml de lait tiède
  • 1 œuf
  • 75g de black treacle
  • 75g de golden syrup

Préchauffer le four
à 170°

Mélanger

la farine, le gingembre,
la levure, le bicarbonate et le sel
.

Faire fondre le sucre, le beurre, le syrup,et le treacle dans une casserole. Il faut juste obtenir un mélange homogène et ne pas faire bouillir.

Ajouter ce mélange à la farine et mélanger. Puis ajouter l’œuf battu puis le lait tiède. Verser dans un moule, mettre au four environ 45mn.

C’est déjà une bonne odeur de Noël dans la maison….

PS et merci à Mamina qui m’avait envoyé ces jolies serviettes avec des ….. pivoines bien sur!

Forcément, je lis des blogs de cuisine, forcément beaucoup de recettes me font envie mais pas toutes me paraissent réalisables pour des questions d’ingrédients ou de matériel. Une fois je suis tombé sur une recette de macarons avec comme quantité de sucre indiqué : 62,5gr. Sérieusement vous avez des balances qui indiquent au demi gramme prés vous ? Et franchement entre 62gr et 63gr cela va vraiment faire une différence ? Si c’est le cas ce n’est pas une recette pour moi!

Quant aux ingrédients c’est comme les ustensiles il faut mettre une limite quelque part, par exemple la taille des placards. Mais ce n’est pas le propos de ce billet. Je voulais vous parler d’une recette de  Mamina. J’admire l’énergie de Mamina et son inventivité sans parler du fait que quand elle fait une recette le résultat est toujours magnifique et la photo est jolie. Forcément moi cela ne donne pas la même chose. Comme c’est souvent pour le dîner, les photos au flash ne sont pas terrible. Cela étant dit, mes testeurs ne se sont pas arrêtés à ce détail et cette recette fut une réussite. Il est clair que c’est plus jolie en gratin individuel  mais là cela a été efficace.

 

Pour la recette originale (et la photo) c’est ici. J’ai juste réduit la quantité de sucre, que j’ai remplacé par de la cassonade et j’ai augmenté la quantité de crème de calisson (Mmmmmmm).

Ingrédients :

  • 1 kg de pommes à cuire
  • 3 œufs
  • 1 dl de cassonade
  • 2 dl de lait
  • 2 cuillères à soupe de poudre d’amande
  • 3 cuillères à soupe de crème de calisson
  • Une lichette de beurre

Préchauffer le four à 210°

Éplucher les pommes et les couper en quartiers. Faire revenir les quartiers dans une poêle avec du beurre pendant 5mn environ en les retournant.

Mélanger dans un saladier, les œufs avec le sucre, puis ajouter le lait et la poudre d’amandes et la crème de calisson.

Beurrer un plat à gratin, disposer les quartier dans le plat (joliment dit Mamina), verser le mélange par-dessus. Mettre au four pendant 10 à 15mn pour des gratins individuels, environ 25 à 30mn pour un plat complet.

Servir immédiatement ou tiède.

 

Dans les nouvelles qui me réjouissent pour la mode de cette été, il y a celle que m’a transmise Léonie concernant Marimekko et H&M. Libé en parle aussi. Alors en fait H&M a confié à Marimekko une partie de la collection printemps été 2008. Et cela donne ça :

Vivement le mois d’avril. Et tant que les maillots de bain ne sont pas encore là je continue a faire des gâteaux de noël, forcément il me reste du mincemeat.

Je suis parti d’un gâteau classique (le sockerkaka, sorte de 4/4).

Ingrédients :

  • 3 œufs
  • 2dl de sucre cassonade (il était prévu 3dl de sucre blanc)
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 3dl de farine
  • 1dl d’eau
  • 75gr de beurre

 

Chauffer le four à 175°. Faire fondre le beurre. Puis ajouter l’eau. Mélanger très fortement les œufs et le sucre, ajouter la farine et la levure, puis le mélange beurre et eau. Quand le mélange est homogène ajouter le mincemeat. Mettre dans un moule beurré ou dans un moule en silicone. Mettre au four pendant 1h.

Moelleux à souhait, un petit rappel de Noël bien à propos pour l’heure du thé.



Une nouvelle version du pain d’épice. Celui de l’an dernier était délicieux mais il s’était écroulé pendant la cuisson et comme me la fait remarquer ma copine Charlotte, la levure et le bicarbonate cela fait peut être beaucoup, alors je suis reparti en m’inspirant de celle de Marmiton, et j’ai fait ceci:

Ingrédients :

  • 250gr de miel de montagne
  • 250gr de farine
  • 100gr de cassonade
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 cuillères à café d’anis vert
  • 1 cuillères à café de cannelle en poudre
  • 1 cuillères à café de gingembre en poudre
  • ½ cuillères à café de clous de girofle en poudre
  • 1 pincée de muscade râpée
  • 2 œufs
  • 5cl de lait
  • 30gr d’écorces d’oranges confites

Faire chauffer le four à 160°.

Faire chauffer le miel et le verser par-dessus le mélange farine-levure-sucres-épices.

Bien mélanger. Ajouter les œufs, puis un peu de lait pour bien mélanger. Ajouter les écorces d’oranges et mettre au four pendant 1h à 1h15.

En principe on peut attendre quelques jours pour le manger, enveloppé dans du papier alu.

4 jours après, il est très collant et moelleux comme je l’aime. Une vrai régal.

Une nouvelle version du pain d’épice

Encore une recette piquée chez Mamina. Un délice, moelleux au possible et pleins de bonnes choses. Je l’ai préparé à l’occasion d’un de
ces buffets où tout le monde apporte quelque chose et il a fallu que je le refasse rapidement, ma famille n’avait pas pu y goûter.

 

 

La recette originale est ici, mais je n’ai pas tout suivi à la lettre (j’ai eu la flemme de monter les blancs en neige).

Ingrédients :

  • 160 gr de chocolat à cuire
  • 130 gr de beurre demi sel (ou ajouter une grosse pincée de
    sel)
  • 90gr de sucre semoule
  • 20 gr de farine
  • 3 œufs
  • 150gr de framboises (surgelées ou fraîches)

 

Préchauffer le four à 190°.

Casser le chocolat en morceaux et le faire fondre avec le beurre au micro ondes par exemple.

Casser les œufs dans un bol et les mélanger. Ajouter le sucre, la farine et le mélange beurre chocolat.

Beurrer un moule si il n’est pas en silicone, verser une partie du mélange. Poser des framboises dessus, verser de nouveau du mélange, poser des framboises et terminer de verser le mélange.

Mettre au four pour 40mn et vérifier avec la lame d’un couteau si le gâteau est cuit

Cela fait quelque temps que je fréquente le blog de Mamina, elle fait des choses absolument extraordinaires et en général je ne fais que regarder.

L’autre jour ayant testé la fève Tonka, Mamina m’a recommandé ce qu’elle appelait sa « Tuerie ». Pour le peu que je connaisse Mamina je n’avais pas l’impression qu’elle se vantait d’habitude. Alors je suis retourné voir sa recette que j’avais juste balayé d’un revers de main, certains ingrédients ne me plaisant pas des masses.

Bon alors, le chocolat blanc, ce n’est vraiment pas mon truc. Pour moi ce n’est même pas du chocolat. Et je n’arrivais pas du tout à voir ce que cela pouvait donner avec des abricots secs et de la fève Tonka. Mais puisque Mamina insiste, on va essayer. Ce doit être la fève Tonka qui fait le truc.

La recette originale est ici, et la version recopiée est mot à mot ci-dessous.

Ingrédients :

  • 150 g de beurre fondu refroidi
  • 60 g de sucre en poudre
  • 200 g de chocolat blanc râpé ou en pistoles
  • 3 œufs moyens
  • 50 g de farine
  • 1 fève tonka
  • Une quinzaine d’abricots secs moelleux coupés en morceaux de la taille d’une noisette

Préchauffer le four à 170°.

Mélanger le sucre et les œufs pendant 2 ou 3 minutes. Ajouter le beurre et le chocolat blanc fondu au bain- marie (ou au micro-ondes, en donnant de petites impulsions successives  pour qu’il fonde de façon homogène). Mélanger et incorporer la farine en remuant jusqu’à ce que le mélange soit bien lisse.

Râper finement une fève tonka au dessus de l’appareil et incorporer les morceaux d’abricots, bien mélanger, mettre dans les moules et cuire environ 25 à 30mn pour le gros gâteau et 10 à 12 minutes pour les petits.

Si le dessus du gâteau se colore trop, le couvrir avec un aluminium à mi cuisson.

 

 

 

Alors c’est effectivement très très bon. Un délice. Moelleux à souhait. Et impossible de deviner les ingrédients. D’ailleurs j’ai amené le résultat de mes recherches à une petite fête organisé par Claude (l’institutrice de mon Ptit’ Bob, je vous en parlerai plus tard) et je les ai proposé aux parents accompagnateurs. Bien entendu personne n’a deviné les ingrédients, a part les abricots secs. Et j’ai eu un succès fou avec mes petits muffins.

Ça y est ! J’ai cédé aux chants des sirènes. J’ai testé a fève Tonka. C’est l’exemple même de la chose que je n’aurais jamais faite si je n’étais pas en train de lire régulièrement des blogs. C’est le truc dont tout le monde parle (et en plus depuis longtemps, donc je suis sérieusement en retard).

Mais qu’est que c’est que la fève Tonka. C’est ça :

 

 

 

 

Et si vous voulez en savoir plus je vais juste vous envoyer voir l’article que Anne de chez Papilles et Pupilles a écrit sur ce sujet. Il est très complet.

Valerie de Cuisine et voyage a voulu aussi en savoir plus. Si par hasard, juste pour voir vous voulez savoir ce que Wikipédia en dit c’est ici.

 

Alors que faire avec cette fève. Visiblement les crèmes ont la cote. Mais je ne suis pas une fan. Je voulais en plus essayer mes nouveaux moule en silicone, donc je suis tombé sur cette recette ce qui m’a permis par la même occasion de découvrir ce blog.

Je vous recopie presque la recette tel que MingouMango l’a donné. La difference étant que ma balance n’étant pas à 5gr prés j’ai un peu arrondi. De plus je ne sais pas où trouver des chunks ici alors j’utilise de simples pépites.

Ingrédients :

  • 150 g de farine
  • 70 g de sucre blond de canne
  • 8 cuillères à soupe de lait  tiédi
  • 1 œuf
  • 1/2 sachet de levure chimique (pff j’ai toujours du mal avec le demi!)
  • 70 g de beurre
  • 100 g de  pépites de chocolat
  • 1/3 de fève tonka râpée (pas plus)
  • 1 pincée de sel

Préchauffer le four à 200°

Faire fondre le beurre, tiedir le lait. Mélanger le beurre avec l’oeuf et le lait. Râper la fève Tonka.

Dans un saladier, mélanger la farine, la levure, le sucre et le sel. Ajouter le mélange oeuf-beurre-lait. Ajouter les pépites et la fève râpé.
Remplir les moules en silicones et mettre au four entre 15 et 18 minutes. Pour moi 16 c’était parfait.

Résultat des courses, un délice avec un petit gout d’amande. Cela étant dit je me demande si j’ai mis assez de fève.

Voici une liste de queques recettes trouvés sur les blogs mais il y en a pleins d’autres.

Chez Mamina : Panna cotta au chocolat blanc et à la fève Tonka (je ne mets pas toutes ses recettes, il y en a des tonnes)
Chez Tarzile : Sorbet au chocolat aromatisé à la fève Tonka
Chez Sucré-salé : Tarte tout chocolat à la fève Tonka
Chez La popote de Véro : Macarons pamplemousse et ganache fève Tonka
Chez Fabienne, Eggs & Mouillettes : Abricots amandes et fève Tonka
Chez suiksuik : Petits gâteaux à la fève Tonka
Chez La marmite de Cathy : Petites crèmes bananes, crème de coco et fève Tonka

C’est épuisant d’avoir tout un groupe de mouflets en train de sautiller dans tous les sens. Nous avons fété l’anniversaire de Ptit’ Bob Samedi après-midi : « Dis, je peux inviter Un-tel et Machine et Bidule et… ». Le nombre étant vite monté à 14 loustics, j’ai dit non. On en invite 12 et cela suffit.

Heureusement,comme c’est une periode chargé en anniversaire, ils n’était que 10 au final. Mais c’est largement suffisant. Alors comme d’hab, orgie de bonbons et chips diverses et variés. Un gateau au chocolat super fondant, l’éternel choco-banane, ils avaient tellement aimé les petits muffins qu’ils se sont jetés sur la version cake. Et en plus j’ai fait des cookies au chocolat que j’ai trés vite pris en photo et j’ai bien fait parce qu’ils ont disparu à toute vitesse. Rien de très original à cette recette mais c’est toujours bon les basiques. Je l’ai tout simplement tiré du livre de Pascal Cookies, muffins & co.

Ingrédients :

  • 125 gr de beurre demi-sel mou
  • 50 gr du sucre en poudre
  • 75 gr de sucre roux (j’ai remplacé par de la vergeoise blonde)
  • 1 cuillère à café de d’extrait de vanille
  • 1 oeuf
  • 175 gr de farine
  • 1 cuillère à café rase de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 100 gr de chocolat noir (j’ai utilisé des pépites)

Préchauffer le four à 180°.

Dans un saladier mélanger le beurre et les sucres jusqu’a ce que le mélange soit bien crémeux. Ajouter l’oeuf et la vanille et mélanger de nouveau. Ajouter la farine, la levure, le sel et le chocolat et remuer pour obtenir une pâte souple.

Sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé, mettre six tas de pâte de la taille d’une noix.  Enfournez et laisser cuire 10mn. Les cookies doivent être encore souples. Les laisser refroidir quelques minutes puis les mettre sur une grille. Renouveler cette opération jusqu’a la fin de la pâte. En principe ces cookies peuvent se conserver un jour ou deux dans une boité à l’abri de l’air, mais je ne saurais pas vous le confirmer.

Cookies_choco

PS vous avez vu ma seule et unique pivoine du jardin, je crois que les propriétaires précedent devait aimer le rose!

gâteau Cardamome café

J’adore le café, et j’adore la cardamome. J’aime même les deux ensemble, et j’avais envie d’essayer de faire un gâteau café-cardamome.

 

Alors un petit tour sur Google, mais chercher coffee cake sur Google c’est râpé. Le coffee cake étant par principe un gâteau que l’on mange en buvant son café, idem sur les sites Suédois. Eux, ils disent kaffebröd ce qui veut dire littéralement « pain de café ». Les Kanelbullars rentrent dans cette catégorie. Et si on cherchait en Français (pourquoi faire compliqué quand c’est si simple….): en fait il y a pleins de recettes mais avec des petits beurre ou avec de la crème de café, du café en poudre, de l’extrait de café ou je ne sais quoi d’autre. Chez les bonheurs de Sophie j’ai même trouvé une recette avec de la cardamome. Je suis partie de la recette de Tasca d’Elvira et j’ai un peu changé les ingrédients pour rejoindre celle de Sophie….

Ingrédients :

  • 3 œufs
  • 250gr de sucre cassonade
  • 200gr de farine à levure incorporé
  • 2 expressos bien fort
  • 1 grosse cuillère à café de cardamome moulue
  • 5 cuillères à soupe d’huile neutre

Faire chauffer le four à 190°.

Battre les œufs avec le sucre, ajouter l’huile, le café et la cardamome. Bien mélanger. Ajouter la farine. Mettre dans un moule beurré ou dans un moule mou et au four pendant 35mn.

 

Je pense que la prochaine fois je mettrais un petit plus de café, mais c’était très bon avec mon thé de 5 heures.

 

Comme mon Ptit’Bob vient d’avoir ses dix ans, il veut amener
un goûter à ses copains de classe. Sa Maîtresse a dit oui (merci Claude). Moi j’’ai
cru bien faire en faisant des petits muffins dans des moules en papier, pour simplifier la vie de tout le monde. Du coup, pas de bougies mais pas de
parts à couper. Alors j’ai fait une montagne de petits muffins choco-banane
(toujours la même recette de Pascale Weeks). En fait une montagne ce n’est pas
du tout une bonne idée, cela prend un temps fou. J’espère qu’ils vont aimer.

Photo d’une demi montagne : plus haut aurait été périlleux.


Alors Alice est le 2ème poulette de Luolan . Lors de ma dernière visite, les filles m’ont servi ces petits massepains fabriqués par leurs petites mains. En
principe il semblerait qu’ils se conservent bien dans une boite en fer, mais je ne saurai pas vous dire puisque tout à disparu au goûter.

C’est ma Bobette qui a fait ces gâteaux :

Ingrédients :

  • 100 gr de sucre en poudre
  • 125 gr d’amande en poudre
  • 2 blancs d’oufs
  • 15 gr de farine
  • 1 zeste de citron (que je n’ai pas mis, parce que je n’avais pas de citron non traités)

Préchauffer le four à 190°. Mélanger le sucre, les blancs d’œufs et la poudre d’amande. Ajoutez la farine et le zeste de citron râpé. Beurrez une plaque, ou utilisez une feuille de papier sulfurisé. Faites des petits tas (les nôtres étaient un peu gros). Mettre 30 mn au four.



Avec une tasse de thé c’est un délice.

Edit  : Mademoiselle Alice me fait remarquer que Poulette N° 3, Mlle Gaby, est également impliqué dans la fabrication et la recette des Massepains. Désolée de t’avoir oublié ma Ptit’e Gaby. Bises

 

Vous connaissez Croque en bouches ? C’est un blog qui recense des blogs. C’est  Bernie qui a eu cette idée. Il suffit d’avoir un blog qui traite de cuisine, de s’inscrire. Ensuite Croque en bouche donne la liste des blogs avec les trois derniers posts. Le coté intéressant de cet idée par rapport à d’autres sites du même genre , c’est que les blogs sont listés par nom et ensuite apparaissent les trois derniers posts.

 

Du coup, je découvre pleins d’autres blogs (comme si je n’y passais pas assez de temps comme ça) ou alors j’en redécouvre. C’est le cas du blog de Gracianne Un dimanche à la campagne. Comme elle, Marks and Spencer me manque depuis qu’ils ont fermé en France et entre autres les Ginger cookies. Elle nous dit avoir pris cette recette chez Delphine Tuyau de poele. Il faudrait peut être un jour essayer de remonter le fil des recettes.

 

Ingrédients :

 

  • 240g de farine à levure incorporée
  • 1 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • 1 cuillère à café  de gingembre moulu
  • 120g de beurre en morceaux
  • 2 bonnes cuillères à soupe de golden syrup
  • 120g de sucre

 

Préchauffer le four à 190°.

 

Mélanger dans un bol la farine, le bicarbonate, le gingembre et le beurre jusqu’à une consistance sableuse. Faire chauffer le Golden Syrup et l’ajouter au mélange, ainsi que le sucre. Puis rassembler la pâte en boule avec les doigts.

 

Faire des noix de pâtes et les poser sur une plaque qui va au four ou sur du papier sulfurisé. Appuyer avec une fourchette sur le dessus des noix pour les aplatir un peu.

Mettre au four pour 10mn, (il m’en a fallu 13). Laisser refroidir sur une grille.

 

 

 

 

C’est un délice.

 

 

Je pense que j’aurais peut être dû utiliser le robot parce j’ai eu du mal à former une boule et que les gâteaux supportait mal que j’appuie dessus avec la fourchette.

Biscuits_au_gingembre

Ce mercredi Ptit’Bob a voulu faire des gâteaux pour son frère et sa sœur. En début d’aprés midi Ptit’Bob était presque mourant  : « j’ai mal à la tête, j’ai chaud (38°), je tousse ». Dés que j’ai accepté qu’il n’aille pas à son activité j’ai assisté  à sa re-naissance : « et si on faisait des gâteaux ».

Nous avons décidé de faire un Gâteau Banane Chocolat déjà décrit dans ce blog, mais cette fois-ci cuit individuellement dans des petits moules en papiers. Nous avons frisé la catastrophe lorsque la pâte en gonflant a voulu s’enfuir des moules. Nous avons paré à cette fuite en doublant les enveloppes. Le temps de cuisson pour ces gâteaux est de 30mn.

Ensuite nous nous sommes lancés dans des Congolais. J’avais toujours entendu dire que c’était les gâteaux les plus faciles à faire faire aux enfants et en effet je confirme.

J’ai pris la recette sur Marmiton et vous pouvez aller voir l’original ici. Cela étant dit je n’ai rien modifié et je vous donne la recette tel quel.

Ingrédients :

  • 1 blanc d’oeuf (à température ambiante. S’il sort du frigo, laisser reposer au moins 1 heure
  • 60 g de sucre en poudre
  • 60 g de poudre de noix de coco
  • 1/2 cuillères à café de beurre

 

Faire chauffer le beurre, quand il est fondu et chaud, ajouter le blanc d’oeuf et remuer vivement toujours en remuant ajouter le sucre, le mélange doit être bien mousseux mais pas en neige.

Ajouter alors la noix de coco, bien amalgamer le tout.

Faire des petits tas sur une plaque beurrée et farinée (avec vos doigts formez des petits cônes).

Cuire à four chaud (175°C) pendant 20 minutes (les congolais doivent être légèrement dorés).

Pour les décoller, passer une lame d’un couteau sous les congolais (vous pouvez également intercaler une feuille de papier sulfurisé: vous pourrez alors les décoller plus facilement).

 

 

Les « muffins » aurait mérité d’être un peu plus doré mais commes ils étaient cuits, nous avons arrété là! Les congolais étaient trés bon, je pense que l’on peut doubler, voir tripler, les quantités sans souci.

PS je me moque de mon Loulou, mais en fait il a quand même un bronchite!


Congolais