J’ai fait cette pâte de coings et cette gelée de coings en Auvergne à la Toussaint. Je suis arrivée un peu tard dans la saison. Il en restait très peu de coings sur l’arbre et beaucoup de pourris à son pied mais j’ai bien cherché et j’en ai trouvé quelque unes. Il est vrai que j’ai trouvé plus de noix que de coings mais bon!

pâte de coings et gelée

J’ai pris la recette de Anne de Papilles et Pupilles  (encore!) et j’ai adapté avec la quantité que j’avais 🙂

Pâte de coings et gelée

Des douceurs pour le petit déjeuner et pour le goûter
Type de plat Dessert
Cuisine Française

Ingredients

  • sucre
  • coings

Instructions

Pâte de coings

  • Nettoyer vos coings en les brossant bien sous l'eau. Peler les coings et réserver la peau. 
  • Couper les coings en quartier et enlever le trognon et les pépins. Réserver ces derniers avec la peau. Enlever toutes les parties abîmés des fruits et les jeter.
  • Mettre les peaux, les trognons et les pépins dans une casserole. Recouvrir d'eau et laisser cuire doucement jusqu'à ce que les peaux soient tendre. 
  • Passer ce mélange par une passoire pour récupérer le liquide.
  • Faire cuire les quartiers de coings dans ce liquide à petits bouillon. Quand ils sont tendre les retirer du liquide de cuisson et les passer au moulin à purée. Comme je n'en avais j'ai utilisé mon presse purée. 

  • Réserver le liquide pour la gelée (voir plus bas)
  • Peser la purée et mettez la purée dans la casserole avec la quantité équivalente de sucre.
  • Laisser chauffer doucement en mélangeant régulièrement. Étaler la purée sur une assiette ou sur un plateau si vous en avez beaucoup. 
  • La pâte de coings mets un peu de temps à sécher. Environ 15 jours.  Vous pouvez également la faire sécher dans un four pas trop chaud

Gelée de coings

  • Avec le liquide gardé plus haut, ajouter 800gr de sucre par litre de jus et faire chauffer a feu fort. Écumer si nécessaire.
  • La gelée est prête au bout de 30mn environ. Pour tester si c'est prêt, verser une petite cuillère dans une assiette et vérifier si elle est figée au bout de quelques minutes. 
  • Mettre dans des pots à confiture ébouillantés, mettre le couvercle et retourner les pots.
Cliquez pour mettre la photo et le lien sur Pinterest!

Pour ma part,  nous sommes un mois après que j’ai fait cette pâte de coings et elle va être parfaite pour cette période de Noël. Je ne vous montre pas la gelée, j’avais a peine un demi pot  🙁 qui a très vite disparu.

pâte de coings et gelée

Vous avez des recettes fétiches à base de coings ? Je suis preneuse pour l’année prochaine !

Jus de pomme chaud epicé

Un jus de pomme chaud épicé se justifie pour ma part avec ce temps froid. Evidemment c’est un peu la saison qui veut ça ma bonne dame!

Alors comme j’ai attrapé un ptit microbe qui me bourre la tête de coton, j’ai pensé à ce jus de pomme chaud que j’ai fait cet hiver pour  me redonner chaud.

Je le fait comme le vin chaud (ou glögg en Suédois). Les mêmes épices et chauffé à feu doux un moment. Je l’avais fait lors d’un Glöggfest  (goûter traditionnel avec du vin chaud)  pour ceux qui ne voulait pas boire d’alcool.

 

Ingrédients pour un jus de pomme chaud

  • 1 litre de jus de pomme
  • Epices en poudre
    • 1/2 cuillère à café de cannelle en poudre
    • 1/2 cuillère à café de gingembre en poudre
    • 1/2 cuillère à café de cardamone en poudre
    • une pincée de clous de girofle en poudre
  • ou bien épices entières
    • 1 baton de cannelle
    • 1 fleur de badiane
    • 2 cosses de cardamone épuchés
    • Du gingembre frais en lamelles
    • 1 clou de girofle

Mettre le jus dans une casserole ajouter les épices dans un sachet à thé (ou directement dans la casserole mais il faudra filtre ensuite). Laisser chauffer doucement environ 30mn et servez chaud.

Astuces :

  • l’idée à la base était de faire une boisson pas trop sucré d’ou le jus de pomme qu’il faut essayer de prendre sans sucre ajouté….
  • Ensuite plutôt que de mettre toutes les épices dans la casserole, je me sert des sachets à thé Cilia (comme pour le vin chaud et les bouillons). C’est beaucoup plus facile de tout récupérer comme ça !
  • Et enfin sur les conseils de Dorian (il y fort longtemps) mettez la racine de gingembre au congel après l’avoir rincé et épluché, à chaque fois que vous en avez besoin, vous la sortez et râpez le nécessaire ou couper en lamelles fines avant de la remettre au congel!

Ps le chocolat sur la photo avait été fait par Sophie Turbigo et grignoté par mes soins

Confiture myrtilles framboises

La confiture myrtilles et framboises est une association de baies très habituelles en Suède. On appelle ça  « Drottning sylt » ou confiture de la Reine.

 

En principe, comme me dit ma mère,  cela se fait avec des baies ramassés dans les bois (Scandinaves of course) mais comme nous n’avons pas toujours ça sous la main, on peut la trouver chez Ikea toute prête ou bien la faire soi même avec des fruits sur nos étals en saison ou congelés.

Ingrédients : 

  • 250gr Myrtilles
  • 250gr Framboises
  • 350gr de sucre

Préparation :

Rincer ou décongeler vos fruits.

Laver des bocaux et leur couvercles, mettre de l’eau bouillante dedans.

Les mettre dans une casserole avec le sucre. Mettre à feu fort en mélangeant puis baisser le feu et laisser « blobloter » en remuant. Au bout de 15 mn, verser avec une cuillère un peu de confiture sur une assiette, laisser refroidir et passer votre doigt dedans si la confiture est prise il restera une trace dans votre confiture.

Enlever l’eau bouillante des pots et des couvercles, verser la confiture, mettre le couvercle et retourner le pot.

 

Confiture myrtilles framboises

Pour ma part je déguste ça au petit déjeuner sur de tartines ou bien dans des yaourts nature! Et vous c’est quoi votre confiture préféré?

milk shake aux fraises

Un Milk shake aux fraises pour fêter la fin du Salon de l’agriculture! Un chouette salon avec le Village Semences où j’ai appris pleins de choses.

J’ai donc préparé ma Pavlova aux fraises sous l’œil bienveillant de Philippe Urraca, sur le plateau il y avait aussi David Fouillé du magazine Rustica et Jean Paul Hébrard qui animait l’émission.

Lorsque nous avons parlé des des variétés, Philippe Urraca dit que c’est difficile de travailler avec des fraises blanches, que les consommateur s’attendent à des fruits rouges. Davide Fouillé a indiqué que les fraises que l’on trouve dans nos étals viennent d’un croisement entre des fraises des bois ramené par Jacques Cartier du Canada et des fraises du Chili ramenés par Monsieur Fraisier. Qu’un plant de fraisier donne des fruits pendant 3 ans puis il faut le changer (je comprends mieux pour quoi je n’ai plus de fraises !!! )

Voilà l’émission  si vous voulez en savoir plus :

 

Pour me remettre de toutes ces émotions je me suis fait un Milk Shake à la fraise et à la banane. J’ai trouvé de jolies gariguettes chez mon primeur donc j’en ai profité.

Ingrédient du milk shake pour une ou deux personnes

  • 100gr de fraises
  • 1 banane
  • 100ml de lait
  • 1 bonne cuillère à soupe de glace à la vanille

milk shake aux fraises

Rincer et équeuter les fraises. Les mettre dans un blender, ajouter la banane coupé en morceaux et le lait. Mixer. Ajouter la glace à la vanille, mixer une dernière fois et servir immédiatement.

 

Un régal, frais et bon à la fois. Pour ma part vous remarquerez que je n’ai pas ajouté de sucre, mais c’est à vous de voir.

 

Si vous souhaitez voir les autres vidéos de l’émission Ze Cooking Girl du Village Semences, elle sont répertoriées dans un article sur COOKzeWEB Là aussi j’ai appris pleins de choses ….

 

Batido de platano cocktail

En ce temps de coupe du monde de foot, de mise à l’honneur du Brésil, je vous propose un cocktail avec pleins de bonnes choses dedans. Du rhum, du lait de coco, de la banane et du gingembre.

 

Hier soir à eu lieu le premier match de la Coupe du Monde de Foot. Personnellement je n’ai pas plus regardé que ça mais forcément autour de moi j’ai des fans. Je prévois dans les semaines qui viennent de me trouver des choses à faire, des livres à lire et des films à voir pour passer ces soirées où je vais me sentir un peu seule. Quoique lire un livre dans le salon à coté des mes zigotos fans de foot, c’est pas mal aussi! Et peut être même que je vais m’y intéresser de nouveau.

Et si je faisais des cocktails à siroter devant le foot, je veux dire devant mon livre! Avec Dorian et Birgit nous nous sommes dit que nous allions fêter ce Brésil à défaut du foot. Il nous parait si lointain en temps normal mais si proche en ce moment.

Ingrédients pour deux verres

  • Une banane
  • Gingembre frais
  • 5cl de rhum blanc
  • 5cl de lait de coco
  • 4 glaçons

Décoration :  sucre en poudre et eau

 

Dans un blender en verre, mettre les glaçons. Faire tourner le blender et réserver la glace.

Râper 1cm de gingembre frais et le mettre dans le blendeur avec la banane coupé, le Rhum et le lait de coco.

Dans un bol peu profond mettre un cm d’eau et dans un deuxième bol mettre 2 cuillères à soupe de sucre. Tremper les verres dans l’eau puis le sucre. Verser la glace dans le verre puis le batido.

Enjoy!

Batido de platano Cocktail

L’idéal avec ce cocktail serait au bord d’une piscine avec les cigales chantantes en arrière plan. Mais je vous garantis que devant un match de foot cela le fait aussi, foi de mes footeux! Allez donc voir ce que nous ont concocté Dorian et Birgit….

PS : si vous voulez en savoir plus sur la cuisine du Brésil, je vous recommande la Journée Marmiton du 15 juin à la Cité de la Mode et du Design. Il y aura un atelier cuisine Brésilienne parmi plains d’autres activités. Et si vous voulez en savoir plus sur quelques restaurants à Paris qui vous proposent de la cuisine Brésilienne c’est chez COOKzeWeb qui faut aller!

Une recette de crêpes Bonne Maman! Un régal de gourmandises pour un goûter d’hiver au coin de la cheminée.

recette de crêpes Bonne Maman

Mais qu’est qu’elle a de plus cette recette que toutes les autres? Un ingrédient particulier, une astuce très spéciale! Non elle n’a rien d’extraordinaire elle juste très très bonne. Je vous retranscris la recette telle qu’elle m’a été envoyé. Toute simple mais quand ma Miss Bobette nous a fait ça hier nous nous sommes régalés.

Ingrédients :

  • Pour 40 crêpes environ – Repos 1 heure
  • 500gr de farine
  • 6 oeufs
  • 1 litre de lait
  • 70gr de sucre en poudre
  • 50gr de beurre
  • 1 sachet de sucre vanillé

 

Verser la farine dans un saladier, creuser un puits. Casser les oeufs au centre puis ajouter les sucres en poudre et vanillé. Fouetter les oeufs en intégrant la farine petit à petit et en versant le lait au fur et à mesure.

Faire fondre le beurre au bain-marie ou au micro-ondes, le laisser refroidir puis l’incorporer à la préparation. Mélanger puis couvrir le saladier d’in linge et laisser la pâte reposer 1 heure au réfrigérateur .

Mélanger la pâte pour la rendre bien fluide et verser une petite louche dans une poele chaude antiadhésive légèrement beurré. Faites cuire 1mn à feu moyen puis une minute de l’autre coté.  Rélaiser les autres crêpes de la même manière.

Tant qu’à faire nous avons mangé ces crêpes avec la confiture Bonne Maman ou plutôt le fruité intense à la fraise qui n’est pas une confiture puisqu’il n’y a pas assez de sucre 😉

recette de crêpes Bonne Maman

 Et comme je ne me lasse pas des gifs crées avec Google+ et la fonction autoawesome voici le feu devant lequel j’ai dégusté ces crêpes

Feu de bois

Barre aux cerealesLors d’une discussion récemment je me suis souvenus de ces barres de céréales que je faisais à ma marmaille comme alternative aux barres chocolatés que l’on trouve dans le commerce et dans les quels on ne sait pas trop ce qu’il y a. C’est toujours pareil, quand on le fait soi même on a plus de contrôle sur les ingrédients et leur provenance. Quand il s’agit de nourrir ma progéniture les jours de sports, c’est parfait!

Pour me faciliter la vie, plutôt que d’assembler des céréales différentes je prend un muesli Bio et je rajoute des graines et des fruits secs. Des cranberries, des crises et ma dernière trouvaille à La Pistacherie des graines de grenades séchés (je m’en étais déjà servis dans des crackers pour le picnic de cet été organisé par Dorian). Pour ces barres de céréales, j’avais pris mon inspiration sur différents sites et blogs mais je ne me souviens plus des quelles….

 

Ingrédients

  • 240gr de muesli
  • 40gr de raisins secs
  • 40gr de graines de grenade séchées
  • 40gr de cerises séchées
  • 40gr d’amandes effilées
  • 80gr de sirop d’agave
  • 40gr de miel
  • 2 blancs d’oeufs avec 1 cuillère à café de sucre glace monté en neige
  • 40gr de beurre

 

Faire chauffer le four à 150°. Faire fondre le beurre avec le sirop d’gave et miel. Dans un bol mélanger le muesli, les amandes et les fruits. Ajouter le beurre fondu avec le sirop et le miel. Ajouter les blancs d’oeufs montés en neige. Beurrer un plat allant au four et mettre le mélange dedans. Mettre le plat au four pendant 30mn. Laisser refroidir. Couper des carrées ou des rectangles avant que le mélange soit complètement refroidi et trop dur. Ces barres se gardent dans une boite en métal à l’abri de l’humidité pendant quelques jours.

Barre aux cereales

Après une période boulange pour cause de nouveau robot Krups, je suis entré dans une période jus de fruits et de légumes assez intense. Et pour cause je me suis équipée de la centrifugeuse qui s’adapte au Krups!!

Nous consommons essentiellement des mélanges pommes, carottes + Jus d’orange. Avec 3 carottes, une pomme et le jus d’une orange on se régale. On ne le conserve pas du tout mais on rajoute le jus d’un citron au cas où on ne l’avalerait pas dans les 5 minutes qui suivent….

Et en plus c’est encore meilleur mélangé avec le jus de gingembre……

 

 

PS pour ceux qui ont suivi mes tribulations de retouche d’image, il ne manquait plus que la fonction collage sur www.picmonkey.com et j’ai le plaisir de vous annoncer que comme vous pouvez le voir ci dessus, elle est arrivée!

 

 

 

Je suis en ce moment dans une période de rétrospection! Enfin pas trop quand même. Juste une rétrospection culinaire. Je repensais à des recettes que j’ai fait à une époque lointaine où je n’avais pas de blog.

Une des recettes que nous avions souvent pour le plus grand plaisir de mes enfants était une sorte de jus de gingembre. Je l’avais trouvé sur un blog Culinotests pour le nommer. Nous l’avons fait plusieurs fois puis oublié. En ces temps de jus de fruits et de légumes réguliers il m’est revenu à l’esprit. Je peux vous dire que j’ai passé un certain temps pour le retrouver. Et voilà!!! Je ne retrouve pas la date sur le post mais ça doit dater de 2005 ou début 2006!!

 

Cela s’appelle l’apéritif sans alcool, avec la précision que ça déchire. Je vous recommande l’article.  Nous le mélangeons tout bêtement à du jus de fruits ou à de l’eau pétillante. Et ça donne un peps incroyable à toutes les boissons. Et du peps aux buveurs!

 

Ingrédients :

  • 140gr Gingembre en racine, nettoyé et rapée
  • 1,5l d’eau.

Faire bouillir l’eau pendant l’épluchage et le râpage du gingembre. Je l’ai rapée à la main et franchement c’était rapide et pratique. Quand l’eau bout, la retirer du feu et mettre le gingembre dedans. Laisser reposer environ 40mn. Jusqu’à ce qu’il soit presque à température ambiante.  Filtrer, et mettre dans des bouteilles. Mettre au frais et consommer avec ce que vous voulez. Attention c’est un peu fort donc il vaut mieux le diluer.

Cela doit se conserver quelques jours au frais. Cela étant dit nous le consommons assez rapidement!

Mon petit doigt me dit que Birgit va l’associer à autre chose….

Depuis quelque temps je  boulange à fond peut être parce que j’ai un nouveau robot qui fait le pétrissage….

Cette fois ci ce sont des petits pains aux fruits secs.  C’est quelque chose que j’affectionne particulièrement pour le petit déjeuner. Je suis allé chercher une recette chez Nanou (On dine chez Nanou) et j’ai un peu modifier les ingrédients par rapport à ce qui me faisait envie, c’est à dire des myrtilles séchées et des airelles. Ce qui m’a plu dans sa recette est la mélange de fruits, de graines et de flocons d’avoine!

J’en ai fait une première version comme sa recette ou presque puisque j’ai mis des graines de tournesol, de sésame, des airelles et des myrtilles.

Le deuxième fois j’ai changé de graines, j’ai ajusté les quantités d’eau de de flocons d’avoine à mon goût et voilà!

Ingrédients

  • 40gr de graines de lin
  • 40 gr de graines de courge
  • 50 gr d’airelles séchées
  • 50gr de myrtilles séchées
  • 1,5dl d’eau chaude
  • 3dl de lait
  • Un sachet de levure de boulangerie séchée
  • 1 cuillère à café de sucre
  • 50gr de vergeoise blonde
  • 1,5 cuillère à café de sel
  • 350gr de farine
  • 100gr de flocons d’avoine

Verser l’eau chaude sur les graines, laisser reposer 30mn.

Faire tiédir le lait et le verser sur la levure sèche avec le sucre. Mélanger et laisser reposer quelques minutes. Jusqu’à ce que des bulles se forment.

Mettre dans votre robot tous les ingrédients, sauf le sel. Faire tourner à vitesse moyenne (3 sur mon robot) pendant 5mn. Juste avant la fin, ajouter le sel.

Laisser la pâte reposer à l’abri des courants d’air pendant une heure.

Mettre la pâte sur un plan fariné , malaxez la. Prélever 12 morceaux de pâte, les mettre sur une plaque &allant au four recouverte de papier cuisine. Laissez lever 20 minutes et préchauffez le four à 200°C .  Faites cuire 15 à 20 minutes selon la taille des petits pains en mettant de l’eau dans le lèche frites pour avoir une croûte un peu plus croustillante.

Cela étant dit, j’ai beau les aimer au petit dej, les enfants les mangent à tout moment quand ils ont une petite faim…

PS : J’avais déjà fait des petits pains sans pétrissage  salés  et avec des fruits mais airelles et raisins cette fois là… Pour ceux  et celles qui n’ont pas de robot!

 

Je ne fais guère de boulange, un petit peu par ici et un petit peu par là. Des recettes de pain sans pétrissage et des classiques pour des raisons de tradition familiale comme les KanelBulle ou les Lussekatter.

Je n’ai pas de MAP et j’ai eu un robot qui faisait tout mais que j’ai rendu à ma mère lorsque nous avons aménagé dans notre appart à Paris. La raison invoqué était le manque de place. Forcément dans 4m² et des brouettes  il n’y a guère de surface de travail. Cela étant dit je ne me plains pas, ma cuisine me permet de faire pas mal de choses quand même donc c’est comme ça et pas autrement.

Depuis peu un vent de boulange flotte sur la maison! Et cela grâce à Krups et Lenotre. Suite à une journée bloggeurs passé dans les Ateliers Lenotre à Plaisir (dans la banlieue Parisienne). C’est plus un atelier qu’une usine même si c’est là que sont fabriqués les merveilles que vous voyez dans leur boutiques. Un travail presque artisanal, minutieux et incroyable. Suivi par un déjeuner au soleil (c’était au mois de Mars… Pfffff) puis un atelier de cuisine avec Fabrice Prochasson (MOF) et son compère Patrick Jeandeau sur les Champs Elysées pour utiliser la gamme Krups-Lenotre .

Une journée formidable où j’ai appris pleins de choses.

Et cerise sur le gâteau, j’ai reçu la Kitchen Machine  quelques temps après!

Quid de la place me direz vous? Curieusement, j’ai trouvé de la place. J’ai poussé les murs, rangé des ustensiles, déplacé des choses, fait des yeux furieux doux à mon Bob qui trouvait que quand même cela prenant un peu de place…

Et voilà!

On pourrait presque croire que cet espace était prévu pour!!!

Bref j’ai fait une Brioche, celle du livre fourni avec la Kitchen Machine.

Préparation 45mn. Repos de la pâte 2h + 1 nuit + 2h

Ingrédients :

  • 300gr de farine
  • 40gr de sucre
  • 1 sachet de levure de boulanger séchée
  • 1 cuillère à soupe de lait
  • 3 oeufs moyens
  • 1 jaune pour la décoration final
  • 100gr de beurre froid
  • 1 cuillère à café de sel

Délayer la levure dans le lait avec 1 cuillère à café des 40gr de sucre. Mélanger et laisser reposer pendant 15 à 20mn (ou jusqu’à ce que des bulles apparaissent).

Mettre la farine, le sucre, ls oeufs entiers et le lait avec la levure dans le bol du robot et mélanger à vitesse moyenne (3 pour moi) pendant 4mn. Ajouter le sel, puis le beurre froid coupé en morceaux, pétrir encore 6mn environ. Arreter quand la pâte se décolle bien des parois du bol.

Couvrir le bol avec un torchon humide et laisser reposer à température ambiante pendant 2h. Chasser l’air de la pâte en la pliant plusieurs fois sur elle même. Remettre la pâte dans le bol et au frais pendant une nuit.

Le lendemaon, diviser la pâte en 3, rouler et étirer chaque pâton d’environ 25cm de long. Faire une tresse avec les 3 pâtons. La déposer dans une barquette d’aluminium de 1,5L beurré et fariné ou directement sur la plque du four beurré et fariné (C’est ce que j’ai fait). Laisser monter à température ambiante environ 2h jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume. Allumer le four à 180°. Battre le jaune d’oeuf avec un peu de sel et badigeonner la brioche à l’aide d’un pinceau. La mettre au four pour 25mn.

J’avais prévu qu’elle serait pour le goûter mais c’était sans sans compter les lèves-tard de la famille qui l’ont bien entamée pour leur petit déjeuner à midi….

Et depuis je boulange, je boulange…… A suivre

Et un grand merci à Krups pour cette fabuleuse Kitchen machine!

J’ai vu passer un jour un Twit de Carole du blog Alter Gusto qui parlait de son pain au lait moelleux. Intriguée,  je suis allée voir et surprise, voici encore une recette qui passe de blogs en blogs avec une astuce assez bluffante pour faire un pain moelleux à souhait et qui qui se garde moelleux plusieurs jours.

C’est le TangZhong. Un mélange de farine et d’eau que l’on fait chauffer à 65° (il y a une astuce pour ceux qui n’ont pas de thermomètre) et qui réutilisé dans la pâte à pain lui permet de garder toute son moelleux. L’origine du TangZhong serait Japonaise ou Chinoise…..

 

J’ai déjà fait deux essais mais dont un raté. J’aurais pas du essayer de transformer la recette (et pan sur les doigts). Donc j’ai repris à la lettre la recette de Carole que je recopie ici (avec mes remarques en Italique)

Ingrédients :

Pour le TangZhong:

  • 25 gr de farine T55 ou T45
  •  125 gr d’eau de source

Pour la pâte :

  • 350 gr de farine T55 ou T45
  • 50 gr de sucre
  • 1 c à c de sel
  • 1 c à s de lait en poudre (facultatif, je n’en ai pas mis)
  • 5 gr de levure sèche de boulanger (ou 1 sachet de Briochin pour moi) (et moi aussi!)
  • 1 oeuf
  • 125 gr de lait
  • 100 gr de Tang zhong
  • 30 gr de beurre mou

Préparer le Tang zhong : dans une casserole, mettre l’eau et la farine. Mélanger à l’aide d’un fouet afin qu’il n’y ait pas de grumeaux. Faire chauffer à feu moyen, en remuant sans cesse jusqu’à ce que le mélange épaississe et atteigne 65°C. Si vous n’avez pas de thermomètre, il suffit de retirer la casserole du feu lorsque des “traces”, ou “lignes”, apparaissent dans le mélange quand vous le tournez. (NB : J’essayerais de vous faire une photo mais vous en verrez sur les blogs indiqués dans le bas du post.)

Transférer le mélange dans un bol. Filmer au contact. Laisser refroidir et entreposer au réfrigérateur au moins 6h. Idéalement une nuit.

6 h ou une nuit plus tard :
Sortir le Tang zhong du réfrigérateur et le laisser à température ambiante environ une demie heure.

NB : La fois ou raté ma recette, entre autres le TangZhong avait une texture très gélatineuse qui s’incorporait très mal à la pâte. Donc la fois suivante je l’ai juste laissé refroidir sur le plan de travail, recouvert de film plastique. Et j’ai lancé la recette de la pâte dans l’heure qui a suivi.

Dans un récipient, mélanger le Tang zhong, l’oeuf et le lait.
Dans un autre récipient, mélanger la farine, la levure, le sucre et le lait en poudre. Faire un puits et incorporer la préparation liquide. Commencer à pétrir puis ajouter le sel. Pétrir pendant 10 à 15 minutes, jusqu’à ce que la pâte soit souple et élastique. Ajouter le beurre mou et pétrir jusqu’à ce qu’il soit complètement incorporé.

Le pétrissage est important pour la réussite de ce pain. Il est préconisé de faire le “Window Pane test” : prélever un morceau de pâte et essayer de l’étirer doucement. Si elle se déchire ou reste opaque, il faut continuer à pétrir. Si vous arrivez à obtenir une membrane fine et transparente, qui laisse passer la lumière, le pétrissage est “à point”.
J’avoue que je ne l’ai pas fait … J’ai pétri la pâte au robot KA, vitesse 2, pendant 10 minutes puis encore 3 à 4 minutes après l’ajout du beurre.

Former une boule. La fariner légèrement, la couvrir et laisser reposer une heure ou jusqu’à ce que la pâte double de volume.

Abaisser délicatement la pâte pour chasser l’air. La diviser en 4 morceaux.

Pour chaque morceau : l’étaler en forme ovale. Replier les bords en portefeuille. Etaler à nouveau puis rouler la pâte. Disposer dans le moule, chemisé de papier sulfurisé. Couvrir d’un linge propre et laisser reposer 45 minutes.

Un quart d’heure ou 20 minutes avant la fin de la levée, préchauffer le four à 180°C (T6) avec un récipient rempli d’eau.

Badigeonner le pain avec un peu de lait ou un oeuf battu (NB du lait dans mon cas). Enfourner et cuire 25 à 30 minutes.

Laisser refroidir sur une grille.

Conclusion : vraiment délicieux et moelleux à souhait.  Mon souci a été au niveau de l’incorporation du beurre, comme je l’ai fait à la main, ce n’était pas la partie la plus agréable mais j’avais décidé de ne pas varier d’un iota de la recette de Carole (à part le fait qu’elle utilise un robot).  Dans les recettes des blogs indiqués ci dessous, la machine à pain est fréquemment utilisé.

 

 

 La photo n’est pas top mais promis juré je reviens avec d’autres recettes de pain à base de TangZhong.

Merci Carole pour cette belle recette.

 

Les blogs qui parlent du Tangzhong :

Blog de Carole Altergusto : Pain au Lait extra moelleux – Méthode Asiatique l

Blog de Kirbie :  Soft and Fluffy Milk Toast (with a secret ingredient to keep it soft)

Blog de Christine : Hot Cross buns (Tangzhong method) et Japanese style bacon and cheese bread

Cette recette a fait le tour du net en son temps, j’ai pris les proportions proposé par Papilles, qui me vont très bien. Comme je m’en sert régulièrement j’ai voulu lui faire un post à part (comme pour la pâte à tarte minute entre brisé et je ne sais quoi).

 

Ingrédients :

  • 3 petits suisses à 40% de matière grasse (180gr)
  • 180gr de farine
  • 90gr de beurre
  • 1 pincée de sel
Mettre les petits suisses égouttés avec le beurre et la farine et le sel dans votre robot. Mélanger rapidement.   Mettre dans un sac plastique. Si une boule ne s’en pas formé ce n’est pas très grave. Mettez au frigo pour une heure ou 10mn au congélateur.
Sortir la pâte feuilleté du frais. L’étaler au rouleau sur une surface fariné. Donner quelques tours à la pâte si vous souhaitez accentuer le coté feuilleté (je le fait deux fois environ).
Utilisez la pâte comme vous le souhaitez, à blanc (10mn au four  avec des poids pour qu’elle ne gonfle pas) ou avec vos ingrédients. Pensez à la dorer avec un jaune d’oeuf (éventuellement mélangé avec un peu de lait).
Recettes faites avec cette pâte :

Cela fait plusieurs fois que je vous parle dans mes recettes de cette pâte à tarte que je trouve miraculeuse. Tellement formidable que j’ai voulu vous faire un post qui lui soit totalement dédié.

Je m’en sers pour des recettes sucré ou salé. Quand j’ai besoin d’une pâte à tarte cuite à blanc ou pas. Donc utilisable dans toutes les situations.

 

Ingrédients :

  • 75ml d’eau
  • 125gr de beurre
  • 250gr de farine
  • 1 pincée de sel
Faire chauffer l’eau dans une casserole avec le beurre et le sel. A ébullition, verser la farine en une seule fois. Enlever du feu et mélanger avec une cuillère pour former une boule.
Mettre la boule de pâte dans un moule et étaler la pâte avec les doigts.
Pour la cuire à blanc, mettre dans un four chaud (190°) pendant 10 à 15mn. Sinon attendre qu’elle refroidisse un peu et la garnir avec les ingrédients de votre choix avant de la mettre au four.
Recettes faites avec cette pâte :

Vue chez Papilles, j’ai voulu essayer cette façon de cuire la rhubarbe. Un grand succès  auprès de mes enfants (du moins 2 sur 3, ce qui n’est pas si mal je trouve). Elle devient toute tendre et juste acidulé, Nous l’avons mangé dans nos yaourts et avec de la glace à la vanille.

 

Papilles a elle trouvé la recette dans le livre Cuisinez, c’est la saison d’Annabel Langbein.

 

Voici ma version :

Ingrédients :

  • 700gr de rhubarbe
  • 2 sachets de sucre vanillé (au total 15gr)
  • 50gr de cassonnade
  • 4 cuillères à soupe d’eau
  • 2 cuillères à soupe de jus d’orange.

Faire chauffer le four à 150°.

Nettoyer la rhubarbe en enlevant les bouts et les fils. Couper en tronçons de 3 à 4cm. Mettre dans un plat allant au four. Saupoudrer de sucre vanillée et de cassonade. ajouter l’eau et le jus d’orange et mettre au four pour 1 heure.

 

Je pense que la prochaine fois j’essayerais avec du gingembre. Vous avez déjà essayé rhubarbe-gingembre?

Revisitons nos classiques, C’est pas parce que c’est facile et que tout le monde connait…. que justement tout le monde le fait. On en trouve de relativement bonnes aujourd’hui dans les coursives de nos supermarchés préférés mais il n’y a pas de secrets, une crème Anglaise maison, c’est divin.

 

En fait c’est à la suite d’une demande de mon Ptit’ Bob donc on fête les 14 ans en ce moment. Et à l’occasion de cet anniversaire, quelques membres de la famille vont venir prendre le goûter.  Notre gâteau au chocolat fétiche est donc au menu et Ptit’Bob voulait absolument de la crème Anglaise dessus. Et en plus il voulait apprendre à la faire! Donc je me suis exécuté.

 

 

 

Ingrédients pour env 1l de crème:

  • 6 jaunes d’oeufs
  • 100gr de sucre
  • 1 litre de lait
  • 1 gousse de vanille

 

Mettre le lait dans une casserole. Faire une fente dans la longueur de la gousse de la vanille et enlever les petits grains noirs. Les mettre dans le lait. Ajouter également la gousse entière, ce qui est resté de graines se mélangera au lait et on pourra  toujours la retirer. Faire bouillir le lait.

Pendant ce temps, séparer les jaunes des blancs d’oeufs (réserver les blancs pour des meringues ou des macarons!!). Ajouter le sucre et battre le mélange jusqu’à ce qu’il blanchisse. Ajouter le lait bouillant très doucement tout en fouettant le mélange.  Il doit se former une légère écume.

Mettre le mélange dans une nouvelle casserole au bain marie, et laisser chauffer doucement tout en mélangeant de temps en temps. La crème est prête quand l’écume a disparu ou alors quand la crème nappe bien une cuillère.

Verser la crème dans un récipient et laisser refroidir sans couvrir.

 

Bon anniversaire Ptit’ Bob!