mai 312012
 

yoomSans vouloir vous raconter ma vie (mais comme c’est mon blog en fait je fais ce que je veux!!) je vais vous parler de ma longue histoire avec les DimSum!! Il était une fois une petite fille qui habitait à Londres et son Papa adorait les DimSum et donc il l’a trainait régulièrement en manger dans des restaurants divers et variés dans le Swinging London des seventies!! (Ehh oui c’est pas tout jeune tout ça! ).

Ensuite à Paris on mangeait des vapeurs dans le 13eme arrondissement mais ce n’était pas la même chose. Souvent des entrées et difficile de penser à en faire un repas complet comme à Londres.

De plus il y a un certain temps j’ai rencontre un beau jeune homme que j’ai épousé par la suite et qui adore ça autant que moi si ce n’est plus. Nos trois enfants ont (presque) été élevés au vapeurs et autres chinoiseries.Puis vint un court séjour à Shanghai et un encore plus court à Hong Kong et mon appétit n’a jamais faibli devant ces merveilles brulantes.

Tout ça pour en venir au fait qu’un jour on me propose d’aller essayer le restaurant de Mikaêl Petrossian et Benoît Guilbeau. Yoom 2eme du nom dans le quartier de l’Odéon. Ces deux jeunes gens après avoir fait un pasage par la finance se sont rendus compte qu’il n’y avait pas de restaurant de DimSum à Paris comme à Londres ou ailleurs. Ils ont planché la dessus et là bas et ont ouvert un premier établissement dans la rue des Martyrs il y a quelques années. Puis un deuxième à l’automne dernier dans le quartier de l’Odéon.

Donc me voici à table dans ce très joli cadre assez chinoisisant mais pas trop. Des jolis tables et une belle vaisselle, un accueil  charmant. D’autant que Benoît Guilbeau est venu nous raconter leur histoire et nous a préparé un choix de DimSum à tester. Une merveille de subtilité de goûts accordés avec pour moi un thé rouge (choisi difficilement parmi tout leur choix de thés).

Presque trop de choses (ou trop de bonheur) pour vous raconter. Tout était bon, les bouchés au Canard Laqué, les boulettes thai pimentés aux  crevettes enrobés de minuscules dés de carottes, la salade thai légèrement pimenté pour accompagner tout ça. Les aubergines frites avec leur sauce. Il faut dire que la plupart des plats sont accompagnés de leur sauce et dans le cas contraire sur la table la sauce maison à base de sauce soja, vinaigre de riz et gingembre était fabuleuse et accompagnait parfaitement.

Pour terminer nous avons pris un dessert! Je dois dire qu’en général quand je mange Chinois je ne prends pas des dessert ou alors des fruits frais mais là nous avons été alléché par la description du dessert que nous a fait Benoît Guilbeau : un Tang Yuan, des boules de riz gluant avec de la pâte de sésame noir dedans et dans une soupe de lait au gingembre. Une merveille. J’ai adoré.

Yoom

En fait j’ai tellement aimé que j’ai amené mon Bob dans les jours qui ont suivi. Toujours un accueil impeccable, on s’est encore régalé en essayant d’autres choses. Et je crois qu’on va y retourner!D’autant que les prix sont raisonnables.

En rentrant je me suis empressée d’acheter le livre de Mikaël Petrossian DimSum comme à HongKong avec la plupart de recettes proposés dans le restaurant. A suivre!! Editions Marabout prix 8€01 dans toute bonne librairie gourmande!

Yoom dim_sum

Menu à 17€90 à midi en semaine avec 4 DimSums différents et un bol de riz sauté.

Yoom   20 rue des Martyrs 75009 Paris  –  tel : 01 56 92 19 10

Yoom  5 rue Grégoire de Tours 75006 Paris  –  tel : 01 43 54 94 56

Ouverture du Mardi au Samedi à déjeuner et dîner.

Rendez-vous sur Hellocoton !

 31 mai 2012  Add comments

  6 Responses to “Yum yum Yoom!”

  1. I went there too and loved it!

  2. Très bonne soirée hier chez Yoom :) ! Les dim sums sont délicieux et très originaux ! Les assiettes et la déco sont effectivement très chouettes (même les cartes de visite…). Merci Annika Panika pour cette jolie adresse !

  3. Décorateurs Yoom Martyrs et Yoom Grégoire de Tours : Maxime Dion & Florence Arles

  4. Bonjour,

    Ah mon dieu vous avez succombé au restaurant Yoom ! Je n’ai rien contre ce restaurant, ce n’est pas mauvais les produits sont frais mais on ne peut pas prétendre faire des dimsum comme ça. Les chefs cantonais mettent 10 ans avant d’oser dire qu’ils font des dimsum. Les chefs japonais spécialiste de sushis disent la même chose. Yoom est au dimsum, ce que Planet Sushi est au sushi. Je suis convaincu de la bonne volonté de ces jeunes gens mais ils ont oublié une valeur essentielle de la cuisine asiatique, la modestie.
    Je suis d’accord pour dire qu’il n’y a quasiment aucun restaurant de dimsum valable à Paris. Une exception le Chinatown Olympiades dans le 13ème qui est le seul à pouvoir se permettre d’embaucher de vrais chefs spécialisés même si on est loin de la qualité de ce que l’on trouve à Hong-Kong.

    • Bonjour le Gastronome! Et oui j’ai succombé à Yoom et même plusieurs fois. Je ne suis pas une grande experte des DimSum mais franchement je les ai trouvé très bon, même par rapport à ceux testé HongKong, Shangaï et Londres. Ce qui m’ennuie dans votre commentaire c’est que vous disiez qu’ils manquent de modestie, je les ai trouvé au contraire modeste et prêts à apprendre. Ils n’ont pas prétendus tous savoir faire mais de faire des DimSum à leur façon et ils sont allés assez loin pour apprendre de différents chefs. J’y ai pris du plaisir et finalement je pense que c’est ça qui importe.

  5. […] Déjeuner chez Yoom de ces raviolis que nous aimons tant et dont j’ai parlé dans cet article! […]

Laisser un commentaire