Mai 052015
 

Le Pharamond vous connaissez? Un restaurant dans le centre de Paris, aux halles très exactement qui est là depuis la nuit des temps. Je connaissais de nom mais je n’y avait jamais mangé avant d’y avoir été invité récemment.

En 1832, Alexandre Pharamond s’installe aux Halles pour faire découvrir les tripes à la mode de Caen. Son restaurant est un lieu unique, une vraie maison sur 2 étages. Le décor, aujourd’hui classé monument historique, est un mélange étonnant de boiseries, miroirs peints et pâtes de verre. Ses petits salons, nichés au 2° étage,où planent encore les ombres de Clémenceau ou d’Hemingway, valent à eux seuls le détour. Libre à vous de les privatiser pour vos événements privés ou professionnels, de 2 à 50 personnes !

Aujourd’hui, le Pharamond a gardé son inspiration Normande coté cuisine et sa déco d’origine qui vaut le détour. Entre les salons privés au 2ème étage, la grande salle au rez de chaussée ou la salle du 1er vous trouverez votre bonheur.

Pharamond 6 #16

Pharamond 5 #16

Pharamond 4 #16

Pharamond 3 #16

Pharamond 2 #16

Pharamond 1 #16

Pour ma part j’ai beaucoup aimé la décoration des lieux et je trouve que les petits salons sont parfait pour dîner sans être dérangés. Que ce soit pour un dîner de boulot ou en famille.

Coté cuisine, c’est une cuisine Normande revisité qui est à l’honneur. Les tripes sont le plat mythique du Pharamond mais également le boudin et l’andouillette.

Nous avons étés conviés par le maître de maison dans les caves pour prendre l’apéritif composé des differentes entrées spécialités de la maison.  Un foie gras mi-cuit parfumé au Pommeau et son chutney aux pommes, un carpaccio de St Jacques avec de l’huile de truffes, une terrine de queue de boeuf en gelé et un gravlax avec une crème acidulée et son tartare d’algues. Je dois dire que les 4 étaient tellement bons que j’aurais du mal à choisir la prochaine fois. Quoique le carpaccio étant tellement fondant que je pense que c’est quand même mon coup de cœur. Le gravlax était coupé en tranche épaisse ce qui est ma façon préféré de le manger et il était servi avec une crème fraîche délicieuse et un tartare d’algues intéressant mais pas vraiment mon accompagnement préféré. Le foie gras était mi-cuit comme je l’aime

Tout cela accompagné d’un Menetou Salon, Les Bornés de Henri Pellé puisque le choix de l’assemblé s’était porté vers le vin blanc.

Pour le plat principal je suis resté du coté Normand avec le Boudin et filet de cochon rôti aux deux pommes. Pour ma part j’ai trouvé ça très bon et les autres convives avaient l’air d’apprécier leur andouillettes, coquilles St Jacques.

 #16

Et pour le dessert, une crème brûlée délicieuse tout simplement.

#16

Je ne sais pas ce qui fait que je m’en souvienne avec autant de plaisir. La cuisine est bonne, l’atmosphère est très agréable. C’est le mélange de tout ça et  un petit quelque chose en plus (Birgit dirait « un supplément d’âme ») qui fait que l’on a envie d’y rester confortablement installé à discuter et déguster. Clairement je reviendrais.

 

Le Pharamond

24 rue de la Grande Truanderie 75001 Paris

Tel : 01 73 20 21 03

Site www.pharamond.fr/

Carte : entrées de 7,5€ à 16€90 – plats de 17,5€ à 26€50 – desserts 7,90 à 9,50

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 5 mai 2015  Add comments

  One Response to “Le Pharamond”

  1. merci pour l’adresse, ça semble exquis!
    Je testerai bien.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)