…ou plus que 3 semaines avant le SBC.

Et voici ma dernière recette pour le SBC 2009. La pression monte, plus que 3 semaines à attendre.

Cette recette peut fait une entrée ou juste des bouchées pour un apéro.

Alors le toast Skagen est une entrée à base de crevettes et d’œufs de poisson appelé Löjrom en Suédois. Je ne sais toujours pas comment cela s’appelle en Français. (EDIT : cela s’appelle des oeufs d’ablette). Et en principe on ne les trouve que à Flora Danica sur les Champs (ma chère!). (EDIT : et aussi à Affären, boutique suédoise, 17 rue Dupérré, 75009 Paris).  Donc ici c’est une petite version simplifiée avec du Knäckebröd (=Wasa), des crevettes bien sur et en décoration des œufs de saumon si vous en avez, ce qui n’était pas mon cas le jour où j’ai pris ces photos.


Ingrédients :

  • 300gr de crevettes épluchées
  • 4 cuillères à soupe de mayonnaise
  • Sel et poivre
  • Quelques branches d’aneth
  • 1 cuillère à café de jus de citron
  • Mini Wasa au sésame ou pain
    grillé.

 

Couper grossièrement les crevettes, mélanger avec la mayonnaise, ajouter l’aneth, quelques gouttes de citron. Saler et poivrer.

Servir avec du pain grillé ou des mini-Wasa, en mettant par dessus une petite feuille d’aneth ou des oeufs de saumon, ou même les deux!

Skagen Toast

Une soupe de poisson rapide et facile que je vais présenter au salon! J-combien déjà????

« Quel salon? » j’entends au fond de la salle! Mais le salon des blogs culinaires de Soissons, celui organisé par toute l’équipe de 750gr. Celui qui se déroule du 21 au 22 novembre à Soissons? Mais bon sang c’est bien sur!

Vous inquiétez pas je vous le rappellerais! Je soupçonne que je vais même vous en parler régulièrement!

Alors mon idée était de faire trois petites recettes, presque un repas complet, une entrée-apéro, une soupe et puis un dessert.  Tout cela en 50mn!!
Voilà la recette de la soupe de poissons!

Ingrédients pour 5 personnes :

  • 2 échalotes
  • 50gr de beurre
  • 1 petite cuillère à soupe de farine
  • 1,5 dl de vin blanc
  • 500 ml de fond de poisson
  • 2 carottes
  • 1 branche de céleri
  • Sel, poivre
  • 1/2 dose de safran
  • 200gr de filet de saumon
  • 200gr de cabillaud

 

Faire fonder le beurre et ajouter les échalotes épluchés et coupés finement. Baisser le feu et laisser quelques minutes. Ajouter la farine et mélanger. Ajouter petit à petit le vin et mélanger. Ajouter le bouillon. Ajouter les carottes pelées et coupées en tranches ainsi que le céleri coupé également en tranches. Saler, poivrer et ajouter le safran. Laisser cuire 5mn.

Ajouter le poisson coupé en dés et laisser cuire 5mn et servir.

Soupe de poissons

Parfait pour ces soirées humides et froides qui s’annoncent et en plus très rapide à faire. Forcément plus le fond de poisson sera goûteux mieux ce sera!

Comme nous le rappelle si justement le Chef Damien, plus que 24 jours avant le Salon du Blog Culinaire de Soissons organisé par 750gr. Alors voici une des recette que j’ai l’intention de préparer le Samedi matin lors de ma présentation (je vous ai dit que j’avais le trac!).

C’est un parfait aux airelles et aux pepparkakor (sablés au gingembre).


Ingrédients pour 5 personnes :

  • 50gr de pepparkakor ou sablés au gingembre
  • 25gr de beurre
  • 0,5l de glace à la vanille
  • 1dl de confiture d’airelles


Préparation :

Sortir la glace du congélateur pour qu’elle ramollisse un peu.

Mettre les pepparkakor dans un robot pour obtenir des miettes. Mélanger ces miettes avec le beurre fondu et mettre dans un moule.

Mélanger la glace avec la confiture d’airelles, mettre pardessus les pepparkakor et remettre au congélateur pour 10 à 15mn.

Sortir du congélateur, démouler et servir avec quelques airelles.



Évidemment les lecteurs avertis verront que je ne l’ai pas fait dans un moule pour la photo mais dans un verre, je crois qu’au salon ce sera plus facile à gouter dans des verrines!

Pour les sablés (ou pepparkakor) et la confiture d’airelles, il suffit de se fournir chez Ikea. A défaut, des airelles séchées iront très bien et éventuellement des spéculos à la place des sablés.

 

On continue de s’installer (la chambre de Miss Bobette n’est toujours prête mais elle survit toujours) et surtout de redécouvrir Paris. Les enfants commencent à trouver leurs marques surtout du coté du Star*bucks café.

Je retrouve pas mal de copines et je continue la bonne habitude prise à Aix de déjeuner aux terrasses des cafés. (Message subliminal aux gens du Sud, ici aussi il fait beau du moins pour l’instant!). Nous avons découvert avec plaisir le marché Edgar Quinet du Samedi, et il y a pleins de troquets autour pour prendre son petit café du matin. Nous avons même vus des Tellines! Miam


J’ai également profité de la proximité pour aller faire un tout en Normandie voir un conseil municipal qui fait plaisir à voir. A ce propos, petite question subsidiaire : combien de temps faut-il pour aller faire un Paris-Rouen en voiture : le temps d’écouter en entier la BO du film Mamma Mia + 9 chansons.

Nous avons ressorti nos vélos (c’est curieux mes pieds touchent toujours difficilement le sol, je n’ai pas grandie avec tous ces déménagements). Je copie ma belle soeur, Léonie et  je suis les conseils de notre ami Karl et même si c’est (très) moche je suis très visible. Je veux bien croire que se déplacer en vélo dans Paris n’est peut être pas très sure mais c’est drôlement pratique.

 

 

Forcément, je ne peux plus ramasser des olives ou des
figues ou des tomates vertes (Merci Charlotte de me faire bisquer comme ça)  mais par contre je continue d’aller chez mon grand ami Bleu et Jaune (je crois que je vais arrêter de mettre les noms des marques en clair, puisque maintenant on me prend pour un revendeur de  chaussures B*e*n*s*i*m*o*n) et là dans ma récolte de choses plus ou moins utiles j’ai trouvé cette série de recettes tipicos. Donc, maintenant ma cuisinière fonctionne, contrairement à d’autres qui ont déménagé en sens inverse et qui en profitent à fond pour faire de magnifiques photos. (Jalouse moi? Mais non!). Je peux enfin utiliser plus de 1 plaque à la fois et surtout je peux utiliser les plaques et le four simultanément. Alors je me lance et je fais une nouvelle recette …. qui n’a pas besoin de chauffer. Forcément c’est un parfait! Au fait c’est quoi un parfait? En Suède c’est un dessert glacé mais  d’après ce que j’ai trouvé sur Internet c’est autant un dessert glacé que juste un dessert refroidi au frigo quelques heures.  Et pour vous c’est quoi?

Bref voici la recette du Parfait aux airelles vue par qui vous savez

 

Ingrédients pour 4 à 6 personnes:

  • 2 œufs
  • ½ dl de sucre
  • 1,5 dl de confiture d’airelles (également appelé
    Lingonsylt)
  • 3dl de crème fleurette

Fouettez les œufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange soit bien homogène. Incorporez la confiture d’airelles. Fouettez la crème très ferme et en réserver un peu pour la garniture. Incorporez délicatement la crème au mélange œuf-sucre. Versez dans des ramequins ou dans un moule et mettez au congélateur au moins pendant 4 heures. Sortez le parfait 5 ou 10mn avant de servir et garnissez de crème fouetté et de confiture d’airelles.



En effet, le cekoidonc d’hier correspond aux gabarits que nous avons fait pour fabriquer une maison de pain d’épice.

Et comme le soupçonnait Charlotte (merci quand même pour ta confiance), c’est un échec Autant celle de l’année dernière était réussi au point de vue architecturale (Merci Ikea), même si la déco n’était pas top. Autant cette année il va falloir rouler l’architecte dans de l’huile puis du sucre glace (c’est plus sympa quand même que le goudron et les plumes). Et l’architecte c’est moi ! Ahhhh

 

C’est une horreur, Nous avons essayé d’en faire deux et nous n’avons même pas réussi. La première est bancale et la deuxième cassé. La déco n’en parlons même pas, le glaçage était trop liquide. Le prochain bloggeur qui fait un concours de réalisation raté aura ma maison! (Je n’oserai pas vous faire croire que toutes
mes réalisations sont jolies, mais franchement là c’est la plus raté)
.

Bon dans ce désastre il y a quand même une chose très réussi, c’est la pâte. J’ai piqué cette année la recette de Fred de Lugnet (que je salue au passage, puisque elle vient d’avoir un petit garçon. Kram Fred). Et franchement, sa recette est parfaite. Les pepparkakor sont très très bon.

Alors pour la recette :

Ingrédients des Pepparkakor de Fred :

  • 2 cuillères à soupe de cannelle
  • 1 cuillères à soupe de gingembre
  • 1 cuillères à soupe de clous de girofle en poudre
  • ½ cuillères à café de bicarbonate
  • 150gr de beurre
  • 125 gr de sucre en poudre + 75 gr de cassonade
  • 1,5 dl
    de sirap (remplacé par du golden syrup)
  • 1,5 dl
    de crème fraîche liquide
  • 1 œuf
  • 550gr de farine.

Mélangez la farine avec le bicarbonate et les épices, ajoutez l’œuf, le syrup, la crème puis le beurre fondu (mais pas chaud).
Mélanger la pâte et mettez là au frigo pendant au moins 24 h.

Faire chauffer le four à 180°. Farinez le plan de travail et le rouleau à pâtisserie. Etaler la pâte et faites des formes avec des emporte pièces.

Faire cuire pendant 8 à 10mn.

Et pour commencer on obtient ça :

Cela commençait bien même si les bords droits de la découpe n’était plus très droits!

Ensuite avec un peu de caramel bouillant (attention les doigts) on colle les morceaux. Et tadahhhhh on obtient ça :

 

 

Elle est totalement biscornue et en plus il y a des trous pour faire des courants d’air. Dans celle que nous avons cassé il y avait des trous pour les fenêtres et la porte, mais pas sur celle ci donc nous avons essayé de les faire avec le glaçage……

 

 

 

Et pour la dernière, quitte à vous faire rire et à être ridicule, je vais aller jusqu’au bout :


Par contre avec les emporte pièces c’est plutôt réussi : 

Bref bonne Sainte Lucie à vous tous.



Cela faisait longtemps que je ne vous avais pas imposé le cuisinier Suédois de Muppets. Il me semble qu’il dit un truc comme « Nu är de jul » c’est à dire C’est Noël mais je n’y mettrais pas ma main à couper.

 


Bon alors pour notre dernière journée à Stockholm nous avons commencé par visiter le château de Drottingholm.

C’est la résidence officielle du roi et de la reine depuis 1981. Le palais lui même a été construit en 1662.

 Les photos sous une légère pluie ne rendent pas bien compte mais je vous le recommande vivement si vous passez par Stockholm. En plus, il est possible de prendre un bateau dans le centre de Stockholm jusqu’au Château. Puisque bien entendu le Château est sur une île! Mais c’est une île sur le lac Mälaren, celui qui débouche à Stockholm.

Le château en lui même comporte une collection de tableaux représentant diverses personnalités royales et impériales au cours des derniers siècles. Nous avons même reconnu quelques Français. Le parc est très agréable pour se promener. En chemin nous avons croisé cette tente.


Cette construction en bois a été réalisé en 1781, pour ressembler à une tente de l’armée Turque.

Mais ce qui m’a le plus plu, c’est le petit pavillon Chinois offert par le Roi Adolf Frederik à sa femme Lovisa Ulrika pour son anniversaire en 1753. Il faut le voir pour le croire, des Chinoiseries à la Suédoise, un mélange de gris Gustavien et de rouge chinois. C’est fait pour moi. J’y aménage dés que je peux!

 

 

 

 

 


Ensuite j’ai enfin eu 10mn tranquille dans un magasin de bouffe pour m’acheter des bricoles, de la moutarde sucré, du pepparrot (je crois que c’est du raifort) et des bonbons.

Ce sont mes bonbons suédois préférés, des sockerbitar ou morceaux de sucre. En fait c’est de la guimauve toute simple.

Et pour terminer nôtre séjour, re-réunion de famille pour manger et fêter l’anniversaire de nôtre Grand-mère. Chacun des Français avait amené des bricoles pour le repas, alors entre le saucisson sec et le saucisson de canard, les fromages de Toulouse, les calissons et le Champagne nous avons joyeusement fait la fête. Pour terminer le repas nous avons eu droit à ce magnifique gâteau (avec du lemon curd à l’intérieur, de la chantilly et des fraises par dessus, je m’en lèche encore les babines).

Le lendemain chacun est retourné chez soi après ce court mais intense week end.

Vous allez donc avoir droit au traditionnel diaporama de retour de vacances. Ce sont juste quelques clichés sans forcement des liens entre eux. Sur l’un d’entre eux j’ai même failli à ma règle et on voit la mère Panika et ses trois loulous.

A la descente de l’avion, il nous restait toute l’après midi pour nous balader dans Stockholm sous le soleil. D’abord nous avons commencé notre petit tour à Stockholm en passant par Östermalm. Juste parce que je sais où me garer dans ce coin là.  C’est un peu le quartier chic de la ville.  La curiosité sympa de ce quartier, c’est le marché couvert de Östermalmstorg, appellé Saluhall.


Un mélange de marché et de restaurant, les étals sont pleins de produits plus sympa les uns que les autres. Je ne vous parle même pas du poissonnier.


Le seul problème de cet endroit c’est les prix. J’y vais juste pour regarder. Et là j’ai vu lui :

Tout cela nous ayant ouvert l’appetit nous nous sommes précipité sur le korvkiosk de la place, c’est à dire le vendeur de saucisses. Nous avions promis aux enfants une pause hot dog. Ils adorent les hot-dogs et j’avoue qu’un hotdog avec plein de moutarde sucré et de ketchup fait partie de mes junk food préférés.

Sur le chemin de notre balade, mon Bob a pris ces deux lampadaires en photo. Amusant non ?


 

Voilà pour la balade du 1er jour. C’était trés agréable de flaner dans Stockholm, il y avait du monde dehors, pleins de gens assis aux terasses des cafés, ou juste assis sur des bancs pour profiter du soleil. C’était reposant.  Ce qui m’a beaucoup plu aussi pendant ce séjour, c’est l’impression de vivre un deuxième printemps, les lilas étaient presque en fleurs, les pommiers étaient eux, couverts de fleurs. Les jardins étaient pleins de tulipes et de jonquilles. Les petites pousses caractéristiques des pivoines commençaient à
pointer le bout de leur nez. Et il restait encore des anémones des bois :  vit sippor.

Alors au deuxième jour de nos vacances, nous nous sommes retrouvé sur ce bateau aux aurores, (enfin pas tout à fait quand même vu que le soleil se lève à 4h du mat en ce moment). Et quand je dis nous, c’est au total 24 personnes : 11 enfants et 13 adultes.

Nous sommes venus rejoindre notre famille en Suède pour célébrer la mémoire de notre mère, grand-mère et arrière grand-mère qui aurait du fêter ses 100 ans le lundi 21 mai si elle ne nous avait pas fait faux bond en janvier dernier. Hej Mormor.

Revenons à ce bateau qui était en partance pour Åland. Si vous voulez voir le trajet c’est ici. C’est une île avec un statut d’état associé à la Finlande. Donc sur le bateau tout est en tax free. Et qu’est que les gens achètent : beaucoup d’alcool, un
peu de cigarettes et des montagnes de bonbons. Le problème de ces bateaux est que certains font l’aller retour dans la journée, juste pour consommer de la bière et de l’alcool moins cher.

 

Accessoirement ce qui m’intéressait beaucoup plus dans leur boutiques c’était les deux « monuments nationaux » de la Finlande, que sont les Moomin et Marimekko. Par contre si je commence à vous causer des Moomin et Marimekko on sera encore là demain alors juste deux petites photos et un jour je vous raconterai plus en détail. 


 La traversée dure 5 heures dont environ 3  dans l’archipel de Stockholm. Une merveille, je ne savais pas que l’archipel était aussi grand. Et c’est magnifique. Une suite d’îles et d’îlots, souvent avec ces jolies maisons en bois.



Et puis d’un seul coup les îles sont de plus en plus clairsemées et parfois juste des cailloux.


Un spectacle absolument extraordinaire.

Juste pour vous donner une autre idée voici une partie de l’archipel on voit Stockholm à gauche. Et le bateau a du passer à travers ce chapelet d’iles. Quelquefois le passage paraissait étroit.

Ce qui fait craquer mon Bob c’est ça :

C’est un voileux, et là curieusement la météo n’a pas d’importance pour lui.

Une partie du voyage a été passé à manger, un magnifique buffet de petit déjeuner était servi à bord. Les enfants ravis étaient lâchés, (on a récupéré tout le monde à la sortie du bateau quand même). Ils ont mis 10mn à trouver la salle de jeux vidéo (soupir) pour les uns et le bain de balles pour les autres.

Nous avons également testé une bière finlandaise la Lapin Kulta (il n’y avait que les Français pour trouver ce nom curieux). Il y avait également un concours organisé par une marque de Vodka, et là nous avons eu trés peur. Mais finalement ce n’était que des questions pour faire la promo. Ouf, on l’a échappé belle.

 

Arrivé à Mariehamn, petite marche jusqu’à l’hôtel, une balade dans la rue commerçante, juste pour repérer les lieux parce que jour férié oblige, tout était fermé. Après l’apéro devant un match de foot, un dîner comprenant une glace d’un fruit totalement inconnu pour moi. Ce serait un fruit rouge-orange qui pousse sur le bord des plages !!??!! Je vais essayer d’en savoir plus…

Le lendemain shopping. Entre celles qui ce sont précipités chez Marimekko et les autres au café du coin, nous nous sommes éparpillés dans Mariehamn, rassurez vous nous nous sommes bien vite retrouvés. C’est un tout petit centre ville. Ensuite visite d’un magnifique quatre mats qui est un musée (moi je me suis sacrifié pour garder les valises).

Au fait à propos de shopping, j’ai était trés sage, j’ai juste acheté un petit dépliant touristique pour Léonie. Et pourtant dans le magasin d’accessoires de cuisine il y avait pleins de trucs mais à des prix délirants. J’ai failli craquer pour le thermomètre de cuisine mais j’ai tenu bon….

Retour sur le bateau, un buffet énorme nous attendait. Les enfants se sont jetés sur le buffet de dessert, histoire d’être sure qu’il leur en reste avant de se précipiter sur le buffet salé. Ils ont adoré. Avec Bob nous avons fait l’aller retour entre la partie poisson et la table plusieurs fois. Ils avaient pleins de saumons différents mais surtout je me suis fait une orgie de ces œufs de poisson appelés sikrom et de tous les harengs marinés possibles. Ahhhhh

Petite parenthèse : je n’ai aucune idée de quelle poisson il s’agit mais il existe le löjrom (version luxe), et le sikrom tout deux oranges. Le ishavsrom est blanc. Dans tous les cas on les mange avec des oignons hachés et de la crème (fraîche ??). Avec de pommes de terre bien sur ou bien comme mon cousin nous l’a servi avec des petites gaufres toutes fines. Miam.

C’est ce que je préfère quand je vais en Suéde. Birgit de Un an pour faire son cooking out m’a dit qu’on en trouvait à la Maison du Danemark (cela vous donne une idée du coté luxueux de la chose). Re-parenthése, la photo de droite c’est du ishavsrom de la marque Abba et il n’y aucun rapport avec un groupe du même nom, deuxio, l’autre nom pour les oeufs de poisson en Suédois c’est Caviar ou Kaviar, étonnant non?

Je m’arrete, la suite au prochain épisode,

Liens pour les photos et les trucs trouvés sur Internet :
www.aiysthai.se/. pour le drapeau suédois
josephzohn.blogspot.com/search/label/allsvenskan. pour les trois couronnes
www.ego.se/new/brand.asp?BrandID=14. pour Moomin
www.sweetpotatoesinc.com/logos.htm. logo marimekko
http://www.kalixrom.com/ pour le lojrom
totallyswedish.com/index.php?module=plist…. pour le ishavsrom

Déjà que je n’ai aucune idée pour baptiser cette tarte mais en plus je ne peux pas vraiment dire que ce soit vraiment une Toscapaj de vrai de vrai puisque j’ai rajouté des fruits. Donc c’est un mélange d’un recette trouvé dans un livre Suédois : Annas mat de Anna Bergenstöm, d’une recette trouvé sur Internet en Swedish dans le texte et pour la pâte à tarte j’ai
repris celle que j’utilise tout le temps et qui est donné ici.


Ingrédients :

Pour la pâte :

  • 75ml d’eau
  • 125 gr de beurre
  • 250gr de farine
  • une pincée de sel

Pour le mélange :

  • 100gr de noisettes entières
  • 100gr d’amandes entières 
  • 1dl de myrtilles (ici surgelés de Monsieur Picard, ramassé à la main en Suède !!)
  • 1dl de framboises
  • 1 dl de sucre en poudre
  • 1 cuillère à soupe de sirap clair (introuvable en France) ou du golden syrup
  • 50 gr de beurre
  • 1 cuillère à soupe de farine
  • 1 cuillère à soupe de lait

Pâte à tarte :

Faire bouillir l’eau avec le sel, mettre le beurre en morceau et laisser fondre avec une légère ébullition. Jeter en seule fois la farine, mettre hors du feu et bien mélanger pour faire une boule.

 

 

Etaler la pâte à la main dans un moule à tarte de 28 cm env. Etaler la pâte lorsqu’elle est encore chaude. Mettre au four 10 mn à 200° à blanchir.

Laisser la pâte à tarte refroidir quelques minutes, et mettre les fruits sur la pâte.

Dans une poêle, faites griller les amandes et les noisettes pour pouvoir enlever l’enveloppe.

 

Dans une casserole, mettre le syrup, le sucre, le beurre, la farine et le lait. Faire chauffer doucement tout en remuant pour que cela fonde sans bouillir. Enlever la casserole du feu et rajouter les amandes et les noisettes.

Verser ce mélange sur la pâte et remettre au four pendant 15mn. (je me suis posé la question de doubler la quantité de mélange à mettre car la tarte avait l’air vide mais j’ai résisté)

 

Cette tarte sera encore meilleure si on attend un jour pour la manger d’après l’auteur. C’est ce que nous avons fait et c’était très bien avec de la glace à la vanille.


Alors j’invite des copains à dîner et une de mes invités s’exclame : « Oh super tu nous feras un truc Suédois ».  Moi qui voulais faire une daube! Surtout que j’ai pleins d’idées de gateaux ou de trucs sucrés suédois  mais pas beaucoup pour un diner.

Le rôti de renne ou d’élan est exclu pour des raisons bassement logistiques. Le brochet au four ne me parait pas non plus une bonne idée pour la même raison, la dernière fois que j’en ai pêché un c’était en 1987 et je sais même pas si on peut en acheter ici.

Les boulettes de viande avec de la purée de pommes de terre et de la confiture d’airelles étant plutôt réservés aux menus des cantines scolaires ou de certains magasins de meuble, je les exclus également.

Les écrevisses, ce n’est plus la saison. Quelque chose me fait dire que la soupe aux pois cassés suivi de crêpes, ce n’est pas une bonne idée. Le löjrom, en entrée, avec des tonnes de crème fraîche et des oignons hachés finement, ahh j’en rêve la nuit. Mais là j’ai deux soucis, je n’ai toujours pas compris à quel poisson ces œufs là appartenait et cela implique donc un souci d’approvisionnement.

Bon, ce sera un petit saumon mariné à l’aneth (tant pis ce sera un plat principal et pas une entrée) avec des pommes de terre (très Swedish) et de la sauce à la moutarde sucré (très trés trés Swedish) et je vais abreuver mes invités de vodka et de aquavit glacé. Ca c’est Suèdois.

J’ai pris les indications de Anna Bergenstöm dans son livre Annas mat.

 

Ingrédients : (Les quantités ci-dessous sont données pour 1 kg de poisson. Pour 6 personnes j’ai compté 1,7 kg sans l’arrête et il est resté.)

  • Deux filets de saumon de préférence coupés dans le milieu du poisson, avec la peau. 
  • 4 cuillères à soupe de sucre
  • 4 cuillères à soupe de sel
  • 2 cuillères à café de poivre blanc moulu ou concassé.
  • Deux bouquets d’aneth frais

Demander à votre poissonnier de couper deux filets dans le saumon, d’enlever l’arrête centrale mais surtout de laisser la peau. De votre coté il ne vous restera plus qu’à enlever les arrêtes restante avec votre pince à épiler préféré (celle qui sert aux pwals (copyright Laflote) aux pattes).

Mélanger le sucre avec le sel et le poivre. Poser les filets coté peau, mettre ce mélange sur les deux filets.


Mettre l’aneth sur un des filets.


Et poser le deuxième filet sur le premier tête bêche (si je peux m’exprimer ainsi), c’est dire le coté fin d’un filet contre le coté épais de l’autre.


Mettre les deux filets avec l’aneth dans un sac plastique. Fermer le sac. Et le mettre au frigo pendant au moins 24h. Anna recommande 48h, donc je fais comme elle dit. Tourner le paquet de temps en temps.


 

Donc au bout de 48h, sortir les filets racler le mélange restant, jeter le jus formé et maintenant vos filets peuvent se garder encore 3 à 4 jours au frigo.


Ce qui ne parait pas du tout évident sur ma photo, c’est la couleur, elle est plus foncée qu’au départ. J’ai pris cette photo au péril de mon dîner : deux chats alléchés par l’odeur ne me laissait pas faire tranquille.

Donc maintenant mon Saumon est prêt et je le remets au frais jusqu’au dîner.

Le saumon peut se servir de manière différentes, en entrée avec de la sauce à Gravad lax (moutarde suédoise « monté en mayonnaise » avec une huile neutre), en toasts sur du knäckebröd (ou pain Wasa) ou alors en plat principal avec des pommes de terre (cuites à l’eau avec de l’aneth). Voilà pour La spécialité Suédoise.


(Et dire que j’ai du mal à avaler des sushis.)


Eh non ce n’est pas la recette des boulettes de viande à la suèdoise mais une vidéo des Muppets. J’avais oublié que le cuisinier était Suédois chez les Muppets jusqu’a ce que je tombe sur cette vidéo chez Range ta Chambre :


Muppets – Swedish Chef – Meatballs
envoyé par viviane2

Attention aux spaghetti :

Swedish Chef – Spaghetti
envoyé par beautifulcynic

La mousse au chocolat :

Muppets – Swedish Chef
envoyé par beautifulcynic

Pour Léonie : non il ne parle pas Suèdois mais c’est bien du Gloumische

Alors le jour de la Sainte Lucie, qu’est qu’on fait? On boit du vin chaud, du café et on mange des Lussekatter ou des pepparkakor.

Un petit film avec la chanson de la Sainte Lucie

Les Lussekatter sont des gâteaux traditionnellement servis pendant la période de Noël en Suède. On les appelle aussi safransbullar ou brioches au safran. Fred en parle sur son blog. On peut leur donner plusieurs formes. Moi j’ai choisi de diminuer la quantité de safran pour ne pas effrayer mes invités, de rajouter de la pâte d’amandes pour adoucir un peu le goût et enfin j’ai utilisé un moule un peu particulier.

Ingrédients :

  •  100 gr de beurre
  • ¼ de litre de lait
  • 25 gr de levure de boulanger
  • une pincée de sel
  • ¾ de dl de sucre
  • 0,5 gr de safran
  • une pincé de sucre en poudre
  • entre 400 à 500gr de farine

Pour mettre dans les brioches :

  • du beurre
  • environ 100 gr de pâte d’amande

Pour décorer :

  • quelques raisins secs
  • Un jaune d’œuf avec un peu de lait.

Faire fondre le beurre dans une casserole, rajouter le lait et laisser chauffer à « température de doigt » c’est dire pas trop chaud ni froid, on doit pouvoir tremper un doigt sans se brûler env 37°.

Dans un petit bol mélanger le safran avec la pincée de sucre.

Dans un grand bol, émietter la levure. Rajouter le mélange lait-beurre. Mélanger, puis ajouter le mélange safran-sucre.

Ajouter le sucre puis la farine en mélangeant. Arrêter de mettre de la farine quand le mélange ne colle plus et prend la forme d’une boule souple.

Laisser reposer la pâte pendant 45 minutes sous un torchon dans un endroit pas trop froid et à l’abri des courants d’air.

Quand la pâte a levé, la mettre sur un plan de travail fariné. Travailler la pâte quelques instants et l’étaler avec un rouleau à pâtisserie, de manière à obtenir un grand rectangle d’un épaisseur de 0,5cm environ.

Mettre quelques copeaux de beurre sur la pâte, ainsi que des copeaux de pâte d’amande.

Rouler la pâte pour obtenir un rouleau.

Couper ce rouleau en part égales de 3cm de larges à peu prés. J’ai choisi de les mettre dans un moule beurré, mais on peut également les mettre dans des formes en papier ou sur une plaque qui va au four.

 Recouvrir d’un torchon et laisser lever pendant 35 mn.

Au bout de 10mn mettre le four à chauffer à 190°. Préparer un jaune d’œuf mélangé avec une cuillère à soupe de lait.

Quand la pâte a levé, appliquer le mélange œuf-lait avec un pinceau sur chaque brioche et mettre un raisin sec au milieu.

Mettre au four pendant 15mn. Laisser refroidir sous un torchon et voilà :

Pour une recette plus traditionnelle Fred nous indique celle-ci (ne me demandez pas ce qu’est le fibrex je n’en ai aucune idee) et pour une forme plus traditionnelle :

ou

GlöggLe glögg ou vin chaud est une boisson de saison qui donne lieu à des invitations par les froides après-midi d’hiver. On se retrouve les uns chez les autres pour boire un peu de vin et manger des gâteaux comme les lussekatter (brioches au safran) et les pepparkakor.

 

Une fois par an nous invitons nos copains et nous faisons la totale coté Suedoiseries (cela fait 15 ans que mon Bob supporte ça, il est formidable).

Alors pour un litre de vin rouge il faut :

  • 1 cuillères à café de cannelle
  • ½ cuillères à café de cardamome
  • 1 cuillères à café de gingembre
  • 1 pincée de clous de girofle
  • une écorce d’orange (pas une orange entière)
  • le jus d’une orange
  • 1 dl de sucre

 

Pour me simplifier la vie, je mets toutes les épices en poudre, mais pour la cardamome et les clous de girofle qui sont plus difficiles à trouver en poudre, prenez entier.

Je mélange tout dans le vin. Je fais chauffer assez fort mais ne faites pas bouillir sinon attention les vapeurs (la première fois nous ne nous sommes pas méfiés et nous étions un peu pompom avant).

Ensuite je baisse au minimum et je laisse comme ça quelques heures. Ajustez les épices et le sucre. Selon le vin il est peut être nécessaire d’en rajouter. Ensuite deux heures avant de servir je remets à chauffer.

Pour les puristes, il faut également rajouter pendant la préparation du « pomerans skal » c’est-à-dire de l’écorce de bigarade (d’après mes connaissances toute récentes de l’orange amère), j’en ai en poudre donc j’en mets un peu.

Ensuite on doit aussi ajouter de l’alcool, genre vodka qui n’a pas trop de goût. Et c’est là qu’il y a un piège. Forcément on ne sent pas l’acool, et comme cela se laisse boire très facilement (je ne suis pas objective je sais), il est également facile de se retrouver avec des invités plus que pompom. Donc je ne mets pas d’alcool fort.

Derniers détails, d’habitude je préparais le glögg le matin pour le soir, de manière à ce que le vin s’imprègne bien, d’après Garance, on peut le faire plus longtemps à l’avance. Donc là il embaume la maison depuis Jeudi soir (pour Samedi). Le glögg se garde très bien (sans les épices) dans des bouteilles pour le faire réchauffer à d’autres occasions, comme j’en ai 10 litres, je pense qu’il va m’en rester un peu.

Le glögg se sert dans de jolis petits verres et on met dedans quelques amandes émondés et des raisins secs.

Glögg

http://www.nordichouse.co.uk/nordicway/ultimate-scandi-festive-drink-glogg/

Glögg

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Gl%C3%B6gg_kastrull.JPG

Et comme d’habitude la zik du jour.Vous vous souvenez d’un groupe qui s’appelle Wham? Personnellement, je les avais oublié.

 

 

 

 

Pour la pâte des sablés vous pouvez aller voir chez Fred. Mais voici la recette trouvé l’an dernier sur Internet (mais je ne me souviens plus chez qui).

 Ingrédients :

  • 1,2 dl de sirap (ou sirop de sucre, j’utilise du Golden Syrup)
  • 4 cuillères à soupe de sucre blanc
  • 2 dl de cassonade
  • 1,5 cuillères à soupe de cannelle
  • 1,5 cuillères à soupe gingembre
  • ½ cuillères à café de clous de girofle
  • 1,5 dl d’eau
  • 200 gr de beurre coupé en morceaux
  • 11 dl de farine
  • 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude

Mélanger dans une casserole, les sucres, le sirop de sucre, les épices et l’eau. Mélanger jusqu’à ébullition. Ajouter le beurre coupé en morceaux. Enlever du feu et continuer à mélanger pour que le beurre fonde. Verser le mélange dans un bol.

 D’autre part mélanger la farine et le bicarbonate et verser sur le liquide chaud. Mélanger jusqu’à obtention d’une boule de pâte. Mettre la pâte au frigo dans le bol couvert ou dans du papier aluminium pendant la nuit. (Ou plus si nécessaire).

Prendre la quantité de pâte nécessaire (le reste pourra être fait une autre fois). La laisser à température ambiante pendant une demi heure environ.

Chauffer le four à 190°.

Etaler la pâte avec votre rouleau sur une surface légèrement fariné. Plus la pâte sera fine, plus les biscuits seront croustillant (essayez d’expliquer ça aux enfants !!!). Utiliser des formes pour découper la pâte.

(ma petite collection de formes)

Et les mettre sur une plaque allant au four.

Les laisser environ 10mn au four, puis les laisser refroidir.

(1ère fournée)

(2ème fournée; les trous dans les biscuits sont pour laisser par une ficelle pour mettre dans le sapin)

Ils peuvent se garder plusieurs semaines dans des boites en fer.

On peut aussi les decorer avec du glaçage, comme la maison.

D’ailleurs on peut même faire la maison soi-même avec cette pâte mais je laisse ça aux autres et je l’achète prête à monter.

PS : le Golden syrup je le trouve chez Carrouf mais aussi chez Monoprix et dans les épiceries fines:

 pepparkakor

Alors pour savoir quelle est le premier dimanche de l’avent on compte quatre dimanches jusqu’a Noël. Et dans la tradition Suèdoise on allume une bougie chaque Dimanche alors voici ma 1 ère bougie de l’Avent :

Pour les apéros, j’ai utilisé dernièrement des petits pains suédois du genre Wasa. Ils avaient été importés de Suède. Mais lors d’une de mes balades chez Carrouf, j’ai trouvé ça :

Encore des mini knäcke, mais aux olives.

Si c’est pas un beau mariage de la Suède et de la Provence. Le goût des olives n’est pas très prononcé mais ce sera un peu difficile à marier avec du Gravadlax. Par contre avec une tapenade c’est parfait.