Les Kanelbullar  sont des petits pains ou brioches qui se mangent souvent à la pause café d’où le nom kaffebröd (pain à café) ou fikabröd (pain de pause café ??).

Il en existe pleins de versions différentes entre autres sur Marmiton et chez Anne de Papilles et Pupilles avec la MAP.  C’est ma Madeleine à moi! Pour moi c’est mon trip Suèdois.

En principe on met dans la pâte des graines de cardamome, moi je préfère faire des bullar à la cannelle et puis des bullar à la cardamome.

Au fait Kanelbullar c’est le pluriel, au singulier on dit Kanelbulle. Et bulle veut dire boulette ou briochette dans le cas présent.

Pour environ 50 bullar (en principe cela dépend de la taille)

La pâte :

  • 100 à 150gr de beurre
  • ½ litre de lait
  • 50gr de levure de boulanger (comme les paquets que je trouve font 42gr, je m’en contente, mais du coup la pâte lève un peu moins)
  • ½ cuillères à café de sel
  • 1 à 1,5 dl de sucre (environ 100 à 150gr)
  • 15 dl de farine (environ 850gr)

Pour l’intérieur :

  • 100 gr de beurre
  • 100 gr de sucre
  • 1,5 cuillères à café de cannelle
  • 1,5 cuillères à café de cardamome

Pour le dessus

  • 1 jaune d’œuf
  • 2 cuillères à soupe de lait
  • une poignée de « perles de sucre » ou sucre à chouquettes

Préparation

Faire fondre le beurre, rajouter le lait. Dans un grand bol, émietter la levure. Quand le mélange lait-beurre atteint les 37° environ (on ne se brûle pas le doigt), le verser sur la levure et mélanger. On peut laisser reposer 2mn.

Rajouter les autres ingrédients : sucre, sel. Mélanger. Rajouter la farine petit à petit en mélangeant. La quantité de farine donnée est indicative, j’arrête d’ajouter de la farine quand la pâte se détache des bords du bol et fait une boule. Recouvrir d’un torchon, et laisser lever la pâte pendant 40 mn environ.  De préférence, ne pas laisser le bol dans les courants d’air ni dans une pièce trop froide.

 

Elle doit avoir doublé de volume.

 

Pétrir la pâte quelques instants sur le plan de travail fariné, la séparer en deux morceaux, et en mettre un de coté pour l’instant.

Etaler la pâte au rouleau en un rectangle (très approximatif); mettre dessus du beurre en tranches fines, saupoudrer de la moitié du sucre et de la cardamome.

 

Rouler la pâte et couper de tranches. Pour faire des bullar individuels je coupe des tranches de 3 cm environ. Pour mettre dans un moule je coupe un peu plus large.

 

Poser sur une plaque avec du papier sulfurisé ou dans un moule de type « moule mou ».

Recommencer avec la deuxième moitié de pâte, et répéter l’opération avec de la cannelle cette fois.

 

(toujours pas rectangulaire!!!)

Laisser reposer les kanelbullar sous un torchon pendant 30mn environ.

Au bout de 15 mn mettre le four à chauffer à 225° pour les bullar individuels ou 200° pour les moules.

Préparer dans un bol un jaune d’œuf avec le lait. Quand les bulle ont suffisamment levé, appliquer le mélange jaune d’œuf-lait avec un pinceau.

 

Saupoudrer dessus du « sucre perle ». (Celui ci je le trouve en Suède mais maintenant on le trouve facilement ici 🙂 )

Mettre au four entre 5 à 15mn les kanelbullar individuels et 10 à 20mn les moules selon la taille. Les recouvrir à la sortie du four avec un torchon, ils sèchent moins en refroidissant.

 

Remarques :

1° je fais des kanelbullar dans des moules parce que j’en fais des grosses quantités et comme ça ils sèchent moins.

2° Le sucre perle est bien entendu facultatif, comme j’en ai ramené de Suède, j’en utilise. Mais il me semble en avoir vu dans un super marché ici !!! Je sais plus ou.

3° La farine utilisé en Suède n’est pas de la même densité qu’en France, je trouve facilement ici de la type 45. Je pense qu’en Suède ce doit être de la type 55. Le résultat n’est pas tout à fait le même, mais «shit la meme » (=tant pis) comme on dit chez moi.

4° En principe les bulle à la cardamome (kardemmumabulle) ne se font pas comme ça, mais ….. shit la meme !!!

5° Pendant longtemps je ne trouvais pas de cardamome moulu mais maintenant j’en vois à tous les coins de rue, comme quoi il suffit de ne pas la chercher.

5° Le nom de étouffe chrétiens vient de mon père qui n’est pas Suèdois. CQFD

Alors le paradis sur terre pour moi, ce sont des bullar qui sortent du four avec une tasse de café au lait assise sur les rochers dans l’archipel de Stockholm regardant les bateaux passer. Ahhhh gros soupir !!

 

Les photos de la Suède viennent de http://www.objectif-suede.com/ . Un site que je vous recommande avec pleins de photos sympa.

Il était une fois ma bonne amie Véro, qui lors d’une invitation nous a fait goûter un super gâteau aux pommes d’après une recette Tupperware (elle s’appelle 1 2 3  etc. parce que il faut 1 mesure de ci, 2 mesures de ça, 3 mesure de ço etc.).

J’ai recopié la recette une fois, perdu la recette, redemandé la recette, fait le gâteau une fois, reperdu la recette (en principe je ne suis pas aussi bordelique je vous l’assure). Et puis j’ai oublié.

En farfouillant sur Marmiton, j’ai trouvé une recette de Gloria : Gâteau au pommes en deux fois, et les ingrédients faisait penser à la recette de Véro. J’ai oublié de préciser que cette merveille devait se préparer en deux fois.

Donc les recettes se ressemblent beaucoup, du moins d’aprés mes souvenirs.

Alors voilà la recette de Gloria

Et voici mes adaptations

  • 10 cuillères à soupe (15ml) de farine

  • 8 cuillères à soupe de sucre (j’ai mis de la cassonade)

  • 6 cuillères à soupe de lait

  • 4 cuillères à soupe d’huile

  • 2 œufs

  • 1 paquet de levure chimique

  • 4 pommes

Pour la 2ème partie :

  • 125 gr de beurre

  • 2 dl de sucre

  • 1/2 cuillères à café de cannelle

  • 2 œufs

Préchauffer le four à 180°.

Mélanger la farine, le sucre, le lait, l’huile, la levure et les œufs.

Verser dans un moule beurré ou dans un moule mou.

Rajouter les pommes, épluchées et coupés en petits morceaux.

Cuire au four pendant 30mn, le gâteau doit commencer à prendre de la couleur.

Pendant ce temps faire fonder le beurre dans une casserole avec le sucre et la cannelle. Hors du feu, rajouter les deux œufs et mélanger.

Verser cette préparation sur le gâteau, et remettre au four pour 20 à 25mn.

A défaut de cette recette, je demanderais bien à Véro ses explications (avec photos à l’appui) de sa tarte au sucre, elle diras comme d’habitude, mais c’est rien à faire, mais je n’ai pas le sucre qu’il faut (elle bien mon excuse non ?).

le_1_2_3_ou_gateau_aux_pommes

PancakesBob Junior revient d’un séjour aux US où il a passé tout son temps à manger et à regarder la télé. Pour apprendre l’Anglais, c’est pas mal. A part les kilos qu’il a pris, il est revenu avec un enthousiasme délirant pour les pancakes au beurre de cacahuètes et au sirop d’érable.

Pour ceux qui pourraient croire que j’ai fait une faute, j’insiste des pancakes avec du beurre de cacahuète et par dessus une rasade de sirop d’érable. J’en frémis rien que d’y penser.

Je ne vois pas du tout où il peut y avoir une ombre d’équilibre diététique dans cette description. En plus il a réussi à entrainer sa sœur et son frère dans son délire. Donc Dimanche soir ils voulaient manger des pancakes.

Je leur ai sorti la recette trouvé sur le Oueb, mais par contre je ne peut pas rendre à César ce qui lui est dû. Je n’ai pas noté à l’époque le nom du blog où j’ai chipé cette recette.

Je vous donne la recette telle quelle (mais les enfants ont fait double dose : ils avaient un peu faim ce soir là).

Ingrédients :

  • 2 œufs
  • 3 dl de lait
  • 1 cuillère à soupe de sucre
  • 200 gr de farine
  • 1 pincée de levure chimique.

Mélanger d’abord les ingrédients liquides puis ajouter la farine et la levure. Laisser reposer 20mn.

Mettre une louche dans la poêle beurrée, bien chaude et retourner quand les bulles commencent à être visibles.

Mettre de coté, au chaud sur une assiette, elle-même posée sur une casserole d’eau frémissante.

Servir chaud avec du beurre et du sirop d’érable, pour les cinglés de beurre de cacahuète étalez du beurre de cacahuètes sur la pancake, puis verser du sirop dessus. Bon Ap !

PS : c’est aussi très bon avec du Nutella.

Ptit'BobVoici une recette de Roses des sables de Ptit’ Bob. Il l’a faite au Centré aéré il y a quelques années. Je pense qu’elle vient d’un dos de paquet de céréales d’une marque connue. D’ailleurs ce n’est pas moi qui ai fait la recette mais Ptit’ Bob en personne. J’ai juste fait l’assistante.

Pour 18 biscuits :

  • 85 gr de Corn Flakes

  • 100 gr de beurre

  • 15 gr de chocolat

  • 70 gr de sucre glace

Faire fondre le beurre et le chocolat dans une casserole. Ajouter le sucre glace en mélangeant. Verser les Corn Flakes dans un saladier, puis verser par-dessus le mélange au chocolat. Mélanger doucement sans briser les pétales de Corn Flakes.

Nous avons utilisé une plaque en téflon avec des alvéoles. Remplir chaque alvéole d’une cuillère du mélange. Laisser reposer quelques minutes avant de servir. Vu la température qui règne ici, pour les faire durcir jusqu’à l’heure du goûter nous avons mis la plaque au frigo.

Rose des sables

Après l’effort, le réconfort. Il fallait bien nettoyer le bol!

Youpi encore de la tomate.

Pendant mes recherches de conserves de tomates, une amie m’a fait remarquer qu’elle faisait de la confiture de tomates comme avec n’importe quel autre fruit. 

 

Alors voilà ma confiture,que je vais faire tester par une copine à Paris. J’espère que son commentaire suivra.

Alors pour 500gr de tomates, 300gr de sucre roux type Cassonade et un bâton de cannelle.

 

Nettoyer et couper les tomates en quartiers ou plus petits si elles sont grosses. Mettre les tomates dans une casserole avec le sucre et laisser cuire environ 1 heure sur feu moyen. Le mélange doit s’épaissir. Remplir des pots stérilisés presque jusqu’au bord, mettre le couvercle et retourner le pot.

 

Remarque : il n’y a pas énormément de sucre alors je pense qu’il vaut mieux conserver cette confiture au frigo après l’ouverture des pots.

 

 

Cela fait plusieurs fois que je fais cette recette de Pascale Weeks, elle est dans son livre Cookies, muffins & Co en version Banane-Noix ou ici en version Chocolat.

 

Les enfants me la réclament souvent et elle est vraiment très facile à faire.

Voici des photos de ce merveilleux gâteau maintenant que j’ai compris comment utiliser la fonction « maquereaux » de mon appareil grâce au conseil de Dolgo.

Après les commentaires du Héros de Véro qui les a qualifiés de diaboliques, je me suis essayé au Shortbreads du livre de Pacale Weeks voir le gâteau à l’orange et au pavot.

En effet ils sont très très bon et faciles à faire. Par contre, encore une fois je vous recommande vivement d’acheter le livre parce que je ne vous donnerai pas la recette.

 

Non je ne parle pas de Pascale Weeks mais de Pascale B. une copine de Normandie qui m’a donné cette recette il y a déjà quelques années.

Je l’aime beaucoup pour plusieurs raisons :

D’abord j’adore la rhubarbe La pâte est faite maison avec une recette super facile, qui ne nécessite qu’une casserole (pas de bol ou de rouleau à laver) et pas d’attente au frigo, On peut changer la rhubarbe par ce que l’on veut, des pommes ou même un mélange pommes rhubarbe.

 

Et voilà la tarte : cette fois j’ai ajouté à la rhubarbe quelques framboises pour changer un peu.

 

Fond de tarte :

  • 250 gr de farine
  • 125 gr de beurre
  • 75 ml d’eau
  • 1 pincée de sel

 

Garniture

 

  • 800 gr de rhubarbe fraîche ou congelée
  • 20 cl de crème fraîche liquide
  • 2 œufs
  • 60 gr de farine
  • 200 à 250 gr de sucre selon l’acidité de la rhubarbe
  • 1 cas de vanille liquide

Fond de tarte :

Faire bouillir l’eau avec le sel, mettre le beurre en morceau et laisser fondre avec une légère ébullition. Jeter en seule fois la farine, mettre hors du feu et bien mélanger pour faire une boule.

Etaler la pâte à la main dans un moule à tarte de 28 cm env. Etaler la pâte lorsqu’elle est encore chaude. Mettre au four 10 mn à 200° à blanchir.

Garniture :

Mélanger les œufs, la farine, le sucre et la vanille liquide. Laver et couper la rhubarbe en tronçons de 1 à 2 cm env. On peut utiliser de la rhubarbe congelée, dans ce cas rajouter 10 mn de cuisson à la tarte.

Mettre la rhubarbe sur la pâte et verser la préparation et mettre au four à 200° pendant 45 mn.

 

Voilà c’est très facile à faire et très bon.  A servir tiède avec de la glace à la vanille.

 

Cappuccino Cardamome ou bien café au lait mousseux infusé avec de la cardamome ou même Kardemmuma kaffe pour ma cousine Lotta qui m’a donné cette recette.

Capuccino a la cardamome

Tout d’abord la cardamome (je l’ai vérifié dans le Larousse, ce n’est pas cardamone comme je l’ai cru pendant très longtemps) : on la trouve dans le commerce dans des gousses blanches ou vertes. Ces gousses contiennent des alvéoles qui contiennent des graines. On peut utiliser ces graines concassés ou moulus. J’ai un mal de chien à trouver les graines moulues en France, ils semblerait que certains marchands d’épices en vendent, mais je vient seulement d’en trouver. Jusqu’à maintenant je l’achetais en Suède (ainsi que les clous de girofles moulus). Donc il est vrai que je ne cherchais pas très assidûment.

J’utilise la cardamome dans des recettes suédoises : brioches ou vin chaud. Dans les pays du Moyen-Orient, il semblerait que la cardamome soit utilisée pour parfumer le café…

J’ai déjà essayé de mettre quelques graines de cardamome dans le filtre de la machine à café avec le café moulu. C’est très bon.

Mais pour cette recette je fais différemment, tout d’abord j’utilise cet engin qui se trouve dans toute boutique bien achalandé comme Ikea.

Cappucino Cardamome

  • 50ml de lait
  • 50 ml de café
  • 1 pincée de cardamome
  • du sucre  éventuellement

Faire chauffer le lait avec la cardamome puis le laisser un instant pour que la cardamome « infuse ». Mixer le lait jusqu’à ce qu’il devienne mousseux. Rajouter du café chaud. Sucrer éventuellement.

Capuccino Cardamome

J’ai trouvé au super marché du coin un rayon de plantes aromatiques avec différents basilics. Je n’en connaissais pas autant : du basilic à la cannelle, à l’anis ou au citron. Il y avait des plus iques Pourpre, Thaï, grand vert, Marseillais. Sur l’emballage il y a des explications pour chacun.

 

 

J’ai adoré l’odeur de celui à la cannelle, donc le voici dans mon caddie. L’odeur demande quand même que l’on mette son nez  dessus, elle est un peu subtile.

Leur conseil était « excellent dans les préparations de soupe de fruits frais, (fruits rouges, fraises, framboises, groseilles), sorbet citron et feuille de basilic cannelle hachée au dernier moment. ».

J’ai juste essayé avec quelques fraises coupé et sucrés. C’était délicieux.

 

On pourrait croire que ce blog va devenir un blog uniquement culinaire alors que ce n’était pas mon idée première. Je passe un peu de temps sur les blogs tous les jours et en ce moment je me précipite chez Hélène : mon blog de fille. Et je ne vois pas quoi vous raconter d’autres que mes expériences culinaires, le reste elle le fait tellement bien et si justement à propos. Avez-vous lu ses posts sur les deo, les sacs de Requia parmi tant d’autres. De plus les commentaires de ses nombreux lecteurs en rajoutent juste ce qu’il faut. Par contre je me pose une question, ses lecteurs sont à l’affut ou quoi ? Il se passe moins de 10 mn entre le moment où elle post son message et le premier commentaire. Impressionnant.

Donc je voulais parler de mes cookies chocolat et gingembre : cela fait plusieurs recettes que j’essaie pour les cookies, je crois avoir trouvé mon bonheur ici. Comme d’habitude sur

Marmiton. J’ai partagé la pâte finie en deux bols, au premier j’ai rajouté 150 gr de pépites de chocolat et dans l’autre 100gr de gingembre râpé et 50gr de gingembre confit coupé en petits morceaux. Cela me permet de satisfaire le goût des enfants et celui des parents.

Après consulté des recettes sur Marmiton, posé des questions sur le forum de Marmiton, j’ai regardé les blogs conseillés par l’équipe de Marmiton et je suis tombé sur le blog de Pascale Weeks.

Et je vais tous les jours voir si Pascale a une nouveauté à nous proposer. C’est toujours sympa, coloré et de bon goût. Ce blog ne suffisant pas à remplir ses journées, Pascale a écrit un livre : Cookies, muffins and co. Livre disponible dans toute bonne librairie pour la modique somme de 2€76. Après l’avoir recommandé de vive voix, je le commande directement sur Amazon pour le faire envoyer aux copines.

 

Les recettes sont simples et délicieuses. Nous avons testé la tarte au citron, le gateau à la banane et le gateau aux carottes et au pavot.

Voici la photo de ce dernier Je ne vous donne pas la recette, elle est dans le livre de Pascale.

Gâteau à l’orange et au pavot de Pascale

 

 

 

En plus, il semblerait que Pascale serait en train de commettre un deuxième ouvrage…..

Voici la recette donnée par Muriel qui me vend mes légumes : remplir un pot de 1 l avec des cerises, lavées mais sèches. Ajouter un verre de rhum et un verre de sucre. Mettre le bocal en plein soleil, (l’expression utilisée par Muriel était « en plein cagnard ») pendant vingt jours puis déguster.

Une suggestion de bocal est l’utilisation de bouteille de jus de fruits en verre, cela fait la bonne contenance, et c’est hermétique. Pour ma part j’ai utilisé ce que j’avais :

 

Le sucre a du mal à fondre mais je pense que cela viendra.

L’autre recette c’est avec de l’eau de vie, la recette vient de Marmiton elle est ici .

J’ai juste essayé avec un petit bocal à confiture. Ici le temps d’attente avant dégustation est de minimum trois semaines.

Un régal quand on a bien voulu attendre, à manger avec modération cependant mais en accompagnement du café c’est parfait.