Cette recette est un classique Suédois, des poires cuites avec des airelles. Cela donne une magnifique couleurs aux poires et on retrouve le coté astringent des airelles. Moi j’adore mais je veux bien croire que c’est une question culturelle.  En attendant si vous voulez retrouver ces merveilles dans votre assiette, voilà comment faire.

 

Ingrédients pour deux personnes :

  • 2 poires
  • Entre 200 à 300gr de confiture d’airelles selon la taille de vos poires
  • de l’eau

Peler les poires et les couper en deux. Les mettre dans une casserole et mettre la confiture par dessus. Rajouter de l’eau pour diluer la confiture et que les poires soient pratiquement recouvertes.  Faire cuire à feu doux. Le temps de cuisson dépend de la maturité de vos poires. Chez moi cela a cuit environ 15mn et elles étaient mures. Eteindre le feu ou la plaque et laisser refroidir dans la casserole couverte.

Servir tiède ou froid avec une boule de glace à la vanille ou même une petite chantilly maison à la vanille.

PS : la quantité ridicule de Chantilly sur cette photo est du au fait que quelqu’un a fini la chantilly (ou presque) et a remis le siphon tel quel dans le frigo. Grrrr si je l’attrape celui là…..

Après ces festivités de Noël qui ont été l’occasion de manger beaucoup de chocolat et de calissons j’avais envie d’y revenir avec une recette à base de crème de calissons.

C’est un produit que j’ai découvert à Aix en Provence mais que je trouve assez facilement à Paris dans les épiceries fines et chez G.Detou. Cela permet d’associer ce gout d’amandes et de fruits confits à d’autres goûts. Je m’aperçois en regardant les recettes que j’ai fait à base de cette crème que j’y associe très souvent la pomme. Je trouve que c’est un fruit qui va très bien avec. Cela étant dit il doit bien y avoir autre chose… Il va falloir y cogiter!

Donc une recette ultra simple de pommes aux four.

Ingrédients :

  • Autant de pommes que de convives
  • Un pot de crème de calissons la quantité dépend de ce que vous arriverez à mettre dans les pommes

Mettre le four à chauffer à 190°. Laver les pommes,  avec un evide-pommes enlever le trognon. Couper le bout du trognon et le remettre dans la pomme pour que le mélange  ne s’échappe pas trop de la pomme. Remplir la pomme avec de la crème. Mettre au four pendant 40mn.

Servir vite sinon elles se ratatinent comme sur la photo 😉

 

Autres recettes à base de crème de calisson :

Moelleux aux pommes et à la crème de calissons 

Cupcakes à la crème de calissons 

Gratin de pommes à la crème de calisson 

Galette des Rois à la crème de calissons

Autre recette de Pommes au four 

 

 

 

 

Tout d’abord bonne année 2012 à tous. Qu’elle vous apporte joie et bonheur.

Mon dernier post de l’année 2011 a été un gâteau et mon premier de cette année sera également un gâteau mais cette fois ci à la crème de marrons. C’est devenu le gâteau de cette fin d’année. Mon Ptit’Bob n’arrête pas de le faire. La recette nous vient de ma Belle Soeur Myriam que je remercie ici. Il est mangé en dessert, au goûter et même au petit déjeuner …. Je l’ai servi pour le repas du 31 décembre avec une crème chantilly à la vanille mais avec une boule de glace à la vanille, une crème anglaise ou avec une petite sauce au chocolat c’est également très bon…..

 

Ingrédients :

  • 125gr de beurre
  • 1 boite de crème de marrons (500grs)
  • 4 oeufs
  • 1 pincée de sel
  • 2 cuillères à soupe de farine
  • 1 cuillère à soupe de liqueur de châtaignes ou de rhum (facultatif)

Chantilly au siphon

  • 500ml de crème fleurette entière
  • 1 gousse de vanille entière
  • 1 cuillère à soupe de sucre

 

Faire fondre le beurre, mélanger avec la crème de marrons. Séparer les jaunes des blancs d’oeufs.  Monter les blancs en neige avec une pincée de sel.
Ajouter les jaunes au beurre et à la crème de marrons, mélanger puis ajouter la farine et la liqueur si souhaité (personnellement je ne le fait pas, quand les enfants mangent ça au petit dej je trouve que ce n’est pas une bonne idée 😉 )
Incorporer les blancs en neige à la préparation.
Beurrer un moule ou utiliser un moule en silicone, le remplir et faire cuire 45 minutes à 180° ou thermostat 6. Vérifier la cuisson en mettant un couteau dans le gâteau. Il doit ressortir sec. Laisser refroidir.

Faire chauffer doucement la crème avec la gousse de vanille ouverte dans la longueur et le sucre pendant 5mn. Verser le mélange dans un siphon en passant par un chinois à tamis fin pour enlever toutes les petites choses qui pourrait boucher le siphon. Fermer le siphon. Mettre les cartouches (j’ai un siphon de 1l donc 2 cartouches…) et mettre au frais quelques heures avant de servir. Secouer énergiquement le siphon avant de servir.

Un gâteau très léger (si,si je vous assure!!) et pas « estoufagasse » pour deux sous.

Si vous aimez la crème de marrons, il y a sur ce blog deux autres recettes : Fondant Marrons chocolat avec cuisson et sans cuisson.

Encore une recette trouvé en surfant sur les blogs, cette fois ci chez Passion Culinaire. Je l’ai mis de coté en me disant que cela serait parfait pour un thé et également quand j’aurais deux ou trois fruits qui se morfondraient dans leur bol….

Et bien c’est arrivé aujourd’hui. Or mon amateur en chef de gâteaux aux pommes est parti voir ses cousins à Toulouse et vu le manque d’enthousiasme des autres, je vais l’amener à mes collègues. Eux au moins sont sympas….

J’ai presque repris mot pour mot la recette de Nedra mais j’ai juste remplacé la cannelle par de la cardamome….

Ingrédients :

  • 3 pommes (râpés cela faisait 350gr)
  • 200 g de farine
  • 125 g de beurre
  • 125 g de sucre cassonade
  • 3 oeufs
  • 1/2 sachet de levure chimique (env 6gr)
  • 1 c. à café de cardamome
  • 1 pincée de sel
  • Caramel pour le nappage ou autre liquide collant et sucré, j’ai utilisé du maple syrup

Chauffer le four à 210°

Faire fondre le beurre et laisser refroidir.
Dans une saladier, faire blanchir les oeufs et le sucre. Verser le beurre fondu et mélanger. Ajouter la farine, la levure, le sel et la cardamome.
Ajouter les pommes pelées et râpées.
Mettre dans un moule beurré et fariné ou dans un moule en téflon ou encore dans un moule en slicone, puis enfourner 5 min, baisser ensuite la température à 180° et poursuivre la cuisson 30 min.
Démouler et verser généreusement le caramel ou le sirop d’érable ou tout autre liquide sucré, sinon saupoudrer de sucre glace.

 

 

 
Un régal dévoré très rapidement. Merci Nedra

Suite et dernier épisode de la saga Samsung Les Nouvelles Invitations, j’ai repris la recette de Carin qui lui a permis de passer en finale (et de gagner !!!). C’était ma recette préféré de la soirée des demi finales. Toute simple mais tellement goûteuse. Evidemment je n’ai pas pu faire exactement comme elle, j’ai un tout petit peu modifié les épices. Elle avait fait  sa compote de pomme avec de la cannelle, et j’ai donc rajouté comme à mon habitude de la cardamone et du gingembre. On ne se refait pas!

J’ai donc repris texto sa recette avec mes modifs entre parenthèses.

 

Ingrédients :

Pour les moelleux

  • 160gr de pralinoise
  • 100gr de beurre doux
  • 3 gros oeufs  c’est à dire 150gr net sans les coquilles
  • 100 gr de sucre de canne (que j’ai remplacé par de la cassonade)
  • 60gr de farine T45 (remplacé par de la T55)
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 1 pincée de sel

Préparation des moelleux

Préchauffer le four à 180°

Faire fondre la pralinoise et le beurre ensemble au micro-ondes. Dans un récipient, mélanger à l’aide d’un fouet les oeufs et le sucre. Verser le mélange beurre-pralinoise dans le mélange oeufs-sucre, ajouter le sel, la farine et la levure et mélanger.

Verser dans des moules individuels, si ils ne sont pas en silicone, beurrer les moules.

Enfourner et laisser cuire 25 mn. Vérifier la cuisson avec une aiguille à tricoter (j’utilise des cure-dents!!!!). Laisser refroidir.

 

Pour la compote

  • 500gr de pommes
  • 500gr de poires
  • 60gr de sucre
  • 1/2 cuillère à café de cannelle en poudre
  • 1/4 de cuillère à café de gingembre en poudre
  • 1/4 de cuillère à café  de cardamone en poudre
  • 1/4 de cuillère à café  de cannelle en poudre
  • le jus d’1/2 citron
  • 100gr d’eau environ

Préparation

Eplucher les pommes et les poires, les couper en petits morceaux. Dans une casserole, verser l’eau et les pommes et les épices, faire cuire à feu doux pendant une dizaine de minutes. Ajouter les poires, laisser cuire toujours à feu doux environ 10mn. Quand la compote a la consistance voulue retirer du feu  puis y ajouter le jus de citron et les épices (je les avais déjà ajouté en début de cuisson). Mélanger et répartir dans des coupelles.

Pour la sauce

  • 80gr de pralinoise
  • 40gr de crème liquide (je n’avais que de la crème épaisse et ça va très bien en chauffant très doucement)
  • 1petite noisette de beurre

Préparation

Faire fondre la pralinoise additionné de crème au micro onde (2x15secondes)

Ajouter le beurre, bien mélanger et répartir par exemple dans des petites cuillères chinoises en porcelaine.

 

C’était donc un peu différent de celui de Carin mais toujours aussi bon. Le moelleux était très moelleux et la compote riche en goûts.

Merci Carin pour cette recette.

Article sponsorisé

Un régal de saison avec des pommes de la coopérative de Ribiers, patrie d’une de mes belles-soeurs. Des petites Gala toutes fondantes pour un classique rapidement fait.

Il rentrait très exactement 9 pommes dans mon plat et nous étions que 6 mais finalement il n’y a pas eu de soucis et elles ont étés toutes mangés.

Ingrédients :

  • 9 petites pommes
  • 1 cuillère à café de gingembre en poudre
  • 1 cuillère à café de cannelle en poudre
  • 1 cuillère à café de cardamone en poudre
  • 25 gr de beurre

Mettre le four à chauffer à 210°

Laver les pommes, avec evide-pommes enlever le trognon. Éventuellement, couper le bout du trognon et le remettre dans la pomme pour que le mélange beurre-épices ne s’échappe pas trop de la pomme.

Mettre une lichette de beurre dans chaque pomme et répartir les épices dans les pommes.  Mettre les pommes dans un plat allant au four et au four pour 1/2heure à 3/4 d’heures.

Nous les avons mangé avec une glace à la vanille

Un de ces jours je vous montrerais la version de Miss Bobette au feu de bois….

A la maison c’est mon Ptit’Bob qui est le préposé au gâteau au chocolat et il nous en fait très souvent en suivant cette recette. Et depuis quelques temps comme il le maîtrise vraiment bien, il a décidé de faire des variations. Pour le goûter d’un Dimanche bien gris, il a voulu faire des portions individuels dans des moules à muffins. Un premier sans rien (« tu comprends Maman,sinon on ne pourras pas faire la différence et comme ça il me servira de mesure de temps pour la cuisson ») , quelques un avec un carré de chocolat dedans et les derniers avec une cuillère à café de confiture de lait. Tout ça dans des petits moules en carton avec les couleurs de la Suède.

Inutile de vous dire qu’ils ont disparu très vite. Je pense que nous avions étés moins impatients ils aurait été parfait avec une boule de glace à la vanille mais on le saura peut être la prochaine fois….

Remarque : la recette utilisé a permis de garnir 9 moules

J’ai vu passer un jour un Twit de Carole du blog Alter Gusto qui parlait de son pain au lait moelleux. Intriguée,  je suis allée voir et surprise, voici encore une recette qui passe de blogs en blogs avec une astuce assez bluffante pour faire un pain moelleux à souhait et qui qui se garde moelleux plusieurs jours.

C’est le TangZhong. Un mélange de farine et d’eau que l’on fait chauffer à 65° (il y a une astuce pour ceux qui n’ont pas de thermomètre) et qui réutilisé dans la pâte à pain lui permet de garder toute son moelleux. L’origine du TangZhong serait Japonaise ou Chinoise…..

 

J’ai déjà fait deux essais mais dont un raté. J’aurais pas du essayer de transformer la recette (et pan sur les doigts). Donc j’ai repris à la lettre la recette de Carole que je recopie ici (avec mes remarques en Italique)

Ingrédients :

Pour le TangZhong:

  • 25 gr de farine T55 ou T45
  •  125 gr d’eau de source

Pour la pâte :

  • 350 gr de farine T55 ou T45
  • 50 gr de sucre
  • 1 c à c de sel
  • 1 c à s de lait en poudre (facultatif, je n’en ai pas mis)
  • 5 gr de levure sèche de boulanger (ou 1 sachet de Briochin pour moi) (et moi aussi!)
  • 1 oeuf
  • 125 gr de lait
  • 100 gr de Tang zhong
  • 30 gr de beurre mou

Préparer le Tang zhong : dans une casserole, mettre l’eau et la farine. Mélanger à l’aide d’un fouet afin qu’il n’y ait pas de grumeaux. Faire chauffer à feu moyen, en remuant sans cesse jusqu’à ce que le mélange épaississe et atteigne 65°C. Si vous n’avez pas de thermomètre, il suffit de retirer la casserole du feu lorsque des “traces”, ou “lignes”, apparaissent dans le mélange quand vous le tournez. (NB : J’essayerais de vous faire une photo mais vous en verrez sur les blogs indiqués dans le bas du post.)

Transférer le mélange dans un bol. Filmer au contact. Laisser refroidir et entreposer au réfrigérateur au moins 6h. Idéalement une nuit.

6 h ou une nuit plus tard :
Sortir le Tang zhong du réfrigérateur et le laisser à température ambiante environ une demie heure.

NB : La fois ou raté ma recette, entre autres le TangZhong avait une texture très gélatineuse qui s’incorporait très mal à la pâte. Donc la fois suivante je l’ai juste laissé refroidir sur le plan de travail, recouvert de film plastique. Et j’ai lancé la recette de la pâte dans l’heure qui a suivi.

Dans un récipient, mélanger le Tang zhong, l’oeuf et le lait.
Dans un autre récipient, mélanger la farine, la levure, le sucre et le lait en poudre. Faire un puits et incorporer la préparation liquide. Commencer à pétrir puis ajouter le sel. Pétrir pendant 10 à 15 minutes, jusqu’à ce que la pâte soit souple et élastique. Ajouter le beurre mou et pétrir jusqu’à ce qu’il soit complètement incorporé.

Le pétrissage est important pour la réussite de ce pain. Il est préconisé de faire le “Window Pane test” : prélever un morceau de pâte et essayer de l’étirer doucement. Si elle se déchire ou reste opaque, il faut continuer à pétrir. Si vous arrivez à obtenir une membrane fine et transparente, qui laisse passer la lumière, le pétrissage est “à point”.
J’avoue que je ne l’ai pas fait … J’ai pétri la pâte au robot KA, vitesse 2, pendant 10 minutes puis encore 3 à 4 minutes après l’ajout du beurre.

Former une boule. La fariner légèrement, la couvrir et laisser reposer une heure ou jusqu’à ce que la pâte double de volume.

Abaisser délicatement la pâte pour chasser l’air. La diviser en 4 morceaux.

Pour chaque morceau : l’étaler en forme ovale. Replier les bords en portefeuille. Etaler à nouveau puis rouler la pâte. Disposer dans le moule, chemisé de papier sulfurisé. Couvrir d’un linge propre et laisser reposer 45 minutes.

Un quart d’heure ou 20 minutes avant la fin de la levée, préchauffer le four à 180°C (T6) avec un récipient rempli d’eau.

Badigeonner le pain avec un peu de lait ou un oeuf battu (NB du lait dans mon cas). Enfourner et cuire 25 à 30 minutes.

Laisser refroidir sur une grille.

Conclusion : vraiment délicieux et moelleux à souhait.  Mon souci a été au niveau de l’incorporation du beurre, comme je l’ai fait à la main, ce n’était pas la partie la plus agréable mais j’avais décidé de ne pas varier d’un iota de la recette de Carole (à part le fait qu’elle utilise un robot).  Dans les recettes des blogs indiqués ci dessous, la machine à pain est fréquemment utilisé.

 

 

 La photo n’est pas top mais promis juré je reviens avec d’autres recettes de pain à base de TangZhong.

Merci Carole pour cette belle recette.

 

Les blogs qui parlent du Tangzhong :

Blog de Carole Altergusto : Pain au Lait extra moelleux – Méthode Asiatique l

Blog de Kirbie :  Soft and Fluffy Milk Toast (with a secret ingredient to keep it soft)

Blog de Christine : Hot Cross buns (Tangzhong method) et Japanese style bacon and cheese bread

Cette recette a fait le tour du net en son temps, j’ai pris les proportions proposé par Papilles, qui me vont très bien. Comme je m’en sert régulièrement j’ai voulu lui faire un post à part (comme pour la pâte à tarte minute entre brisé et je ne sais quoi).

 

Ingrédients :

  • 3 petits suisses à 40% de matière grasse (180gr)
  • 180gr de farine
  • 90gr de beurre
  • 1 pincée de sel
Mettre les petits suisses égouttés avec le beurre et la farine et le sel dans votre robot. Mélanger rapidement.   Mettre dans un sac plastique. Si une boule ne s’en pas formé ce n’est pas très grave. Mettez au frigo pour une heure ou 10mn au congélateur.
Sortir la pâte feuilleté du frais. L’étaler au rouleau sur une surface fariné. Donner quelques tours à la pâte si vous souhaitez accentuer le coté feuilleté (je le fait deux fois environ).
Utilisez la pâte comme vous le souhaitez, à blanc (10mn au four  avec des poids pour qu’elle ne gonfle pas) ou avec vos ingrédients. Pensez à la dorer avec un jaune d’oeuf (éventuellement mélangé avec un peu de lait).
Recettes faites avec cette pâte :

Cela fait plusieurs fois que je vous parle dans mes recettes de cette pâte à tarte que je trouve miraculeuse. Tellement formidable que j’ai voulu vous faire un post qui lui soit totalement dédié.

Je m’en sers pour des recettes sucré ou salé. Quand j’ai besoin d’une pâte à tarte cuite à blanc ou pas. Donc utilisable dans toutes les situations.

 

Ingrédients :

  • 75ml d’eau
  • 125gr de beurre
  • 250gr de farine
  • 1 pincée de sel
Faire chauffer l’eau dans une casserole avec le beurre et le sel. A ébullition, verser la farine en une seule fois. Enlever du feu et mélanger avec une cuillère pour former une boule.
Mettre la boule de pâte dans un moule et étaler la pâte avec les doigts.
Pour la cuire à blanc, mettre dans un four chaud (190°) pendant 10 à 15mn. Sinon attendre qu’elle refroidisse un peu et la garnir avec les ingrédients de votre choix avant de la mettre au four.
Recettes faites avec cette pâte :

Toujours avec la même pâte à tarte, ultra rapide, facile et Zarbi (d’après Leonie Canot), je suis en mode production de tartes au fruits. Les enfants se régalent et en redemandent. Cette fois ci c’est avec des pommes et des framboises. Les pommes me viennent d’Anne et j’ai honte d’avouer que je ne sais plus quels variétés mais il y en avait deux sortes, une un peu acidulé et l’autre non !?!?

J’ai fait cette tarte plusieurs fois et malgré l’aspect des framboises au final, je recommence. La seule recommandation est que dans mon cas j’ai utilisé des Framboises surgelés et il faut un peu de poudre d’amandes pour absorber le jus. Sinon on se retrouve avec énormément de jus dans le fond du plat comme à mon premier essai, ce qui n’a pas gêné Ptit’Bob qui a toute ramassé à la petite cuillère….

J’ai également légèrement modifié les quantités pour la pâte, je voulais voir si avec un peu plus de beurre c’était différent! En fait c’est meilleur mais pas suffisamment pour que je continue. (quantités utilisés précédemment ici).

 

Ingrédients :

Pâte à tarte

  • 60ml d’eau
  • 150gr de beurre
  • 250gr de farine
  • 1 pincée de sel

Fruits et autres

  • 2 cuillère à soupe de sucre
  • 1 cuillère à soupe de poudre d’amandes
  • Quantité suffisante de pommes , environ 3.
  • 200gr de framboises

 

Faire bouillir l’eau avec le sel, mettre le beurre en morceau et laisser fondre avec une légère ébullition. Jeter en seule fois la farine, mettre hors du feu et bien mélanger pour faire une boule.

Etaler la pâte à la main dans un moule à tarte de 28 cm env. Etaler la pâte lorsqu’elle est encore chaude.

Faire chauffer le four à 190°.

Quand la pâte est tiède, saupoudrer une cuillère à soupe de sucre pardessus.

Eplucher les pommes, les couper en tranches fines et les étaler sur la pâte. Recouvrir d’une cuillère à soupe d’amandes en poudre, puis des framboises et enfin une dernière cuillère à soupe de sucre.

Mettre au four pour 45mn.

Dans la maison que nous occupons à Aix ces vacances il y a des pruniers! Donc nous avons mangé des prunes et des Reines Claude à ne plus savoir quoi en faire. En fait elles étaient tellement bonnes que cela nous paraissait un crime de les manger autrement. Finalement pour un dîner j’ai fait une tarte et maintenant avec les dernières prunes je continue parce que elles sont absolument délicieuses en tarte.

J’en ai profité pour essayer d’utiliser la pâte brisée que je trouve tellement facile mais que je n’avais utilisé que précuite pour des tartes à la rhubarbe ou des tartes au citron. Et ce fût un régal. Décidément cette pâte est vraiment facile à faire, pratique et délicieuse. Que demander de plus?

 

Ingrédients :

Pâte à tarte :

  • 250 gr de farine
  • 125 gr de beurre
  • 75 ml d’eau
  • 1 pincée de sel (remplacé par 1 cuillère à soupe de sucre dans la dernière version testée)

Fruits :

QS de Reine Claude (aucune idée de la quantité utilisé, plus de 500gr mais moins d’1kg)

QS Sucre en poudre

Faire chauffer le four à 190°

Fond de tarte :

Faire bouillir l’eau avec le sel, mettre le beurre en morceau et laisser fondre avec une légère ébullition. Jeter en seule fois la farine, mettre hors du feu et bien mélanger pour faire une boule.

Etaler la pâte à la main dans un moule à tarte de 28 cm env. Etaler la pâte lorsqu’elle est encore chaude. Comme je n’étais pas très sure des qualités anti-adhésives des moules j’ai utilisé du papier de cuisson entre le moule et la pâte.

Saupoudrer de sucre en poudre le fond de tarte.

Laver les fruits, les couper en deux et enlever le noyau. Mettre les fruits sur la pâte coté bombé dessous (j’ai fait ça sur les conseils d’un ami qui disait qu’elles étaient tellement juteuses que la pâte en serait trempée). Remplir le moule en serrant les fruits.

Saupoudrer les fruits de sucre et mettre au four pour 30 à 35mn en surveillant son aspect.

Vue chez Papilles, j’ai voulu essayer cette façon de cuire la rhubarbe. Un grand succès  auprès de mes enfants (du moins 2 sur 3, ce qui n’est pas si mal je trouve). Elle devient toute tendre et juste acidulé, Nous l’avons mangé dans nos yaourts et avec de la glace à la vanille.

 

Papilles a elle trouvé la recette dans le livre Cuisinez, c’est la saison d’Annabel Langbein.

 

Voici ma version :

Ingrédients :

  • 700gr de rhubarbe
  • 2 sachets de sucre vanillé (au total 15gr)
  • 50gr de cassonnade
  • 4 cuillères à soupe d’eau
  • 2 cuillères à soupe de jus d’orange.

Faire chauffer le four à 150°.

Nettoyer la rhubarbe en enlevant les bouts et les fils. Couper en tronçons de 3 à 4cm. Mettre dans un plat allant au four. Saupoudrer de sucre vanillée et de cassonade. ajouter l’eau et le jus d’orange et mettre au four pour 1 heure.

 

Je pense que la prochaine fois j’essayerais avec du gingembre. Vous avez déjà essayé rhubarbe-gingembre?

Encore un test d’un produit qui m’ été envoyé: ma glace maison de Alsa.  J’adore faire ces trucs là! Surtout que cette fois ci c’est un concept de glace à faire sans sorbetière. Donc sans équipement particulier si ce n’est un congélateur. Parce que là j’ai beau dire halte au sur-équipement culinaire, je dois dire que la glace sans congélateur c’est vraiment difficile.

 

Donc on prend le petit paquet, on le mélange avec 350ml de lait pendant quelques minutes et puis si on le souhaite on ajoute quelque chose pour la parfumer. Trois suggestions sont faites sur le paquet, un sachet de sucre vanillé, 4 à 5 cuillères de cacao tamisé ou 100ml de expresso en réduisant la quantité de lait du départ.

 

Quand je l’ai reçu, j’ai d’abord pensé le faire à la crème de marrons puisque mes loulous en sont fans et qu’il y a très longtemps je leur faisais ça! Mais sur les conseils de ma Miss Bobette, j’ai mélangé 3 cuillères à café de pâte à spéculos crunchy (qui m’a été ramené du Grand Nord par une voisine, merci Sylvia!) .

Une fois que c’est bien mélangé, on mets tout ça dans un bac à glace de 1l et au congélateur pour 6h. C’est long 6 heures pour avoir enfin le droit de goûter….

Puis enfin, on goûté! Alors franchement c’est très bon. Pas d’arrière goût bizarre et un régal avec la pâte à spéculoos. Juste un peu sucré à mon avis mais cela n’a pas du tout dérangé la marmaille. La texture était parfaite, pas trop dure et facile à servir. Et quand on tombe sur des petits bouts de spéculoos…. c’est extra.

Donc vivement que je recommence, la prochaine j’ai promis que ce serait à la crème de marrons….

Merci Jennifer pour ce test.

Ma Glace Maison Alsa en vente au rayon sucres, prix conseillé 2,49€

 

Un gâteau copié sur le gâteau à l’orange fait il y quelque temps déjà… Ce gâteau à l’orange étant lui même une variante d’un gâteau au citron.. Bref tous les agrumes vont y penser. Mais depuis quelques temps nous consommons énormément de pamplemousses de Floride (Merci Olivia) Essentiellement en salade avec des crevettes et des avocats je dois dire. Mon Bob s’en est fait une spécialité et le chat se lèche les babines dés qu’elle voit les crevettes sortir du frigo!

 

Alors j’ai encore modifié les quantités par rapport à la recette précédente surtout parce que j’ai voulu faire le sirop un peu différemment.

 

Ingrédients :

  • 100g beurre  mou
  • 1 pincée de sel
  • 150g sucre
  • 175g farine
  • 1 paquet de  levure chimique (11gr)
  • 3 cuillères à soupe de  lait
  • 2 œufs
  • 1 pamplemousse de Floride pour le zeste et le jus (la moitié des zestes et 1 cuillère à soupe de jus)

Glaçage :

  • une partie du jus et eds zestes de pamplemousse
  • 100 gr de sucre

Faire chauffer le four à 190°.

Mélanger tous les ingrédients, et mettre dans un moule beurré ou en silicone au four pour  35 minutes.

Pendant ce temps mettre sur feu moyen, le jus restant du Pamplemousse, les zestes restant et le sucre. Faire chauffer doucement pour faire un sirop.

Laisser le gâteau refroidir une dizaine de minutes à la sortie du four,

Le démouler et verser le sirop par dessus.

Je dois dire que je suis fan de ce genre de gâteaux, un moelleux incomparable et le sirop de pamplemousse avec les zestes donne un petit peps….

Un truc que je n’ai jamais fait, une recette de gâteau sans la recette et sans la photo! C’est une première.

En fait j’ai piqué la recette à Anne de Panier de Saison. Je l’ai fait pour le boulot à l’occasion d’une petite fête. Nous l’avons mangé comme Anne l’avait recommandé avec des petites bulles (mais pas du Rosé, désolée Anne). Et forcément j’ai totalement oublié de prendre une photo.

 

 

De toute façon celle de Anne sont tellement belles que je ne pouvais faire mieux que de vous montrer les siennes.

Donc si vous voulez tester l’association Rhubarbe fraises allez donc voir la recette de Anne, elle a été testé et approuvé par mes collègues. C’est très facile à faire et un régal. Merci Anne pour cette bonne idée.

Si vous voulez d’autres idée d’association rhubarbe fraises, il y a le Cobbler rhubarbe fraises et le crumble.

 

Photos Anne Demay  Panier de Saison