En fait ce titre est un piège!!! Vous avez été attiré ici sous un faux prétexte! Il n’y a pas de beurre dans ce fondant mais par contre on y trouve du beurre de cacahuètes! Donc coté légèreté c’est raté! Mais coté goût c’est un top.


C’est une recette de Birgit du blog « Cooking out », elle nous a commis un livre formidable, rien que le titre m’éclate : « si tu sèches la cantine je te colle en cuisine ». J’en rêve de les coller en cuisine. Miss Bobette aime bien faire deux ou trois trucs mais j’ai plus de mal avec les garçons! Alors sur les conseils de Birgit je me suis lancé (seule) dans « the » fondant au chocolat.  Le mélange chocolat et beurre de cahouetes a toujours été un de mes trucs préférés mais là c’est un délice que je vous recommande. Par contre, je ne vous mets pas la recette, elle est dans le livre.

Finalement avec l’autorisation de Birgit  je vous la mets :

Ingrédients pour 6 gâteaux :

200gr de chocolat à dessert

80gr de beurre de cacahuètes

80gr de sucre en poudre

3 oeufs

1 cuillère à soupe de farine

(j’ai juste omis le sucre vanillé)

Préchauffer le four à 170°.

Faire fondre le chocolat àfeu doux en mélangeant et ajouter le beurre de cacahuètes hors du feu. Ajouter le sucre puis les oeufs un par un tout en mélangeant. Ajouter la farine. Répartir dans les 6 alvéoles d’un moule à muffin en silicone. Et mettre au four pendant 13mn. Laisser refroidir avant de démouler et enjoy!


Dans un autre genre, comme livre de cuisine plutôt pour les enfants il y a le livre de Garance du magnifique blog des Cuisines de Garance : les Toques Vertes. Des recettes pour apprendre à cuisiner sain à ses enfants.


Birgit, Garance et moi même ayant une chose qui nous tient à cœur en commun et c’est la Suède. Mais de là à dire que ces fondants sont des Suédoiseries, faut pas exagérer….

Angry Mum n’est pas Suèdoise mais Suisse, mais je suis sure qu’elle ne l’a pas fait exprés. Et dans un autre genre de livre, associant dessin et cuisine  Angry Mum s’est allié avec Estèbe pour nous donner le livre des Corsaires & Casseroles. Il est disponible ici : Koocook.

Après un premier essai, que l’on pourrait sans aucune modestie ni fausse pudeur qualifier de raté, je me suis relancée. Et j’ai piqué la recette de Cathy. Je n’ai pas pris les mêmes fruits puisque  je voulais absolument re-essayer le mélange myrtilles-framboises. Et comme d’hab j’ai changé les quantités, moins de sucre sur les fruits et pas de vanille.

Cobbler pommes framboises

Cela étant dit, il faudra quand même que j’essaye avec des airelles et des noix de pécans. Et puis quand j’y pense, c’est peut peut être parce que je ne suis pas fichu de suivre à la lettre les recettes que je me plante. Faudrait que j’y réfléchisse.

Pour ceux  et celles, comme moi il y a quelques semaines, qui ne savent pas ce qu’est un Cobbler voici quelques explications. Ce n’est pas un cordonnier, ne vous inquiétez pas, je ne suis toujours pas devenu cannibale. C’est un gâteau  à base de fruits, d’ailleurs c’est tellement à la base que les fruits sont au fond du plat! Comme un crumble me direz vous. Eh bien oui, mais la pâte que l’on verse au dessus n’est pas la même sinon on appellerais cela un crumble et pas un cobbler. CQFD

Donc je disais la pâte au dessus ressemble à une pâte à gâteaux, genre moelleux et pas craquant (comme un crumble). Mais comme un crumble cela se mange très très bien avec une petite glace à la vanille.

Ingrédients :

  • 150gr de myrtilles
  • 100gr de framboises
  • 100gr de pommes (pesés après avoir épluché et coupé deux petites reinettes)
  • 2 cuillères à soupe d’amandes en poudre.
  • 50gr de sucre type cassonade

pour la pâte :

  • 150gr de beurre
  • 150gr de farine
  • 2 œufs
  • 200gr de sucre (cassonade)

 

Mettre le four en route à 190°C.

Faire fondre le beurre et laisser refroidir. Mettre les fruits au fond d’un plat et verser les 50gr de sucre et la poudre d’amandes.

Mélanger les œufs, avec le sucre, la farine et ajouter le beurre fondu. Verser sur les fruits. Mettre au four pour 35 à 45mn.

Servir tiède avec de la glace. Un délice.

 

PS : Cela étant dit en regardant les explications de Wikipédia, qui n’est pas ma bible culinaire je vous rassure, je voisqu’il faut mettre les fruits sur la pâte. Ce seras pour un prochain essai.

 

C’est le dernier jour pour proposer des recettes de moelleux à 750gr pour le concours « Tous les moelleux ». Et forcément comme d’habitude je n’ai pas vu le temps passer. Je suis une courge et je viens de m’apercevoir que c’est le dernier jour. Heureusement que c’est un jour où je ne bosse pas, sinon c’était cuit!

Alors quand j’ai vu concours de moelleux j’ai tout de suite pensé à ce gâteaux qui rentre dans la catégorie Suédoiseries pour plusieurs raisons. D’abord le mélange d’épices que l’on retrouve régulièrement dans mes recettes : Cannelle, cardamome, gingembre et clous de girofle. Ensuite parce que j’ai rajouté des airelles. alors pas de panique  ce sont des ingrédients faciles à trouver. Si vous ne trouvez pas de la confiture d’airelles (chez IKEA) vous pourrez toujours remplacer par des airelles séchés (ça on n’en trouve presque partout et entres autres chez Monop) ou alors vous pouvez également remplacer par rien du tout!  C’est très bon aussi.

Ingrédients :

  • 150gr de beurre
  • 2 œufs
  • 150gr de sucre (cassonade)
  • 1 cuillère à café de cannelle en poudre
  • 1 cuillère à café de gingembre en poudre
  • 1 cuillère à café de cardamome en poudre
  • 1 pincée de clous de girofle concassé ou en poudre
  • 300gr de farine
  • 2 cuillères à café de levure chimique
  • 50ml (1/2dl) de crème liquide
  • 100ml (1dl) de lait
  • 2 cuillères à soupe de confiture d’airelles (ou 80gr d’airelles séchées)

Faire chauffer le four à 180°

Faire fondre le beurre et le laisser refroidir. Mélanger les œufs et le sucre jusqu’a ce que le mélange soit « aéré ». Ajouter les épices. Mélanger à part la farine et la levure et pareil pour la crème et le lait. Ajouter alternativement la farine+ levure et le lait+crème au mélange œuf+sucre+épices.

Verser la moitié du mélange dans un moule beurré ou un moule en silicone. Verser la confiture d’airelles au centre du moule en un trait. Verser la deuxième moitié du mélange. Mettre au four pour 45mn environ.


Ce concours est pour déterminer les recettes qui seront publiés dans un livre des éditions Solar, dont les bénéfices iront à Action contre la faim. J’en profite pour vous reparler des deux premiers qui sont parus : les Apéros Dinatoires et les Muffins. Je vous les recommandes, ce sont de très jolies livres, pas chers et c’est une bonne idée de cadeaux!


Pour un blog de cuisine, il commence à faire faim, plusieurs posts mais pas de recettes. En voici une faite il y a quelques semaines pour mon Bob.

A chacun de ses anniversaire je lui fait une île flottante (et un curry au poulet bien sur.) Soit disant c’est son dessert préféré. Du coup sans originalité aucune, je fais. Et chaque fois je teste une nouvelle recette et à chaque fois j’oublie de noter la recette. Comme ce blog est autant un endroit où je raconte ma vie qu’un endroit ou je stocke mes recettes je vous mets celle ci pour pouvoir la trouver plus facilement l’année prochaine.

Parce que cette fois ci j’ai trouvé une recette que je vais réutiliser l’an prochain! Cette fois ci je suis allé chez Marie Laure Odelice et j’ai doublé presque toutes les proportions.

Ingrédients :

pour la crème:

  • 0,7 litre de lait
  • 1 gousse de vanille fendue dans le milieu
  • 6 jaunes d’œufs
  • 150gr de sucre

pour les blancs en neige

  • 6 blancs d’œufs
  • 1 pincé de sel
  • 60gr de sucre

Faire chauffer le lait avec la vanille jusqu’à frémissement. Mettre hors du feu pour laisser tiédir. Pendant ce temps mélanger les jaunes d’œufs avec le sucre pour les faire blanchir.

Verser doucement le lait sur le mélange œufs et sucre tout en mélangeant. Verser le mélange dans une casserole propre et remettre à chauffer tout doucement jusqu’à ce que le mélange épaississe.

Pour les blancs en neige, monter les blancs avec la pincée de sel. Quand les blancs sont fermes, ajouter le sucre tout en mélangeant.

J’ai pris la solution de faire « cuire » les blancs d’œufs au micro ondes environ 1mn.

Mettre les œufs refroidis sur la crème refroidi et verser du caramel par dessus (pour le caramel je vous laisse vous débrouiller!).

PS cela étant dit j’ai eu un petit souci : n’ayant plus de sucre en poudre à la maison puisque je n’achète plus que de la cassonade ou du sucre blond de canne (quelle est la différence me direz vous? je n’en sais rien,vous répondrais-je!). et donc les blancs d’œufs ont une couleur bizarre et le caramel à une couleur chocolat mais au gout il n’y a pas de souci, c’est très bon.

Alors cela fait plus d’un mois que je n’ai pas publié de post. Shame on me. Le dernier racontait (brièvement) le picnic des bloggeurs à Paris du 28 juin. Ce post ci pourrait parler du denier picnic qui a eu lieu le 2 aout mais d’abord je n’avais pas d’appareil photo et de plus je suis sure que d’autres l’ont fait mieux que que je ne pourrais. Il suffit de dire que comme d’habitude ce fut un plaisir de voir des têtes connus et de nouvelles têtes. De gouter des délices et de bavasser sous les arbres. Entres autres ce fut très agréable de revoir Chef Damien et Jean Baptiste accompagné de sa Marie-Anne. Encore merci à toi Marie-Anne d’avoir été chercher le café aprés ce picnic, c’était vraiment une très bonne idée.

Marie et Dorian, en plus d’organiser ce picnic avait encore fait leur formidable salade de fruits, celle qui fait faire Hmmmmm. Cette fois ci je n’en ai pas gouté, j’en étais trop éloigné (ou alors je parlais trop). Donc je me suis dit qu’essayer cette salade serait un bonne excuse pour revenir sur le Web.

En attendant, pour ceux qui ont la gentillesse de me demander des nouvelles, en voici quelques unes. Nous avons passé deux semaines du coté d’Aix en Provence avec les enfants histoire de retrouver nos amis et eux les leurs. Ce fut une grande réussite, je crois que notre fille à dormi deux nuits dans notre location et le Bob Junior au moins trois nuits. Ptit Bob a dormi plus de nuits avec nous mais toujours avec sa copine C. Pour des vacances en famille ce fut un échec mais comme tout le monde était content, je n’ai plus grand chose à dire. Cela étant dit nous aussi nous sommes passé de copains en copains, entre les bloggeuses La Grive et H. Carton, mes sources d’inspirations culinaires  Claude et Charlotte et pleins d’autres  que nous avons retrouvés avec plaisir après une année d’absence. Finalement ce ne fut pas un retour trop empreint de nostalgie.

C’est là que je vois que nous avons bien fait notre trou à Paris. Ce sont les gens essentiellement qui me manquent mais si déjà on arrive à les voir de temps en temps ce sera parfait.

Coté cuisine, ce fut salade de tomates mozza, barbecue, olives et ails confits, melons et fruits pendant 15 jours. Pas de cuisine  mon coté donc rien à dire de ce coté là. Par contre quelques trucs à essayer, une recette de glace que Claude a amélioré et une recette qu’elle a trouvé chez Véro de Cuisine Metisse : l’agneau aux 10 épices, c’était un régal.

Bref de super vacances au chaud et le plaisir de pas avoir à regarder dehors le temps qu’il fait pour savoir quoi mettre.  Depuis les enfants sont partis en apprentissage intensif de l’Anglais pendant quelques semaines et comme ma boite est fermé début Aout, je suis au repos forcé à la maison, repos qui se traduit par du bricolage plus ou moins intensif.  Sans parler des allers retours chez mon grand ami Jaune et Bleu préféré pour acquérir des lits et des matelas. C’est là que je me bénit (toute seule puisque personne d’autre ne le fait) d’avoir acheté un jour cette petite visseuse dévisseuse électrique. Cela me sauve la vie quand il faut monter ces fichus meubles.


Allez pour la recette de Dorian, forcément j’ai modifiée quelques petites choses, mais l’original est . D’abord j’ai divisé par deux la quantité de sirop puisque nous ne sommes que deux à la maison, et quand il y des épices je rajoute toujours de la cardamome, c’est plus fort que moi. Ensuite pour les fruits j’ai pris ce qu’il y avait à la maison!

Ingrédients :

Pour le sirop :

  • 200ml d’eau
  • 90gr de sucre (au lieu de 150gr)
  • 1 verre de jus d’orange
  • le jus d’un demi citron et son zeste
  • 1 bâtonnet de vanille
  • 2 étoiles de badiane
  • 1 bâton de cannelle
  • 1 pincée de clous de girofle en poudre (je n’ai pas trouvé les clous entiers!!!!)
  • 1/2 cuillère à café de cardamome en poudre

Fruits :

  • 1 pomme
  • 1 banane
  • 2 nectarines jaunes
  • une barquette d’ananas pré coupé  environ 250gr (je sais je devrais avoir honte d’acheter ce genre de truc)

Pour préparer le sirop, mettre l’eau avec le sucre dans une casserole et les épices. Chauffer doucement et laisser bloblotter (copyright je sais plus????) doucement pendant 10mn.

Pendant ce temps préparer les fruits et les couper dans un bol. Laisser le sirop refroidir et verser sur les fruits. Mettre au frais quelques heures avant de déguster.

On peut aussi mettre le sirop tiède ou chaud selon ses gouts mais je vous laisse lire les explications de Dorian.

Et c’est effectivement une salade qui fait dire Hmmmmmmmmm.

Cette salade a été reprise par moults personnes et je l’ai vu récemment chez Anne de Papilles et Pupilles qui en a fait une version à garder pour l’hiver….. Hmmmmmmmmmmmmmmmm

Edit : Et Philo l’a non seulement fait mais également publié en Juillet sur son blog Philo aux fourneaux.

En suivant les blogs j’ai trouvé chez le Chef Damien cette association de rhubarbe et de fraises alors comme Ptit’Bob me réclamait un crumble à la rhubarbe depuis un certain temps je me suis lancée.

Ingrédients :

  • 150gr de farine
  • 250gr de beurre
  • 130gr de sucre en poudre
  • 2 pommes
  • 200gr de rhubarbe
  • 100gr de fraises

Chauffer le four à 200°

Faire le mélange de la pâte, beurre froid coupé en petit morceaux + farine + sucre. Mélanger du bout des doigts pour obtenir un mélange grumeleux.

Par ailleurs, beurrer un moule et mettre les pommes épluchés coupés dedans, au dessus ajouter la rhubarbe et enfin les fraises coupés en deux. A ce stade j’ai saupoudré une cuillère à soupe de sucre en poudre par dessus. Mettre la pâte par dessus et au four pour 3/4 d’heure.


La dernière fois que j’ai fait un crumble sucré c’est ici et je vous donne le lien vers le post de Anne-Papilles et Pupilles qui avait recensé les differentes sortes de crumble.

Alors après la tajine à 4 mains, pour le dessert nous avons mangé un vacherin en suivant la recette que m’avait donné Luolan. Alors c’était une première pour Léonie Canot qui était persuadé que les blancs en neige n’étaient pas ses amis. Finalement ils ont fait copain copain et Léonie va bientôt nous annoncer une grande carrière de fabricante de meringues et de macarons!

En attendant, nous nous sommes contentés des meringues de sa boulangère.

Ingrédients pour le Vacherin et le coulis de Framboises

  • 1 kg de framboises (nous avons pris des surgelés)
  • 3 meringues moyennes pas trop cuites au centre
  • 1 pot de 2Ocl de crème fraiche
  • 4 œufs
  • 100gr de sucre en poudre
  • + quelques cuillères à soupe de sucre pour le coulis
  • le jus d’un citron


Séparer les jaunes des blancs. Mélanger les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter 500gr de framboises et la crème. Battre les blancs en neige très ferme et ajouter les 50gr de sucre restant. Incorporer
les blancs à la préparation .


Dans
un moule à cake mettre un 1/3 de la préparation et ajouter les meringues
brisées avec la paume de la main puis, ajouter les 2/3 de la préparation ;
bien tasser avec une cuillère pour chasser l’air ( ne pas hésiter à mettre
toute la meringue, la préparation doit affleurer le bord). Mettre au congélateur pour la nuit au moins.

Pour le coulis mettre les 500gr de framboises restants avec le jus d’un citron, sucrer  selon l’acidité, mixer et laisser au frais jusqu’au moment de servir.

Et une magnifique photo de notre superbe coulis qui ressemble très fortement à un coulis! Original non?

Le démoulage fut tout une aventure. La prochaine fois nous utiliserons un moule mou et surtout on mélangeras les morceaux de meringues plutôt que d’essayer de faire des couches!
Les autres parfums proposés dans la recette étaient du citron ou aux marrons avec de la crème de marrons et des brisures de marrons!

Bon alors je ne sais pas ce que nous allons faire la prochaine fois mais la date approche alors….

Ou comment je ne raconté pas toute la vérité à mon cher et tendre époux. Je n’ai pas dis que je lui avait menti, ça je ne le fait pas. Même quand je fais chauffer la CB avec ma copine Luolan je lui dis. De toute façon si je ne lui dis pas il s’en aperçoit puisque j’ai la chance d’avoir un merveilleux et doux époux (si j’en fais trop vous me le dites) qui voit tout de suite quand je sors de chez le coiffeur ou quand j’ai une nouvelle tenue.

Je disais donc que j’ai juste omis de lui faire part d’un de mes derniers achats en l’occurrence de magnifiques et très mignons petits moules en papier pour des cup cakes. (bon d’accord il ne devrait pas en faire tout un fromage non plus, mais on ne sait jamais, vu que la place est relativement limité dans notre appart.)

Parce que figurez vous que les cup cakes j’y ai pris gout, je trouve ça rigolo comme tout. Par contre ça rate quelque fois. J’avais profité d’une sortie avec Léonie Canot pour acheter du sirop de bleuet (ou sirop de myrtilles pour les européens que nous sommes) chez G.Detou. C’était vendu dans une jolie bouteille comme le sirop d’érable et c’est tout bleu, forcément. Donc mes neurones ont fait un saut quantique jusqu’à cup cakes bleus! Dans ma tête je les voyais déjà avec un joli glaçage vert et des petits grains de lavande enrobés de sucre par dessus (toujours chez Georges D)! Pour être jolis, ils étaient assez réussi par contre le sirop de bleuet a trop liquéfié ma pâte et on va dire que c’était juste difficile à manger……

Alors aujourd’hui avec mes jolis petits moules et des petites boules de sucre de toutes les couleurs (ah bon, ça non plus je ne te l’ai pas dis mon chéri?) je me suis relancé dans les cup cakes! Cette fois ci à la Violette, puisque j’avais un petit pot de gelée de violette. Merci à la boite de Bob qui nous offre des bonnes choses pour Noël, mais franchement la gelée de violette avec le foie gras ne m’avait pas tenté.

Ingrédients :

  • 120gr de beurre
  • 100gr de cassonade
  • 20gr de poudre d’amande
  • 2 œufs
  • 60gr de farine
  • 120gr de gelée de violette
  • pour le glaçage : 1 blanc d’œufs, autant de sucre glace pour arriver à la bonne consistance et quelques gouttes de citron

Faire chauffer le four à 190°. Mélanger le beurre ramolli avec le sucre puis ajouter petit à petit les autres ingrédients. Mettre dans des caissettes ou autre et mettre au four 15mn. Laisser refroidir et couvrir de glaçage. Ajouter des petits sucres déco et hop là c’est fait!

Encore des photos ratés, d’abord je remplis trop les caissettes donc elles se déforment et ensuite, il est orange mon glaçage pas rose, fichu appareil!


Là pour le coup, mon chéri, il ne peut que applaudir : plus de pot de violette, un truc de moins dans la cuisine. Quoique je vais peut être garder le pot je pourrais certainement m’en resservir pour ranger quelque chose….

PS J’ai une théorie sur le sur-équipement cuisinesque, comme quoi finalement on peut se débrouiller avec peu de choses et je l’ai développe ici.

Il y fort longtemps Dorian a annoncé le 1er Cup Cake day. Il y  fort longtemps je me suis dis quelle bonne idée. Il y a fort longtemps je me suis dis que j’avais le temps puisque le 1er Mars était loin. Il y fort longtemps je me suis mise à réfléchir à quoi je pouvais les faire ces cup cakes puisque je n’en avais jamais fait!

Et puis et puis je pense que vous avez compris où je veux en venir. A ma très grande honte, j’ai loupé la date. Damned!

Donc nous sommes le mardi 9 mars Dorian a publié une première liste longue comme le bras puis une deuxième tout aussi longue et moi nada!

Bon, entre temps il m’est bien venu une idée. Pourquoi ne pas essayer avec de la crème de calissons?  Tout simplement parce que je n’en ai pas. Trop facile. Alors comme j’ai une collègue au bureau qui a passé une partie des ses dernières vacances à Aix. J’ai passé commande et réceptionné ma crème.  Alors voilà toute l’histoire. Je les ai fait trop tard mais j’ai pu tester une nouvelle façon d’utiliser la crème. Miam.

En fait j’avais déjà fait il y a fooooort longtemps un Quatre quarts aux calissons (en fait un Sockerkaka mais c’est presque pareil, c’est juste la version Suèdoise) et le goût de la crème de calissons était totalement inexistant. Mystère et boule de gomme. Était-ce pour une question de quantités? D’après des recettes similaires vu ici et là j’avais cru comprendre qu’il ne fallait pas mélanger la crème à l’appareil mais juste l’incorporer entre deux couches d’appareil dans le moule. Dont acte dans cette version!

Ingrédients :

  • 120gr de beurre
  • 120gr de cassonade
  • 2 œufs
  • 60gr de farine
  • 30gr de poudre d’amandes
  • Parfums : Crème de calissons : 1 petite cuillère à café de crème par cup cake
  • Pour l’autre moitié de l’appareil, j’ai ajouté une cuillère à café d’eau de fleur d’oranger
  • Pour le glaçage, 1 blanc d’œuf et du sucre glace, du colorant alimentaire

Mettre le four à chauffer à 190° .

Mélanger le beurre mou avec le sucre. Ajouter les œufs puis la poudre d’amande et enfin la farine.

Laisser reposer 10mn si vous avez comme moi oublié d’acheter le sucre glace. Sinon passez directement à l’étape suivante. J’ai rempli 6 mini moules avec une bonne cuillère à soupe de pâte, les moules étaient pas tout à fait remplis à moitié. Mettre une petite cuillère de crème de calissons. Recouvrir avec de la pâte.

Pour le reste de l’appareil, j’ai ajouté l’eau de fleur d’oranger et j’ai rempli mes caissettes. Mettre au four 15  bonnes minutes. J’ai trouvé que c’était un peu long. Sortir et laisser refroidir sur une grille.

Pendant ce temps préparer le glaçage, prendre le blanc d’œuf  et rajouter du sucre glace jusqu’à obtenir une pâte épaisse. J’ai ajouté du colorant rouge et j’ai essayé de faire des marbrures!!

Quand les cakes sont froids les recouvrir de glaçage, j’ai ajouté du sucre à chouquettes, j’ai laissé sécher le glaçage et j’ai joué avec mes jolies petits stylos pleins de glaçage coloré (trouvé à Londres chez Marks and Spencer)

 

.Autre recettes à la crème de calissons sur ce blog :

Gratin de pommes à la crème de calissons piqué à Mamina

La galette des rois à la crème de calisson


Et  last but not least,  ceci est un blog divers et varié. Que je range dans la catégorie cuisine. et c’est mon choix!  Pour autant je me range également dans une catégorie qui n’existe pas vraiment, elle n’est pas défini comme tel et elle englobe beaucoup d’autres genres que la cuisine, c’est la catégorie : je m’amuse, je ne me prends pas au sérieux (y pas de quoi me direz vous et vous auriez raison), j’échange des mots, des rires, des recettes, des vidéos, brefs des bons moments. D’aucuns diraient que je suis un bisounours. Pourquoi pas si cela me rend heureuse et si des gens viennent me lire pour cela.

Je suis toujours attristé par les bagarres qui peuvent avoir lieu sur la blogosphère, bagarres entre sérieux et pas sérieux, entre pro et amateurs, entre pro-amateurs et amateurs-pro. De grâce faites nous rire, faites nous envie, faites nous de belles recettes, de belles photos ou des moches si vous ne savez pas faire mieux (ça c’est juste pour moi!) , des recettes faciles à faire (oh oui!) et des recettes difficiles (juste pour regarder, promis je ne m’y risquerai pas). Je comprends bien que les enjeux ne sont pas les mêmes pour les uns et pour les autres mais n’y a t-il pas de la place pour tout le monde?

(Rho la la c’est limite dégoulinant de bons sentiments tout ça, et forcément incompréhensible pour la plus part d’entre vous mais j’espère pas pour tous. Sorry)

Comme dirait Dorian : mais pourquoi est-ce que je vous raconte ça?

Il y a plusieurs semaines un post de Babeth m’a interpellé. Une de ses amies est atteinte d’un sarcome, et elle nous demande parler de nos brunchs ou de proposer une recette pour un brunch. Si vous voulez en savoir plus je vous recommande son blog dédié au sarcoma-a-thon.

Alors donc cela un fait un moment que cela me travaille, (comme d’autres choses d’ailleurs). En fait le brunch dans notre famille c’est mon Bob qui s’en occupe. Donc le brunch est pour moi symbole d’un grand moment de tranquillité. Nos brunchs se composent en général de pancakes et d’œufs sous toutes leurs formes avec du bacon bien entendu. Nos trois loustics ont chacun leur préférence pour les œufs entre brouillés, au plat et à la coque.

Pour les pancakes, j’ai appris à déléguer. Là c’est mon Bob junior qui s’en occupe, alors je ne voyais pas quoi faire pour Babeth jusqu’à Dimanche soir quand j’ai vu une jeune femme faire des pancakes à la banane dans une émission de télé en compagnie de Jean-Pierre Coffe.

Je n’ai pas entendu tous les ingrédients mais j’ai compris qu’elle avait mis de la banane dans la pâte et dans les pancakes au moment de la cuisson. Quelques recherches sur Internet et je suis partie de cette recette chez Marmiton. Comme d’hab j’ai un peu triché et j’ai rajouté du sucre puisqu’il me semblait que une pincée de sucre était trop peu.

Ingrédients :

  • 1 banane bien mure (ou alors couper la banane et la passer au micro ondes quelques instants)
  • 250gr de farine
  • 50cl de lait
  • 3 œufs
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 1 cuillère à soupe de cassonade
  • 30gr de beurre fondu
  • Ajouter autant de bananes que nécessaires lors de la cuisson

 

Mélanger tous les ingrédients dans un blendeur si vous avez ou alors avec un mixer plongeant comme moi. Laisser reposer quelques minutes (je ne sais toujours pas si cela sert à quelque chose?)

Ensuite faites cuire vos pancakes comme vous le sentez : dans une petite poêle ou comme moi dans une poêle à quatre pancakes. Quand j’ai versé de la pâte dans la poêle, je mets pardessus quelques rondelles de bananes coupés assez finement. Faire cuire à votre gout.

Les enfants ont dévoré avec du Nutella et du sirop d’érable. Moi, que avec du sirop d’érable. Nous avons adoré, le gout de la banane est délicieux avec les pancakes.

Voilà Babeth c’est pour toi et pour surtout pour Nathalie.

A l’occasion de la soirée Gourmandises organisé le Chef Damien et ses accolytes, j’ai eu l’occasion de rencontrer Charline qui tient le blog Délice du Kerala. Son blog coloré et épicé est tout de suite rentré dans mes favoris.

Son pain d’épices m’a tapé dans l’œil et j’ai voulu tester. Une recette sans œufs et sans matière grasse. Cela tient plutôt du pain que du gâteau.

De toute façon quand je vois s’annoncer le trio cannelle-gingembre-cardamome, je craque. En plus j’avais tous les ingrédients qu’elle proposait, cela tenait du miracle. Même si il est clair que l’on peut en changer certains. Les airelles-cranberries sont  je pense facile à remplacer par des raisins, le poivre long ne se trouve pas dans toutes les cuisines et peut se remplacer je pense par du poivre ou par rien du tout (ça c’est pour toi Léonie), même si le petit goût poivré me va très bien.

Pour les ingrédients c’est donc ici puisque je n’ai absolument rien changé.


Et je confirme, il n’y a pas de beurre dedans mais au petit déjeuner avec du beurre dessus c’est un régal. Merci Charline.

Débordée la fille. Le boulot se passe super bien, les enfants s’acclimatent très bien à Paris. Alors nous sommes partis deux jours en laissant les enfants tout seuls et en comptant sur la famille pour les nourrir (Merci Léonie et Mum). Parents indignes que nous sommes. Je ne passe pas beaucoup de temps dans ma cuisine et du coup je ne publie pas grand chose de culinaire ou autre ici.

Une recette piqué à Réquia, avec comme seul changement un œuf de moins (parce que j’en avais que 2). J’avais mise la recette de coté et comme mon fils m’a fait remarquer que je n’avais pas fait de gâteaux depuis longtemps, j’ai pensé à ce gâteau.

Ingrédients :

  • 100gr de beurre
  • 100gr de chocolat
  • 500gr de crème de marrons
  • 3 œufs (même si je n’en ai mis que deux pour cause de pénurie)
  • 1 cuillère à soupe de farine

Faire chauffer le four à 180°. Faire chauffer ensemble le chocolat et le beurre, par exemple au micro ondes. Bien mélanger les deux ingrédients. Ajouter la crème de marrons, bien mélanger à nouveau et ajouter les œufs, un par un tout en mélangeant. Ajouter la farine, mélanger (encore!) et mettre dans un moule sans rien si il est en silicone comme moi et sinon beurrer le moule. Mettre au four pendant 40 à 45mn selon que vous l’aimez plus ou moins fondant. Laisser tiédir et saupoudrer de sucre glace comme l’a conseillé Réquia, mais on ne m’en a pas laissé le temps.

Le verdict  marmaille a été très positif, ils adorent la crème de marrons et ils ont trouvé que cela changeait agréablement. De mon coté, j’ai trouvé pas assez fondant mais je pense qu’avec 3 oeufs et un peu moins de cuisson ce sera parfait.  En fait je n’avais pas réagi que Réquia utilisait un moule plus profond et donc une cuisson moins longue aurait convenue à mon moule.

Je n’ai pas utilisé la même recette que ma fille et en plus j’ai voulu les parfumer à la cardamome. Un régal mais le dosage de cardamome n’a pas été facile.

Ingrédients pour 20 gaufres

  • 400 gr de farine
  • 400 ml de lait
  • 100 gr de beurre
  • 75 gr de cassonade
  • 2 œufs
  • 1 pincée de sel
  • 2 cuillères à café de cardamome en poudre

Faire fondre le beurre. Dans un bol battre les œufs et ajouter alternativement la farine et le lait. En suite ajouter la levure, le sucre, le sel, la cardamome et le beurre refroidi. J’ai laissé reposer la pâte 1/2 heure mais je ne suis pas sure que cela soit nécessaire.

Faire cuire quelques minutes dans votre gaufrier, elles se gardent même bien pour le petit déjeuner du lendemain.

 

 

 

Ces gaufres ont été mangé au gouter par les enfants mais également lors de la soirée gourmande organisé par les Chefs Damien et Jean Baptiste, des sites-blogs 750gr et 75cl.  J’ai eu le  plaisir de retrouver Dorian et le très grand bonheur de rencontrer enfin Mamina. Ajoutez à cela tous ces bloggeurs que je ne connaissais pas et  la gentillesse de Damien, Jean-Baptiste et Vincent (le web master, je crois!!!), mélangez tout et jvous obtenez une soirée formidable. En plus forcément, puisque c’éatit un rassemblement de blogs de cuisine, il y avait de très bonnes choses à grignoter, des galettes, des crêpes et plein de bonnes choses à boire. Bref une super soirée. Encore merci Damien et Jean Baptiste.

Et voici la version 2008 après les pain d’épices des années précédentes, 2007 et 2006. j’ai voulu tester le gingerbread de Tellou qui utilise du Black Treacle et du Golden Syrup. Toutes les explications sur ces produits exotiques sont ici ou ici.

Alors le résultat est un gâteau moelleux et compact, bien noir et plein de gouts. Ce n’est pas un pain d’épices au miel mais bien un gâteau aux épices. Un régal qui embaume la maison. Je n’ai pas pu m’empêcher de rajouter quelques épices et de mettre de la farine complète plutôt que de la blanche tout simplement parce que c’était ce que j’avais sous la main!

Ingrédients :

  • 225g de farine complète
  • 1cuillère à café de gingembre en poudre
  • 1cuillère à café de cannelle en poudre
  • 1/2 cuillère à café de clous de girofle en poudre
  • ½ cuillère à café de levure
  • ½ cuillère à café de bicarbonate
    de soude
  • Une pincée de sel
  • 125g de sucre roux (j’ai mis de la vergeoise blonde)
  • 75g de beurre
  • 100ml de lait tiède
  • 1 œuf
  • 75g de black treacle
  • 75g de golden syrup

Préchauffer le four
à 170°

Mélanger

la farine, le gingembre,
la levure, le bicarbonate et le sel
.

Faire fondre le sucre, le beurre, le syrup,et le treacle dans une casserole. Il faut juste obtenir un mélange homogène et ne pas faire bouillir.

Ajouter ce mélange à la farine et mélanger. Puis ajouter l’œuf battu puis le lait tiède. Verser dans un moule, mettre au four environ 45mn.

C’est déjà une bonne odeur de Noël dans la maison….

PS et merci à Mamina qui m’avait envoyé ces jolies serviettes avec des ….. pivoines bien sur!

Au lendemain d’une soirée avec des collègues de Bob dans une boite de nuit parisienne, j’ai un peu de mal à remettre les pieds sur terre. Heureusement que je bosse toujours à temps partiel et qu’aujourd’hui c’était repos!  Je n’étais pas allé en boite depuis ….. très longtemps et c’était sympa (je vous passe le couplet sur « qu’est que c’est chouette que ce soit non fumeur et bla et bla » De la part que quelqu’un qui a bien enfumé son quota de boites de nuit en son temps

Le thème de la soirée était les seventies et on bien largement dérapé dans les eighties ce qui convenait bien à la moyenne d’age des personnes présente. Cela étant dit le DJ a bien essayé des trucs plus modernes (totalement inconnus pour moi) et ça n’a pas marché. Quelques ABBA et j’étais la plus heureuse. Mais là ou l’age moyen des convives s’est le plus remarqué c’est sur les jeux : en ces temps de consoles diverses et variés ce qui a déclenché les OHHH et les Ahhhhh c’était les baby-foots et les flippers. Je crois que j’ai passé autant de temps sur la piste que sur les flippers. Bon ce n’était pas les bon vieux de notre temps, le nom qui m’est resté c’est le  8 balle Deluxe et pour Bob c’était le Black Hole, mais je me suis éclaté sur Pirates des caraibles et je crois pouvoir dire sans me vanter que j’ai toujours un sacré bon coup de fourchette!

Et donc pour me remettre une petite recette de chez Cerise qui m’ bien tenté. Sur les deux qu’elle propose, je me suis inspiré de la deuxième pour faire des mini treacle tart pour servir avec de la glace à la vanille.J’ai modifié les quantités essentiellement parce que avec des mini tartelettes il m’en fallait moins.

Ingrédients :

  • Une pâte sablée
  • 250gr de  Golden Syrup
  • 60gr de chapelure
  • 80gr de poudre d’amande
  • deux œufs
  • 1 cuillère à soupe de crème fraiche

Faire chauffer le four à 190°.

Couper la pâte sablé à la taille approprié pour vos mini moules, mélanger le syrup tiède avec la chapelure puis la poudre d’amandes. Ajouter les œufs et la crème. Verser le mélange dans les moules. Mettre au four pendant 20mn.


Il y avait des flippers dans les boites de nuit quand vous y alliez vous ?.

Cette fois ci c’est une fiche cuisine de Elle qui m’a inspiré. A l’origine la recette utilisait de la pâte filo et des
pommes cuites, j’ai carrément simplifié, et voilà ce que j’ai fait : une
brique à la pomme, un strudel briqué ou alors ….

Mais si
quelqu’un pouvait me dire la différence entre la pâte
filo et les feuilles de brick (a part le fait que je trouve des
feuilles de brick en bas de chez moi et pas la pâte filo!)

Ingrédients :

  • 4 pommes moyennes
  • 8 feuilles de bricks
  • 40 gr de beurre
  • ½ cuillères à café de cannelle
  • ½ cuillères à café de cardamome en
    poudre
  • ½ cuillères à café de gingembre en
    poudre
  • 1 cuillère à soupe de sucre en poudre

Mettre le four à chauffer à 190°. Faire fondre
le beurre. au micro ondes par exemple. Peler et trancher les pommes très finement.
Mélanger les épices.

Mettre une feuille de brick au fond d’un moule rond plus petit que
les feuilles, avec un pinceau mettre un peu de beurre fondu. Répéter
avec trois autres feuilles de brick. Mettre les pommes sur la
feuilles de brick, saupoudrer avec le mélange d’épices
et le sucre. Recouvrir avec les feuilles restante en essayant de
passer en dessous du « paquet ». Beurrer entre
chaque feuille. Saupoudrer d’un peu de sucre et au four pour 20 mn à
25mn.

Avec une boule de glace ……


Accessoirement j’ai  voulu revenir en enfance quand j’ai trouvé un paquet de Angel Delight à la Fraise. Je me suis précipité dessus en me rappelant … quoi déjà… En fait c’est juste le nom et vaguement le souvenir d’un dessert que j’aimais bien.

Alors on mélange vigoureusement  le paquet avec 1/3 de litre de lait et voilà.  Aie, aie aie ce n’est pas bon du tout. Personne n’a aimé, pas même mes mouflets qui pourtant en ingurgitent des trucs chimiques. Pour ma madeleine de Proust je repasserais. Brrr

Ca vous est déjà arrivé à vous de manger quelque chose de votre enfance et que cela ne corresponde pas du tout à votre souvenir?