Ça commence bien comme phrase non? On sent bien que je ne suis pas totalement persuadé. Effectivement le bio à tout prix ce n’est pas ma tasse de thé. Cela étant dit, je n’oblige personne à manger non-bio! Il y a de la place pour tout le monde. Mais soyons honnêtes, le bio à tout prix (tiens je n’ai même pas parlé de l’aspect financier de la chose qui m’horripile) me fatigue terriblement.

En fait, je voulais vous parler de produits bio que j’aime. Pas faire un post sur les excès de la bio-attitude.

Parce que malgré ce que je viens de dire, j’achète des trucs bio. (D’abord je suis une fille alors j’ai le droit de faire le contraire de ce que je viens de dire, nanmého). J’achète mes graines (lin, tournesol, etc) au poids dans une épicerie bio pour la simple raison que c’est moins cher que les petits paquets que je trouve dans mon monop.

Ensuite lors d’un atelier organisé par Bjorg il y a quelques semaines j’ai découvert le sirop d’agave. Et ça ,c’est une vraie découverte tout simplement parce que c’est bon. Je m’en sers dans mon porridge le matin en alternance avec le sirop d’érable.  Miss Bobette mets ça dans ses yaourts nature, et également sur les pancakes. Il semblerait que l’on ne puisse pas s’en servir pour la cuisson mais…. Rectificatif j’ai vu hier chez Bergeou qu’elle le faisait chauffer dans sa recette de Granola!!

 

Il y aussi le lait d’amande qui ressemble à la Horchata et c’est un régal. J’ai essayé de faire du riz au lait avec et c’est vraiment très bon.Je vous évite la recette c’est comme un riz au lait normal. J’ai diminué la quantité de sucre, de 100gr à 50gr!

Bon, soyons clair je ne me suis pas converti au bio,. D’ailleurs ces deux produits n’existent qu’en bio, je crois. Donc….

Et puis lors d’un atelier de cuisine récent organisé par Les Deux Vaches et animé par Lavande j’ai découvert les yaourts de cette même marque ainsi que leur crème dessert Vanille ou Chocolat. C’était peut être bio mais c’était surtout très bon! Surtout la crème au Chocolat et les yaourts à la Myrtille!

Et comme d’hab lors de ces ateliers j’ai encore appris pleins de trucs, d’abord mon fameux lait d’amandes existe en poudre! C’est pas top ça! Et surtout j’ai appris qu’on pouvait faire des milkshake avec des yaourts! Je vous jure, il y en a qui manquent d’imagination! Je ne sais pas pourquoi je n’y avais pas pensé!!

Heureusement que j’ai les copines pour m’apprendre des trucs! Et donc en route pour un milkshake à la banane et aux myrtilles . Et oui, que voulez vous, pour mes loustics un milkshake sans banane ce n’est pas un milkshake

Ingrédients :

  • 3 bananes mures
  • 2 pots de yaourts à la myrtille
  • Quantité suffisante de glace à la vanille (là c’est vraiment à vous de voir).

Mixer le tout dans un blender en commençant par les bananes et le yaourt et enfin la glace. Servir ! Mais qui a parlé d’une recette!

En fait je n’ai pas rajouté de lait, même pas la peine avec le yaourt. Un franc succès avec mes loustics qui adorent cette idée de faire leurs shakes avec des yaourts!

Donc conclusion, je ne suis pas devenue une fan des yaourts au soja (mais pourquoi je vous parle de ça) mais c’est comme pour tout. Il y a de quoi faire pour tout le monde, les pro-bio et les autres. D’ailleurs je vous recommande les blogs suivants qui ont des choses intéressantes à raconter sur le sujet du bio, du manger sain et tutti quanti! Je vous recommande les blogs de Cléa,  de Mamzelle Gwen, et de Karen dont d’ailleurs je vous conseille son dernier livre Chocolat Bio (il est tout petit mais très joliment fait, les photos sont magnifiques et je vais essayer sans trop tarder ses recettes mais peut être avec du chocolat pas bio! Tu m’en voudras pas dis Karen?)

Photo sirop d’agave : http://deladietetique.wordpress.com/2009/08/13/sirop-dagave/

Une re-découverte que le porridge. J’adorais ça quand j’étais petite (surtout quand quelqu’un le faisait pour moi et lavais aussi la casserole), puis j’ai arrêté d’en manger par flemme et je n’ai jamais pensé au micro-ondes.

Alors que c’est tellement simple. A l’hôtel, en plus des muffins, de la salade de fruits, du bacon, des oeufs etc… ils avaient des sachets pré dosés. Il suffisait de rajouter une demi tasse de lait  froid (je faisais ça au pif), le mettre au micro ondes entre 1mn30 et 2mn et c’est prêt. Ensuite on a plus qu’a se bruler en le mangeant ou alors le noyer dans du lait froid et éventuellement rajouter une cuillère de confiture. Comme c’est une version Américaine, les sachets étaient parfumés : à la cannelle ou au maple syrup ou pomme et cannelle ou cannelle et autres épices (il y a juste indiqué « other spices » sans autres explications »). En fait de la cannelle partout sauf avec le maple syrup!!!!

 

Je n’ai pas pu résister et j’ai ramené du porridge de New York, c’est moins fashion que Abercrombie  ou Marc Jacobs mais c’est moins cher et ça cale mieux l’estomac au boulot. Et que dire d’autre que je me régale tous les matins.

 

L’alternative reste quand même les quaker oats normaux! 3 cuillères a soupe dans un bol ajouter de l’eau ou du lait. Mélanger et mettre au micro ondes pendant 2mn. Servir comme plus haut inondé de lait avec des fruits frais,
de la confiture ou du maple syrup. Pour arriver au goût cannelle des sachets de départ, une cuillère à café de cannelle au départ  avant de mélanger fera l’affaire.

J’ai donc investit dans le bon vieux paquet, celui de gauche. Celui de droite c’était pour faire des gâteaux, je l’ai trouvé chez Tang. Et comme j’aime bien les boîtes en métal!!

Et vous vous en mangez au petit déjeuner des flocons d’avoines?

Après les petits pains aux olives et au thym sans pétrissage découverts récemment, j’ai essayé d’autres variantes avec la même recette. Les pains aux lardons et olives (125gr de lardons incorporés dans la pâte et un peu de sel). Étant donné que mes enfants adorent le pain type fougasse, ils m’ont tout de suite demandé la version avec lardons (mais ils ne m’ont pas encore demandé avec des anchois je vous rassure). D’ailleurs c’était tellement bon que c’est parti très vite et je n’ai pas pris de photo! Oups!!!

A propos de fougasse, je ne voudrais pas rentrer dans une polémique stérile sur comment on fait la fougasse. Mon cher et tendre dit que c’est de la pâte feuilleté comme dans la boulangerie en bas de chez lui à Nîmes! Ce doit être sa madeleine. Et moi je prétend que je n’en sais rien mais que j’aime les fougasses à base de pâte à pain! Et voilà.

Ensuite j’ai testé avec des airelles séchées (env 60gr) et des raisins secs (env 60gr). Même recette que précédemment et c’était un régal aussi.



Je me demandais si je devais faire gonfler les fruits secs dans un liquide quelconque avant de les incorporer dans la pâte mais finalement ce n’était pas nécessaire. Et ces petits pains sont délicieux le matin au petit dej. Bref, une découverte cette recette sans pétrissage. Essayé et adopté!

Quand les Oréos proposé par Amélie sont arrivés à la maison, les enfants ont poussé de grands cris de joie.

Pendant longtemps nous avions un arrivage régulier de Grande-Bretagne grâce à leur Tonton Pédro. Maintenant on commence à en trouver assez facilement mais ils n’en ont jamais assez.

On peut bien entendu les manger comme expliqué ci-à-coté mais  ma Miss Bobette m’a parlé avec nostalgie d’un milk-shake aux Oréos qu’elle consommait sans modération dans les ‘Diner’ aux US.

Ensuite lors d’une conversation avec  Dorian il m’a raconté qu’il mettait les Oréos au congel pour les déguster glacé (quand il ne les mets pas sur des cups cakes!!!!). Donc aujourd’hui c’était gouter aux Oréos, milk-shake et Oréos glacés.


Ingrédients pour 4 ados :

  • 10 oréos
  • 1/2l de lait
  • 1/2l de glace à la vanille


Mettre les Oréos dans le blender, et mixer pour en faire des miettes. Ajouter le lait et la glace. Mixer de nouveau et servir. Accessoirement les enfants ont mangé en même temps leurs Oréos glacés et ont décrété que c’était parfait. Mais que demander de plus?


PS Léonie Canot en parle ici. Et pour ceux qui ne le saurait pas encore, Léonie est la douce épouse de Tonton Pédro qui lui-même est le frère de mon Bob!! Son blog est absolument hilarant sauf quand elle parle de mes enfants (je dois pas avoir le recul nécessaire).


En cette saison hivernale, le soleil des agrumes me redonne le moral. (pas qu’il soit tellement bas mais quand même). Donc un peu de soleil s’il vous plait!!!

Pendant des années à cette période je faisais ma marmelade d’agrumes. Et puis aujourd’hui avec ma petite cuisine et mon petit robot je ne me sens plus de la faire. Cela étant dit, elle est tellement bonne sur les tartine grillés que je vous la recommande et je re-poste ce billet de 2007. La belle époque où j’avais du soleil dehors tous les jours (ou presque).

Donc le post du 31 janvier 2007!

Pour vous c’est quoi la différence entre la marmelade et la confiture ? Arbitrairement j’appelle la mienne marmelade mais ne me demandez pas pourquoi !


Encore une question pour vous, vous mettez quoi comme agrumes ? Moi j’ai mis des oranges amères (bio), des oranges douces, (encore bio) et Muriel (qui me fournit en légumes) a voulu me faire essayer un citron bergamote. C’est rigolo, tout petit et rond, une odeur de bergamote assez forte et un goût très doux dans le sens citron, (pas acide quoi !) mais fort en bergamote. Je crains qu’un malheureux citron ne change rien à ma marmelade mais il y est quand même. Quelque fois je mets des vrais citrons et quelques fois des mandarines.


Ma Maman nous faisait cette marmelade quand nous étions petits (et puis plus grands). Elle utilisait son super Electrolux avec l’option hachoir à viande pour les fruits. N’ayant pas cet appareil, il a fallu que je me débrouille avec mon mixer Moulinex et sa fonction râpe à légumes, et ça marchait très bien. Par contre c’est moi qui ai le super robot aujourd’hui et je vais pouvoir tester.


Parce que l’idée principale de cette marmelade c’est de hacher des fruits avec leur peau. Donc il vaut mieux prendre des fruits non traités et les laver quand même.


Aie, dans quel sens il faut le monter ce truc. Après que la grille du hachoir me soit resté entre les doigts 3 ou 4 fois en plein travail, j’ai enfin repéré une encoche qui me permet de l’enfoncer correctement et de visser ce p*** de truc. Ahhh. Et bien non, du coup, tout l’appareil s’est coincé, j’ai été obligé d’utiliser un marteau pour le débloquer. Résultat
je me suis arrêté là, j’avais haché presque toutes mes oranges, et j’avais 1,4 kg. Basta.

Ingrédients :

  • Orange, douces et/ou amères, mandarines, citrons
  • Sucre ou sucre à confiture

Nettoyer les fruits, les couper en quarts ou plus petits pour pouvoir ou les hacher ou bien les râper avec la grosse râpe de votre robot.

Peser les fruits, pour 1,4 kg de fruits j’ai utilisé 1kg de sucre spécial confiture. Mélanger les fruits et le sucre. Laisser reposer une heure.

Mettre à chauffer à feu fort, quand le mélange est très chaud, baisser le feu et tout en remuant (de temps en temps), laisser cuire environ ½ heures.

Verser dans des pots de confitures, préalablement passés à l’eau bouillante (ou stérilisés). Fermer les pots et les retourner.

J’ai en souvenir des petits croissants que nous faisions avec de la marmelade à l’intérieur, je ne me souviens plus comment on faisait mais je vais essayer de trouver ça.

Il y a plusieurs semaines un post de Babeth m’a interpellé. Une de ses amies est atteinte d’un sarcome, et elle nous demande parler de nos brunchs ou de proposer une recette pour un brunch. Si vous voulez en savoir plus je vous recommande son blog dédié au sarcoma-a-thon.

Alors donc cela un fait un moment que cela me travaille, (comme d’autres choses d’ailleurs). En fait le brunch dans notre famille c’est mon Bob qui s’en occupe. Donc le brunch est pour moi symbole d’un grand moment de tranquillité. Nos brunchs se composent en général de pancakes et d’œufs sous toutes leurs formes avec du bacon bien entendu. Nos trois loustics ont chacun leur préférence pour les œufs entre brouillés, au plat et à la coque.

Pour les pancakes, j’ai appris à déléguer. Là c’est mon Bob junior qui s’en occupe, alors je ne voyais pas quoi faire pour Babeth jusqu’à Dimanche soir quand j’ai vu une jeune femme faire des pancakes à la banane dans une émission de télé en compagnie de Jean-Pierre Coffe.

Je n’ai pas entendu tous les ingrédients mais j’ai compris qu’elle avait mis de la banane dans la pâte et dans les pancakes au moment de la cuisson. Quelques recherches sur Internet et je suis partie de cette recette chez Marmiton. Comme d’hab j’ai un peu triché et j’ai rajouté du sucre puisqu’il me semblait que une pincée de sucre était trop peu.

Ingrédients :

  • 1 banane bien mure (ou alors couper la banane et la passer au micro ondes quelques instants)
  • 250gr de farine
  • 50cl de lait
  • 3 œufs
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 1 cuillère à soupe de cassonade
  • 30gr de beurre fondu
  • Ajouter autant de bananes que nécessaires lors de la cuisson

 

Mélanger tous les ingrédients dans un blendeur si vous avez ou alors avec un mixer plongeant comme moi. Laisser reposer quelques minutes (je ne sais toujours pas si cela sert à quelque chose?)

Ensuite faites cuire vos pancakes comme vous le sentez : dans une petite poêle ou comme moi dans une poêle à quatre pancakes. Quand j’ai versé de la pâte dans la poêle, je mets pardessus quelques rondelles de bananes coupés assez finement. Faire cuire à votre gout.

Les enfants ont dévoré avec du Nutella et du sirop d’érable. Moi, que avec du sirop d’érable. Nous avons adoré, le gout de la banane est délicieux avec les pancakes.

Voilà Babeth c’est pour toi et pour surtout pour Nathalie.

Je n’ai pas utilisé la même recette que ma fille et en plus j’ai voulu les parfumer à la cardamome. Un régal mais le dosage de cardamome n’a pas été facile.

Ingrédients pour 20 gaufres

  • 400 gr de farine
  • 400 ml de lait
  • 100 gr de beurre
  • 75 gr de cassonade
  • 2 œufs
  • 1 pincée de sel
  • 2 cuillères à café de cardamome en poudre

Faire fondre le beurre. Dans un bol battre les œufs et ajouter alternativement la farine et le lait. En suite ajouter la levure, le sucre, le sel, la cardamome et le beurre refroidi. J’ai laissé reposer la pâte 1/2 heure mais je ne suis pas sure que cela soit nécessaire.

Faire cuire quelques minutes dans votre gaufrier, elles se gardent même bien pour le petit déjeuner du lendemain.

 

 

 

Ces gaufres ont été mangé au gouter par les enfants mais également lors de la soirée gourmande organisé par les Chefs Damien et Jean Baptiste, des sites-blogs 750gr et 75cl.  J’ai eu le  plaisir de retrouver Dorian et le très grand bonheur de rencontrer enfin Mamina. Ajoutez à cela tous ces bloggeurs que je ne connaissais pas et  la gentillesse de Damien, Jean-Baptiste et Vincent (le web master, je crois!!!), mélangez tout et jvous obtenez une soirée formidable. En plus forcément, puisque c’éatit un rassemblement de blogs de cuisine, il y avait de très bonnes choses à grignoter, des galettes, des crêpes et plein de bonnes choses à boire. Bref une super soirée. Encore merci Damien et Jean Baptiste.

Je pourrais presque faire une catégorie à part et le clamer sur les toits, en effet mes enfants sont autonomes. Ils savent se faire l’essentiel : des pancakes et des gaufres. C’est beau non ?

D’accord j’exagère un peu, Miss Bobette est également la reine des pâtes à la Carbonara, sait nous mitonner des bons dîner avec sa copine Poulette N°1. Bob Junior, c’est le roi de la bolognaise. Ptit’’Bob, quant à lui pour l’instant reste encore à l’étape de la préparation de la purée en sachet (mère indigne que je suis), quelque fois  il a des idées que je dois réaliser et cela donne des  ….pâtes. Quelle surprise!

Bref, la reine des gaufres c’est ma Bobette.

Ingrédients pour 20 gaufres environ :

  • 500 gr de farine
  • ½ l de lait
  • 250gr de beurre
  • 175gr de sucre
  • 3 œufs
  • 1 pincée de sel
  • 1 sachet de levure

Faire fondre le beurre. Battre les œufs puis ajouter en alternance progressivement la farine et le lait. Ajouter ensuite la levure, le sucre, le sel et le beurre refroidi. Bien mélanger pour obtenir une pâte homogène.

Faire chauffer le gaufrier quelques minutes, si c’est nécessaire faire fondre un peu de beurre dans le gaufrier et l’étaler avec un peu de papier cuisine. Dans le cas de notre gaufrier, mettre une louche de pâte fermer le gaufrier et attendre quelques minutes.


Servir avec ce que vous voulez, confiture, nutella, sucre, sirop d’érable etc….

Comme mes enfants en font des quantités, limite, industrielle, il en reste souvent pour le petit déjeuner du lendemain, elles se conservent très bien. On peut les réchauffer très vite dans le gaufrier.

PS1 Anne P&P a parlé récemment des gaufres et surtout de son magnifique gaufrier ici.

PS2 : à propos de mes enfants et ma capacité à être une mère indigne, un blog qui me fait beaucoup rire est celui de ClaireMM  mère-pas-top. Cela étant dit, quelque fois je pleure aussi.

 

PS 2 : Vous parler des gaufres me rappelle immanquablement
quand Léonie nous offre des gaufres sur la plage de Trouville. Miam

Crème de caramel au beurre salé et chocolat noir ! Je suis sure que c’est un titre qui ne laisse pas indifférent…..

Caramel au beurre salé

Alors je suis partie de la recette des palets au salidou de Flo de ‘Un flo de bonnes choses’ (Flo et Clairechen avaient organisé le dernier blogcolis). Bref ,en regardant son blog, je tombe sur sa recette de palets au Salidou. Alors le Salidou cela me rappelle quelque chose, je cherche dans mes placards et là  ‘pouf’ , mes deux neurones se connectent,  mais bon sang, c’est bien sur de la crème de caramel au beurre salé sauf que celui que m’a donné ma copine LL cet été il s’appelle Carabreizh.

 

Caramel au beurre saléJe vous épargne les explications sur la région d’origine de ce produit. Encore que, en tant qu’ancienne Normande je pourrais m’insurger puisque on pourrait aussi dire que les caramels au beurre salé viennent d’Isigny (je vous recommande la viste de l’usine, et non je ne me spécialise pas dans les usine de bonbons). Mais je ne voudrais pas raviver la bataille entre Bretons et Normand (Oui! le cidre c’est Normand et le Mont St Michel est bien en Normandie).

caramel au beurre salé

Revenons à mes moutons (de pré salé de la baie du Mont St Michel qui est en …..). J’ai donc un pot de crème de caramel au beurre salé et ma morale Judéo-chrétienne ne me permet pas de le manger à la petite cuillère alors que ce doit être trop bon (justement!). Cette même morale me l’a fait mettre au fond du placard en attendant un prochaine déménagement qui l’obligeras à sortir de son trou, sauf que la lecture de cette recette m’y a fait penser (ne me demandez pas comment mes neurones ont fait connecter salidou et beurre de caramel, je n’en sais rien, ce doit être enfoui quelque part profondément).

Donc j’ai commencé par ces petites merveilles dans de tous petits moules (morale JC quand tu nous tiens!) et comme il restait un peu de chocolat j’ai fait des mendiants avec ce que j’avais à la maison comme fruits secs.

Caramel au beurre salé

Faire fondre 150gr de bon chocolat doucement au micro ondes (en plusieurs fois si nécessaire), remplir des moules mous (en silicone) à moitié avec le chocolat. Laisser refroidir éventuellement au frigo même si Flo dit que c’est barbare c’est bien pratique. Mettre une petite lichette de Salidou, un tout petit peu réchauffé au micro ondes pour le rendre plus liquide, dessus. Faire fondre le reste du chocolat et recouvrir le caramel.

C’est un truc génial cette recette, on passe son temps à se lécher les doigts, par contre il faut mettre juste un tout petit peu de crème sinon la deuxième couche de chocolat ne la recouvre pas totalement, et on se retrouve avec trois couches qui se désolidarisent très vite au démoulage, mais c’est pas grave je ne vais pas gâcher je vais vite les manger!!!

Caramel au beurre salé

 


Pour les Mendiants : utiliser le reste du chocolat en remplissant les alvéoles du moule presque entièrement. Ensuite j’ai mis ce que j’avais : des pignons, des raisins secs, des airelles séchés, des pistaches (non salées). Il faut penser à les enfoncer un peu. En principe j’aurais du mettre des oranges confites mais je n’en avais plus….

 On peut trouver le Salidou chez la maison d’Armorine!   Le carabreizh lui existe en version nature ou au chocolat (ahhhhhh!) d’après ce site.


En effet, le cekoidonc d’hier correspond aux gabarits que nous avons fait pour fabriquer une maison de pain d’épice.

Et comme le soupçonnait Charlotte (merci quand même pour ta confiance), c’est un échec Autant celle de l’année dernière était réussi au point de vue architecturale (Merci Ikea), même si la déco n’était pas top. Autant cette année il va falloir rouler l’architecte dans de l’huile puis du sucre glace (c’est plus sympa quand même que le goudron et les plumes). Et l’architecte c’est moi ! Ahhhh

 

C’est une horreur, Nous avons essayé d’en faire deux et nous n’avons même pas réussi. La première est bancale et la deuxième cassé. La déco n’en parlons même pas, le glaçage était trop liquide. Le prochain bloggeur qui fait un concours de réalisation raté aura ma maison! (Je n’oserai pas vous faire croire que toutes
mes réalisations sont jolies, mais franchement là c’est la plus raté)
.

Bon dans ce désastre il y a quand même une chose très réussi, c’est la pâte. J’ai piqué cette année la recette de Fred de Lugnet (que je salue au passage, puisque elle vient d’avoir un petit garçon. Kram Fred). Et franchement, sa recette est parfaite. Les pepparkakor sont très très bon.

Alors pour la recette :

Ingrédients des Pepparkakor de Fred :

  • 2 cuillères à soupe de cannelle
  • 1 cuillères à soupe de gingembre
  • 1 cuillères à soupe de clous de girofle en poudre
  • ½ cuillères à café de bicarbonate
  • 150gr de beurre
  • 125 gr de sucre en poudre + 75 gr de cassonade
  • 1,5 dl
    de sirap (remplacé par du golden syrup)
  • 1,5 dl
    de crème fraîche liquide
  • 1 œuf
  • 550gr de farine.

Mélangez la farine avec le bicarbonate et les épices, ajoutez l’œuf, le syrup, la crème puis le beurre fondu (mais pas chaud).
Mélanger la pâte et mettez là au frigo pendant au moins 24 h.

Faire chauffer le four à 180°. Farinez le plan de travail et le rouleau à pâtisserie. Etaler la pâte et faites des formes avec des emporte pièces.

Faire cuire pendant 8 à 10mn.

Et pour commencer on obtient ça :

Cela commençait bien même si les bords droits de la découpe n’était plus très droits!

Ensuite avec un peu de caramel bouillant (attention les doigts) on colle les morceaux. Et tadahhhhh on obtient ça :

 

 

Elle est totalement biscornue et en plus il y a des trous pour faire des courants d’air. Dans celle que nous avons cassé il y avait des trous pour les fenêtres et la porte, mais pas sur celle ci donc nous avons essayé de les faire avec le glaçage……

 

 

 

Et pour la dernière, quitte à vous faire rire et à être ridicule, je vais aller jusqu’au bout :


Par contre avec les emporte pièces c’est plutôt réussi : 

Bref bonne Sainte Lucie à vous tous.

L’an dernier j’ai préféré utiliser du Mincemeat tout prêt. Dans toutes les recettes que j’avais trouvées ils n’utilisaient que de la graisse de rognons. Je pense que pour une longue conservation ce doit être parfait mais j’ai voulu essayer avec du beurre. J’ai trouvé une première recette chez BBC Food, puis sur BBC Good Food et  Camille chez Cakes in the City en a préparé un récemment aussi.

 

 

Ingrédients :

  • 150gr de beurre
  • 200gr de vergeoise brune*
  • 250ml de jus d’orange
  • 2 cuillères à café de mixed spice*
  • ½ cuillères à café de cannelle
  • ½ cuillères à café de gingembre
  • Une pincée de noix de muscade râpée
  • 200ge de sultanas (raisins blonds)
  • 250gr de pommes
  • 200gr de raisons de Corinthe
  • 100gr d’airelles séchées (cranberries)
  • 200gr de fruits confits
  • 1 cuillères à café de zest d’orange
  • 150ml de brandy*

 

Faire fondre doucement le beurre, avec le jus d’orange, la vergeoise et les épices. Mélanger jusqu’à ce que le mélange soit homogène.

Rajouter les pommes de épluchées et coupés en petit morceaux (la prochaine fois je les râperais), Les raisins divers puis les airelles, les fruits confits et le zeste d’orange.

Amener le mélange à ébullition puis laisser cuire doucement pendant 10 à 15 mn jusqu’à ce que les pommes soient cuites.

Laisser refroidir, puis verser le brandy dans le mélange. Quand il est froid le mettre dans des pots stérilisés et secs.


Ce mélange doit pouvoir se garder jusqu’à un mois dans le
réfrigérateur. D’après la recette originale, pour le garder plus longtemps il
faut doubler la quantité d’alcool. J’ai reussi à remplir trois pots de confiture petite taille et il m’en restait encore.

Comme ça je vais pouvoir faire pleins de mince pies. ou le mincemeat cake de Pascale ou encore…. j’attends vos idées.

Vergeoise : dans la recette ils parlaient d’un sucre type Muscovado ( ???), j’ai mis de la vergeoise

Brandy : un alcool du type armagnac, cognac, calvados ou même Whiskey. J’ai utilisé du Calvados, on n’habite pas pendant 10 ans en Normandie impunément.

Mixed Spice : mélange d’épices dont j’ai parlé dans cet article, on peut le trouver tout fait ou le faire soi même.

 

 

ou comment se faire payer en nature….

Ma première rencontre (il y a deux ans) avec un coing s’est soldée par un échec retentissant. J’étais pourtant bien parti : les recettes de Marmiton, les conseils lues sur le forum mais à l’arrivée une pâte de coings qui ne voulait pas sécher et qui a moisi. C’est énervant de mettre tant d’énergie dans quelque chose qui rate. Cela étant dit, je ne vais pas me laisser faire. Donc l’an dernier j’ai recommencé mais je me suis méfiée. J’ai essayé la recette de Anne pour faire la gelée et la pâte.

 

Comme elle explique très bien les recettes avec des photos à l’appui, je vous laisse admirer le déroulement des opérations chez elle. Ici vous n’aurez que mes explications quant au séchage.

 
Encore une fois c’est Anne qui m’a aidé, elle m’a recommandé le blog de la Popote de Véro qui fait sécher ses pâtes de fruits au four.

 

J’ai mis ma pâte dans des moules mous, dans des moules en Téflon et sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé. J’ai laissé au four pendant 3heures tout en ouvrant la porte de temps en temps pour enlever l’humidité.

Ensuite j’ai laissé refroidir. J’ai coupé la pâte de la plaque en morceaux, j’ai sorti des moules (avec plus ou moins de bonheur) les pâtes et j’ai roulé tout cela dans du sucre. Un régal. Je ne vous dis que ça, un régal.

 

 

Cette automne, j’ai dépanné des copains avec un ordi en rade et pour me remercier ils m’ont offert un sac de coings (d’où le titre très racoleur, cela devrait faire monter mes stats, mais je crains de ne pouvoir rattraper Shalima, même en trichant honteusement comme ça).

Donc j’ai voulu essayer encore autre chose et  pour 1 kg de fruits, après le passage à la moulinette, j’ai ajouté deux cuillères à café de poudre de cardamome et une fève tonka râpé.

Cela change un tout petit peu le goût et surtout permet de faire flotter cette merveilleuse odeur de fève tonka dans la maison. Par contre je n’ai rien rajouté à la gelée, qui une merveille également au naturel.


Et pourquoi je vous en parle en décembre, parce que cela fait parti des petites choses que l’on grignote avec une tasse de thé en cette saison je trouve.

Pour cette recette hyper simple j’ai juste suivi les conseils de Marie Laure trouvé sur Odélices. Je vous invite à aller y jeter un coup d’oeil si vous voulez faire cette confiture, non seulement coloré mais trés gouteuse.
Cela étant dit, je voulais en faire depuis un certain temps et j’attendais naivement que le prix des figues baisse. Eh bien, je peux vous dire que c’est raté. Elles sont chères et même trés chères, entre 4€50 et 6€ le kilo, quand c’est pas 7€ sur le marché à Aix le Samedi. Si quelqu’un a un tuyau pour que j’en trouve des moins chers… ou alors un figuier cela m’arrangerait. J’essayerais bien de faire un chutney maintenant. (Dans le cas de cette recette, je l’ai faite avec 500gr de fruits, et j’ai deux pots).

Depuis quelques temps les enfants me réclamant de plus en
plus souvent des pancakes, j’ai trouvé une recette sur Internet (il y a trés longtemps sur un blog, la recette était intitulé les Pancakes du Dimanche matin, mais je ne me souviens plus où, désolée), je leur ai mis
en main et basta débrouillez vous. Sauf que maintenant mon souci c’est que je
n’ai plus aucun contrôle sur
la situation. Les œufs, le lait et la farine
disparaissent de mes placards à une vitesse étourdissante, même les voisins ont
été mis à contribution pendant mon absence. Je voudrais quand même préciser que
Mère Indigne jusqu’au bout, non seulement ils font leur mixture, et les crêpes
mais évidemment ils sont sensés tout nettoyer derrière. Il est clair que c’est
cette dernière étape qui est la moins bien comprise mais ils s’améliorent tous
les jours mes petits chéris.

Donc voici la recette que suivent mes trois loustics de manière quotidienne (ou
presque)
. Avec la rentrée cela devrait
se calmer. Ouf.

Ingrédients pour une dose (ils doublent à chaque fois pour
qu’il en reste pour le petit dej)

  • 2 œufs
  • 3dl de lait
  • 200gr de farine
  • Une pincée de levure

 

Mélanger les œufs et le lait, puis rajouter la farine et la
levure.

Laisser reposer 20mn (mais une nuit cela le fait très bien
aussi)

Faire chauffer une poêle avec un peu de beurre au fons,

Mettre une louche dans la poêle et retourner la pancake
quand des bulles apparaissent.

 

Pour les manger, il y a plusieurs écoles, Bob junior met souvent une
couche épaisse de Nu*te*a mais sa spécialité c’est une pile de trois pancakes
avec du beurre de cacahuète entre chacune, une lichette de beurre au dessus et
recouvert de sirop d’érable. (Je voudrais juste préciser que je ne reste pas
dans la cuisine quand il mange ça et aussi que mon fils est toujours dans la
catégorie super maigrichon donc je le laisse tranquille)
. Miss
Bobette les mangent avec de la confiture de Framboises ou du sirop d’érable et idem pour
Ptit’Bob. Par contre je ne vous mets pas les photos c’est trop horrible.

PS : Bob junior et Miss Bobette protestent et voudraient signaler
que Ptit Bob il ne fait rien que les manger (et ranger un tout petit peu  dit la mère)

Encore une petit commentaire pour faire les pancakes, ils utilisent
une petite poele avec 4 emplacement dessus, c’est super pratique, surtout à
l’époque ou c’était moi qui leur faisais. Comme ça ils en avaient chacun une et
moi je mangeais la dernière pour ne pas faire de jaloux.

Et je ne peux même pas dire que ce sont eux qui ont ratés les photos. C’est moi et moi seule!

 

Dans la continuité de mon post d’hier voici la confiture de cerises. Toujours les griottes de La Grive. D’ailleurs c’est elle qui m’a dit ne jamais faire de confiture de cerises because trop de boulot à les dénoyauter.

Pfff c’est bien vrai. Et encore je suis partie avec seulement 1 kg de cerises, mais c’est long à dénoyauter. Ptit Bob qui trouvait mon petit ustensile bien rigolo (il a quand fallu que je m’équipe d’un de ces trucs qui ne vont plus jamais servir juste pour satisfaire ma curiosité) a voulu essayer. Je tourné le dos 2mn pour sortir la casserole et j’entends « ce n’est plus rigolo Maman ». Et donc j’ai continué mon dur labeur toute seule. Surtout qu’à la première bouchée j’ai trouvé un noyaux et mon ptit chéri me dit « il me semblait bien que j’en avais loupé ». Grrr

Ingrédients :

  • 900gr de cerises dénoyautées
  • 750 gr de sucre à confiture

Mélanger les cerises avec le sucre pour que le sucre fonde. Je laisse macérer environ 20mn et puis cuisson à feu fort puis moyen. Je ne peux pas vous donner une durée puisque mon test* pour savoir si elle était prête n’a pas marché et il a fallu que je recommence le lendemain.

 

Mais par contre le boulot en valait la peine, elle est très très bonne cette confiture.

 

 

 

 

*une cuillère de confiture sur une assiette. Attendre quelques instants, voir si la confiture a figé. Et vous vous faites quoi comme test, parce que clairement le mien n’est pas au point !

Je sais c’est carrément facile comme titre mais c’est vraiment le moment d’en profiter, surtout si vous avez la chance de pouvoir en cueillir. De mon coté c’est un peu mitigé, j’ai un beau cerisier au milieu d’un groupe de chênes. Je pense qu’il est arrivé là par hasard et personne ne l’a taillé. Donc j’ai ramassé des cerises deux fois seulement et juste de quoi faire des clafoutis. Les cerises qui restent me narguent mais je ne peut pas les attraper. Snif.


Heureusement, La Grive m’a proposé de venir en ramasser chez elle. Elle a un griottier qui est superbe. Lui au moins il a été taillé pour qu’on puisse ramasser les cerises facilement. En quelques instants nous avions ramassé plusieurs kilos et nous avons pu rejoindre Bob et Le Merle que la cueillette n’intéressait pas du tout !

Et là le résultat des courses c’est de la confiture à se rouler par terre et des cerises du soleil comme dit si joliment La Grive. J’ai déjà fait cette recette l’an dernier mais pas avec ce joli nom. D’ailleurs ces cerises étaient un délice, nous en avons encore un peu mais il était temps que j’en refasse.

Pour le clafoutis, la recette me vient de Luolan qui va certainement nous expliquer de qui elle l’a tient si elle a fini de passer ses examens de Chinois !

Ingrédients :

  • 3 cuillères à soupe de sucre
  • 3 cuillères à soupe de farine
  • 1 paquet de sucre vanillé
  • 2 œufs
  • 1 cuillère à soupe de crème fraîche
  • Quantité suffisante de lait 

Préchauffer le four à 190°.

Mélanger tous les ingrédients, et ajouter du lait jusqu’à une consistance de pâte à crêpes. Beurrer un moule ou des moules individuels. Mettre des cerises dedans dénoyautés ou pas, mais avertissez lesmangeurs ! Verser le mélange dessus. Mettre le moule au four pendant 25mn.
Sortir le moule, verser un peu de sucre dessus et remettre 5mn.

Juste pour la rigolade, pour mon premier clafoutis j’ai voulu faire la maligne et utiliser mon sucre tip-top : la rapadura, bio et complet et tout et tout. Celui qui ressemble à du ciment gris vert. Ce n’était pas du tout une bonne idée, le clafoutis est devenu vert et en plus les photos étaient flous donc je ne pourrais pas vous montrer. Cela étant dit c’était très bon, juste inmontrable.