Nous sommes bien d’accord vous ne venez pas ici pour découvrir de super nouvelles recettes inventées par mes blanches mains. Il y a pleins de blogs qui font ça très bien. Vous ne venez pas non plus chercher de l’exotisme dans mes placards d’épices, quoique à force d’aller regarder chez les autres je me retrouve avec des trucs curieux dans mes placards. Je vais même vous avouer un truc, je suis allé dans un magasin bio. Aie, chut faut pas le dire au Bob (Il est allergique au mots Bio, homéopathie, naturel etc .., je sais je me traîne un boulet mais qu’est que vous voulez c’est quand même le père de mes enfants). Remarquez quand je vois le prix que ça coute, je crains que je ne vais pas nourrir ma famille comme ça.

 

J’ai acheté du Agar-agar (depuis le temps que j’en cherche, je ne sais plus ce que je voulais faire avec) et du Rapadura. Quesaco ! Ben du sucre de canne complet. Et en plus il a une sale tronche, mais c’est vrai qu’avec un yaourt c’est très bon).

D’ailleurs on pourrait se demander ce que vous venez lire ici, maintenant que je me pose la question?

J’arrete de me poser des questions. Bref, je ne fais pas une cuisine particulièrement inventive mais je fais manger mes loulous une à deux fois par jour. Je fais des plats pratiques à faire et à réchauffer. Des plats qui ne me prennent pas trois heures et la tête. Des plats avec des ingrédients faciles à trouver et un fond d’épicerie (a peu prés) normal.

Alors tout ça pour dire que j’ai fait une blanquette pour ma poulette, qui me l’a réclame souvent.

Pour ma recette je me base sur un livre acheté il y a prés de 20 ans : Ma cuisine de Régines Desforges. C’est tellement vieux que je n’arrive pas à trouver ce livre sur le net, il va falloir que je me fende d’une photo.

Elle présente des recettes tellement classiques mais de manière très simple. Donc voilà comment je fais ma blanquette.

Ingrédients pour 5 (avec un peu de rab!):

 

  • 1kg de veau
  • 1 gros oignon
  • 1 carotte
  • un bouquet garni
  • 50 gr de champignons de Paris
  • 1 clou de girofle
  • 30gr de beurre
  • 2 jaunes d’œufs
  • 2 cuillères à soupe de crème fraîche
  • 30 gr de farine
  • ½  citrons
  • Sel et poivre

Couper la viande en cubes et la mettre dans un faitout. Verser le citron pressé par-dessus et recouvrir d’eau froide. Porter à ébullition et écumer. Rajouter la carotte, épluché et coupé en morceaux, ainsi que l’oignon, épluché et piqué avec le clou de girofle, et le bouquet garni. Salez et poivrez. Laisser cuire à petits bouillons 1heure et 15mn.

30mn avant la fin de la cuisson, faire fondre le beurre dans une casserole, rajouter la farine et mélanger. Quand le beurre a absorbé la farine rajouter une louche du bouillon de la viande et bien mélanger et laisser cuire 10mn environ à feu doux.

20mn avant la fin de la cuisson, ajouter les champignons lavés et coupés dans le faitout. Dans un bol mélanger les deux jaunes d’œufs et la crème fraîche. Délayer le mélange petit à petit avec un peu de sauce chaude puis verser ce mélange dans la sauce, toujours en mélangeant.

Retirer l’oignon du faitout et ajouter la sauce en mélangeant bien.

Servir avec du riz ou des petites pommes de terre.

 

Bon ce n’est pas du légér-léger, je vous l’accorde mais aprés ça on n’a plus faim. Et en plus j’ai une petite poulette toute content et ça, ça n’a pas de prix!

Blanquette_de_veau

Alors j’invite des copains à dîner et une de mes invités s’exclame : « Oh super tu nous feras un truc Suédois ».  Moi qui voulais faire une daube! Surtout que j’ai pleins d’idées de gateaux ou de trucs sucrés suédois  mais pas beaucoup pour un diner.

Le rôti de renne ou d’élan est exclu pour des raisons bassement logistiques. Le brochet au four ne me parait pas non plus une bonne idée pour la même raison, la dernière fois que j’en ai pêché un c’était en 1987 et je sais même pas si on peut en acheter ici.

Les boulettes de viande avec de la purée de pommes de terre et de la confiture d’airelles étant plutôt réservés aux menus des cantines scolaires ou de certains magasins de meuble, je les exclus également.

Les écrevisses, ce n’est plus la saison. Quelque chose me fait dire que la soupe aux pois cassés suivi de crêpes, ce n’est pas une bonne idée. Le löjrom, en entrée, avec des tonnes de crème fraîche et des oignons hachés finement, ahh j’en rêve la nuit. Mais là j’ai deux soucis, je n’ai toujours pas compris à quel poisson ces œufs là appartenait et cela implique donc un souci d’approvisionnement.

Bon, ce sera un petit saumon mariné à l’aneth (tant pis ce sera un plat principal et pas une entrée) avec des pommes de terre (très Swedish) et de la sauce à la moutarde sucré (très trés trés Swedish) et je vais abreuver mes invités de vodka et de aquavit glacé. Ca c’est Suèdois.

J’ai pris les indications de Anna Bergenstöm dans son livre Annas mat.

 

Ingrédients : (Les quantités ci-dessous sont données pour 1 kg de poisson. Pour 6 personnes j’ai compté 1,7 kg sans l’arrête et il est resté.)

  • Deux filets de saumon de préférence coupés dans le milieu du poisson, avec la peau. 
  • 4 cuillères à soupe de sucre
  • 4 cuillères à soupe de sel
  • 2 cuillères à café de poivre blanc moulu ou concassé.
  • Deux bouquets d’aneth frais

Demander à votre poissonnier de couper deux filets dans le saumon, d’enlever l’arrête centrale mais surtout de laisser la peau. De votre coté il ne vous restera plus qu’à enlever les arrêtes restante avec votre pince à épiler préféré (celle qui sert aux pwals (copyright Laflote) aux pattes).

Mélanger le sucre avec le sel et le poivre. Poser les filets coté peau, mettre ce mélange sur les deux filets.


Mettre l’aneth sur un des filets.


Et poser le deuxième filet sur le premier tête bêche (si je peux m’exprimer ainsi), c’est dire le coté fin d’un filet contre le coté épais de l’autre.


Mettre les deux filets avec l’aneth dans un sac plastique. Fermer le sac. Et le mettre au frigo pendant au moins 24h. Anna recommande 48h, donc je fais comme elle dit. Tourner le paquet de temps en temps.


 

Donc au bout de 48h, sortir les filets racler le mélange restant, jeter le jus formé et maintenant vos filets peuvent se garder encore 3 à 4 jours au frigo.


Ce qui ne parait pas du tout évident sur ma photo, c’est la couleur, elle est plus foncée qu’au départ. J’ai pris cette photo au péril de mon dîner : deux chats alléchés par l’odeur ne me laissait pas faire tranquille.

Donc maintenant mon Saumon est prêt et je le remets au frais jusqu’au dîner.

Le saumon peut se servir de manière différentes, en entrée avec de la sauce à Gravad lax (moutarde suédoise « monté en mayonnaise » avec une huile neutre), en toasts sur du knäckebröd (ou pain Wasa) ou alors en plat principal avec des pommes de terre (cuites à l’eau avec de l’aneth). Voilà pour La spécialité Suédoise.


(Et dire que j’ai du mal à avaler des sushis.)


Après avoir écrit que Stéphanie Plum mangeait des trucs qui me paraissaient improbables je me suis dit que j’allais essayer de faire quelques uns des plats dont elle se régale chez sa mère. J’ai pensé au Pineapple upside down cake (qui est dans le four en ce moment, donc la recette suivra) et au meatloaf. Alors pour tout vous avouer ce n’est pas la première fois que j’essaie de faire un meatloaf (ou pain de viande), l’idée m’a toujours paru pratique d’avoir ce pain de viande à manger chaud ou froid avec ou sans sauce.

Mais mon premier essai fût assez catastrophique : sec et pas assez assaisonné. Par contre là je crois que suis sur la bonne voie, il faudra peut être ajuster le tir mais c’est pas mal. Comme d’hab les enfants ont trouvé cela bof, mais je ne désespère pas, avec un peu d’habitude ils vont finir par aimer ça.

 

Alors la recette qui m’a inspiré est sur le net mais un lien qui n »existe plus. J’ai changé pas mal de choses et surtout j’ai divisé la recette par deux (à peu prés) et cela remplit déjà un moule à cake. Donc cela suffit.

 

Ingrédients pour un moule à cake :

  • 600gr de viande haché
  • 1 poivron rouge émincé grossièrement
  • ½ boite de tomates pelées (que j’ai remplacé par 200 gr de coulis maison)
  • 1 petit oignon émincé
  • 3  tranches de bacon
  • 75 gr de chapelure
  • 30gr de parmesan râpé
  • 1  gousse d’ail pressé
  • ½ cuillères à café de basilic
  • 2 cuillères à soupe de persil
  • 1 cuillère à café de fond de veau
  • 2 œufs
  • 1 cuillère à café de poivre noir moulu
  • 3 petites tomates (cerises !) coupés en morceaux
  • 1 cuillère à soupe de sauce soja
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • du ketchup selon envie
  • Poudre d’oignon ou d’échalote

 

Préchauffer le four à 200°

 

Dans un grand bol mélanger la viande, les légumes coupés, les œufs, les herbes, la chapelure, le coulis de tomates,l’huile d’olive (si le mélange parait trop sec) et le soja. Garder le bacon et le ketchup pour la fin.

 

Mettre la viande dans un moule à gâteaux (beurré ou huilé si c’est nécessaire). Mettre du ketchup par-dessus en couche fine, mettre les tranches de bacon par-dessus, saler, poivrer et éventuellement mettre de la poudre d’oignons ou d’échalotes. Mettre au four pendant 1h30. De temps en temps rajouter du ketchup si vous pensez que la viande sèche trop.

 

D’après la recette originale le ketchup peut être remplacé par une autre sauce de type barbecue si vous préférez.

 

Alors le résultat est moelleux à souhait, je pense que l’apport de légumes frais en morceaux était juste ce qu’il fallait. A servir avec de la purée de pommes de terre et des légumes verts sans oublier le gravy si on veut faire comme la Maman de Stéphanie. Les enfants l’ont mangé avec du riz blanc et nous avec une salade verte.

Et puis franchement n’étant pas douée pour la photo, aucune de mes photos est appétissante. Donc pas de photo. Désolée.

 

Quelque temps près avoir fait ma soupe aux panais, j’ai retrouvé un de ces légumes qui s’était caché sur mon plan de travail pour ne passer à la moulinette. Comme j’avais prévu un poulet rôti pour le déjeuner j’ai pensé le faire cuire avec quelques légumes.

 

J’ai d’abord fait griller le poulet sur toutes ses faces pendant 20mn. J’ai salé et poivré la bête, mis un peu d’eau au fond du plat et je l’ai fait cuire encore 20mn à 200°. Pendant ce temps là j’ai épluché et coupé en dés 3 carottes de taille moyenne, un quart de céleri, une dizaine de pommes de terre moyennes, un panais, un gros navet.


J’ai rajouté les légumes au plat et j’ai remis au four pour ¾ d’heure après avoir salé et poivrer les légumes. Pendant la cuisson j’ai surveillé le niveau d’eau et j’ai arrosé le poulet et mélangé les légumes.

 

Evidemment, mon Bob est resté sur sa première idée : si le panais avait été oublié c’est qu’il y avait une raison et il n’est pas nécessaire que je le sorte des oubliettes mais encore un fois moi j’ai aimé et ce mélange de légumes a quelque chose qui sort de l’ordinaire et accompagne très bien le poulet.

 

Une soupe au Panais, qui rentre dans la catégorie des légumes oubliés. Quoique on doit pouvoir dire légumes retrouvés maintenant.

Je dois vous avouer que ce ne fut pas considéré comme un grand succès par la moitié de la famille, Bob et p’tit Bob ont décrété que c’était un échec : Bob a déclaré que si ce légume avait été oublié ce n’était pas pour rien.  Alors que Mlle Bobette et moi-même étions contente du résultat obtenus. 

Comme pour toutes ces soupes, un passage au mixer plongeant de quelques minutes suffit. Evidemment le mien a choisi de me lâcher pile poil à ce moment là. Damned!

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 750 gr de panais

  • 150 ml de crème liquide

  • sel et poivre

Éplucher les Panais, les couper en morceaux. Mettre les morceaux dans une casserole recouverts d’eau. Saler et faire cuire jusqu’à ce qu’un couteau transperce les légumes (environ 20mn).

Mixer les légumes et remettre à feu doux en rajoutant la crème et poivrer.

Un délice, un gout très doux entre la carotte et la châtaigne mais moins sucré que la carotte. Je vous le recommande!

Tellines

Les Tellines  sont des coquillages que l’on peut trouver sur le bord de la méditerranée.

J’ai découvert ces bébêtes pour la première fois au Grau du Roi. C’est un délice à l’apéro avec un ptit’ vin blanc. Nous avons trouvé les nôtres sur le marché d’Aix un Samedi matin. Après des petites recherches sur le net (encore et toujours Marmiton) et avec le conseil de notre vendeur voici ce que nous avons fait.

Les avis étaient partagés pour les faire déssaler, mais nous l’avons fait quand même. Certains ne parlent pas de déssaler mais de dessabler. De toute façon cela se fait de la même façon.

Tellines

Ingrédients

  • 800gr de tellines
  • 3 gousses d’ail
  • du persil
  • de l’huile d’olive

Faire déssaler les tellines dans de l’eau froide pendant au moins 30mn (certains recommandent 2h heures, d’autres toute une nuit).

Tellines

Peler les gousses d’ail. Enlever le germe et les presser dans un bol. Ajouter le persil nettoyé et ciselé et 5 à 6 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Sortir les tellines de l’eau et les faire ouvrir dans une casserole à feu vif avec de l’huile d’olive. Surveillez les pour qu’elles s’ouvrent mais qu’elles ne cuisent pas trop. Je les ai faites dans une grande poêle de manière à ce qu’il n’y ait pas trop d’épaisseur. Les verser dans le bol contenant l’ail et le persil. (Certains proposent de filtrer le jus rendu)

A déguster tiède. C’est un délice.

Tellines

Des pommes de terre au four à la graisse de canard pour accompagner un plat de viande, un jour de flemme aiguë.  Un jour où on voudrait préparer vite pour faire autre chose pendant la cuisson. C’est souvent mon cas. Alors voilà une version de pommes de terre au four avec de la graisse de canard et de l’ail.

 

Ingrédients :

  • Pommes de terre
  • Graisse de canard
  • Herbes aromatiques
  • Ail
  • Sel et poivre

 

Mettre le four à chauffer à 200°. Prendre des petites pommes de terre, (si on prend des plus grandes il faudra les couper en quartiers). Bien laver les pommes de terre mais ce n’est pas la peine de les éplucher (je vous avais dit que j’étais pressée). Les sécher grossièrement et les mettre dans un plat qui va au four. Mettre une cuillère à soupe de graisse de canard (ou plus si vous avez beaucoup de pommes de terre). Saler, poivrer et mettre des herbes à votre goût. Souvent je mets juste du romarin. Mais vous pouvez également mettre du thym ou autres herbes si vous avez. Pelez de l’ail, à vous d’ajuster la quantité. Moi j’en mets beaucoup. Enlevez le germe et mettez les demi gousses dans le plat.

Pommes de terre au four à la graisse de canard

 

Mettre au four ¾ d’heure en mélangeant au bout de 15mn de cuisson, de manière à ce que les pommes de terre soient toutes recouvertes de graisse.

 

 

Sablé parmesan piment d'espellette D’après une recette de Cuisine et Vins de France, c’est un délice à l’apéritif et très rapide à faire. Pour les enfants je fais toujours quelques sablés sans piment.

    

Ingrédients :

  • 150 gr de farine

  • 150 gr de parmesan fraîchement râpé

  • 150gr de beurre à température ambiante

  • piment d’Espelette

  • sel

Préchauffer le four à 150°

Dans un saladier verser la farine, le parmesan et le beurre ramolli et le sel. Mélangez du bout des doigts de manière à incorporer le beurre à la farine et au fromage. Il faut obtenir une pâte homogène, vous pouvez rajouter un peu d’eau si il le faut. Rouler la pâte sous forme d’un boudin et la mettre dans du film plastique au frigo pour 15 à 30mn. (On peut préparer la recette à l’avance et les faire cuire au dernier moment).

Sortir le boudin et couper des tranches que l’on pose sur un plaque ou sur du papier sulfurisé. (Si les tranches s’émiettent, il suffit de redonner une forme au sable). Enfournez les sablés environ 15mn (mais surveillez les, car la durée de cuisson dépend de l’épaisseur des sablés) jusqu’à ce qu’ils prennent une couleur dorée.

A la sortie du four mettre une micro pincée de piment sur chaque sablé. Et laisser refroidir sur une grille.

Il n’en restait plus qu’un pauvre malheureux au moment de prendre la photo et sans piment en plus :

Sablé parmesan piment d'espellette

Sablé parmesan piment d'espellette

Du coup vous avez droit à deux photos du pauv petit sablé!

Pour un apéro, ces petites tartelettes tomates moutarde sont parfaites. Elles peuvent se faire à l’avance et se réchauffer au dernier moment.

Pour les faire, le plus pratique c’est d’avoir les « moules mous » appropriés avec l’emporte pièce adéquate (Merci L.V. pour le prêt). Ensuite pour 30 tartelettes une pâte à dérouler toute prête suffit.

Pour 30 tartelettes  tomate-moutarde :

  • 1 pâte à dérouler : j’ai pris de la pâte feuilleté
  • de la moutarde
  • 15 tomates cerise
  • du fromage (j’ai utilisé de l’édam, parce que c’est ce que j’avais en stock)

Dérouler la pâte à tarte, en utilisant l’emporte pièce, faire 30 tartelettes. Sur la fin, il faut prendre les restes de pâte et étaler de nouveau en farinant un peu le rouleau à pâtisserie.

Dans le fond de chaque tartelette, mettre une petite lichette de moutarde, (le goût très fort de la moutarde s’estompe à la cuisson mais n’en mettez pas trop quand même). Mettre par-dessus une demi tomate cerise et un petit morceau de fromage ou du fromage râpé.

20mn au four, puis 2mn en position grill (ne les quittez pas des yeux, c’est là en général que ça crame).

tartelettes tomate moutarde

(ils sont à peine grillé, mais le mieux étant l’ennemi du bien, j’arrete quand même, si je continue, ils vont brûler)

Pour 30 quiches

  • des lardons
  • 3 oeufs
  • 3 cuillères à soupe de crème fraîche
  • sel et poivre
  • du fromage râpé

Préchauffer le four à 200°.

Découper la pâte à tarte comme précédemment, mettre quelques lardons (environ deux ou trois) dans chaque tartelette. Mélanger les œufs avec la crème fraîche, saler et poivrer. Mettre un peu de ce mélange dans les tartelettes. Rajouter du fromage râpé par-dessus. Mettre 20mn au four en surveillant de prés.

Mini quiches

Vous pouvez ensuite démouler ces tartes, les mettre sur une plaque qui va au four et les réchauffer au dernier moment.

Toujours tiré du même livre Les recettes provençales de Yann Leclerc que la soupe de courge, voici la recette de la daube. Finalement, c’est un de ces plats que je préfère, facile à faire, encore mieux si on le fait la veille. Si on en fait trop cela se congèle sans problèmes et c’est parfait pour les premières jours de froid comme en ce moment. Les enfants aiment sans discuter enfin bref c’est parfait.

Ingrédients pour 5 personnes : 

  • 800 gr de viande de bœuf

  • 2 oignons

  • 1 carotte

  • 3 gousses d’ail

  • 125 gr de lardons

  • 2 cuillères à soupe de concentré de tomates

  • du vin rouge (j’ai utilisé 4 dl de vin local)

  • sel et poivre

  • bouquet garni

  • huile d’olive

La veille, commencer par couper la viande en cube. La mettre dans un saladier. Mettre avec les oignons épluchés et coupés en quarts, l’ail épluché et la carotte épluché et coupé en morceaux.

Saler et poivrer, et ajouter le bouquet garni. Recouvrir de vin rouge (il m’a fallu 4dl). Laisser mariner jusqu’au lendemain en remuant de temps en temps. Mettre au frigo.

 

Daube provençale

Filtrer la marinade à l’aide d’un chinois et laisser égoutter la viande quelques minutes. Faire chauffer de l’huile dans une cocotte et mettre la viande à dorer de tous les cotés. Ensuite mettre de coté la viande.

Mettre les lardons à suer quelques minutes dans la cocotte, ajouter les oignons de la marinade coupés en morceaux plus petits ainsi que les carottes, l’ail et le bouquet garni. Remettez la viande dans la cocotte, verser le vin de la marinade par-dessus et rajouter le concentré de tomates. Rectifier l’assaisonnement et laisser mijoter à feu très doux avec un couvercle pendant 4 à 5 heures.

Servir avec des pommes de terre.

Daube provençale

Pour les apéros, j’ai utilisé dernièrement des petits pains suédois du genre Wasa. Ils avaient été importés de Suède. Mais lors d’une de mes balades chez Carrouf, j’ai trouvé ça :

Encore des mini knäcke, mais aux olives.

Si c’est pas un beau mariage de la Suède et de la Provence. Le goût des olives n’est pas très prononcé mais ce sera un peu difficile à marier avec du Gravadlax. Par contre avec une tapenade c’est parfait.

 

Il parait que cela ne se fait plus, mais vraiment c’est ce qu’il y avait de plus facile. Ce n’est pas hype du tout, mais le coté pratique l’emporte sur la hype :

Il y avait quelques suèdoiseries à base de knäckebröd ou krack-pain ou pain Wasa  en petit format :

Sortis tout droit de ce paquet (arrivé de Suède, mais on en trouve peut être ici) :

Avec ces petits knäcke, j’ai fait des toasts jaune d’oeuf dur avec Kalles Kaviar (un genre de tarama)

et des toasts au gravad lax (saumon mariné à l’aneth) et gravlaxsås (sauce à la moutarde sucré), sur une petite feuille de mache pour pas que l’humidité du poisson ramolisse le pain) :

et des petites croustades remplies de crevettes décortiqués et de mayonnaise avec une pointe de ciboulette par dessus (toujours une feuille de mache au fond) :

des petites brochettes mozarella-jambon cru et tomate cerises (j’ai oublié la feuille de basilic)

de la tapenade aux tomates séchées avec des tranchettes de pain pour faire des toasts, des sablés parmesan-piment d’Espelette (recette suivra), du tarthi-thon (ainsi que l’a baptisé La Fée Morgane) avec des batons de carottes et de concombres, des olives, des chips et de la saucisse sèche (bien entendu, un apéro sans sauciflard n’est pas un apéro).

Sur la table n’étaient pas présentés pour cause de réchauffage au four des tartelettes à la tomate et des mini-quiches (les explications feront l’objet d’un autre post). Ensuite j’avais prévu de la mousse au chocolat et une amie m’a amené une magnifique tarte aux fruits. Tout ceci arrosé (avec Maud et Ration, pff qu’est qu’on rigole)  d’un bon bourgogne rouge et un petit rosé du coin.

Je n’ai jamais fait de gratin de pommes de terre, donc je n’ose même pas appeler celui-ci Gratin Dauphinois mais je suis allé voir chez Anne(P&P) pour savoir comment elle faisait et pour m’en inspirer.

Mais il me manquait plusieurs ingrédients, d’abord je n’avais pas le temps de mettre mon gratin au four pendant 1h30 et ensuite je n’avais pas de crème fleurette. Donc j’ai improvisé :

Ingrédients pour 4 affamés du Mercredi midi :

  • 700gr de pommes de terre
  • 5 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse
  • 5 cuillères à soupe de lait
  • une gousse d’ail
  • sel et poivre
  • une lichette  de beurre

Mettre le four à chauffer à 190°

Peler les pommes de terre, n’ayant pas de mandoline j’ai utilisé un couteau pour faire des tranches les plus fines possibles. Peler l’ail, enlever le germe et le presser, mettre de coté.

Beurrer légèrement un plat allant au four, mettre au fond une cuillère à soupe de crème et de lait. Mettre une couche (pas trop fine) de pommes de terre, mettre un peu d’ail pressé par-dessus, saler et poivre. Deux cuillères à soupe de crème et deux de lait. Recommencer avec les pommes de terre et terminer avec ail, crème, lait sel et poivre. Au total j’ai utilisé 5 cuillères à soupe de lait et de crème mais il faut que le liquide affleure les pommes de terre, donc il ne faut pas hésiter à en rajouter un peu.

Mettre au four. Au bout d’une demi-heure, je suis allée appuyer un peu sur les pommes de terre pour qu’elles soient recouvertes de liquide.

Puis encore une 40mn.

 

Un régal et les enfants sont partis à leurs activités le ventre plein et heureux

 

 

J’ai trouvé la soupe de courge dans  un petit livre de recettes provençales  de Yann Leclerc. Dans la collection de livres First, celle qui a édité les livres de Pascale Weeks (elle en a écrit un deuxième).  


Ingrédients pour 5:

  • 1,2 kg de courge
  •  1 oignon
  •  2 échalotes
  •  3 gousses d’ail
  •  de l’huile d’olive
  •  20 cl de bouillon de volaille
  •  sel et poivre
  •  Bouquet garni
  •  1 pincée de noix de muscade

Peler la courge et la couper en petits morceaux pour les faire revenir dans de l’huile d’olive. Peler et émincer l’oignon et les échalotes. Eplucher l’ail.

Après 5mn, ajouter l’oignon, les échalotes et l’ail à la courge. Faire sauter environ 5mn. Ajouter le bouillon de volaille et recouvrir d’eau froide. Ajouter le bouquet garni et laisser cuire 25mn.

Mixer la soupe et rajouter la pincée de noix de muscade, saler et poivrer. En option il est possible de rajouter une cuillère à soupe de crème fraîche juste avant de servir.

 

Soupe de courge

 

Basé sur une recette de Cuisine et Vin de France. C’est encore un plat facile à préparer, et qui se réchauffe facilement si on le prépare à l’avance.

 

 

Ingrédients  pour 5 personnes

  • 500gr de viande hachée

  • 3 oignons

  • 2 carottes

  • 1 poivron rouge

  • 4 tomates

  • 3 cuillères à café de poudre de Chili

  • 1 pincée de piment  (facultatif)

  • une boite de haricots rouges

  • 1 bouillon cube

  • 20cl de coulis de tomate ou du concentré de tomates délayé dans de l’eau

 

 

 

 

Faire revenir l’oignon haché dans de l’huile à feu doux pendant 10mn dans une cocotte.

Ajouter le poivron, la carotte et les tomates coupés en morceaux et la viande hachée. Saler et poivrer, mettre les épices à Chili et les piments. Laisser mijoter 10mn en remuant.

 

Mettre dans la cocotte les haricots rouges, le coulis de tomates et le bouillon cube émietté. Mettre un couvercle et laisser cuire à feu doux pendant une heure.

 

Servir très chaud avec du riz.

 

 

 

Remarque : si on rajoute une deuxième boite d’haricots on peut faire l’impasse sur le riz.

 

 

 

 

 

 

 

Ceci est une recette faite par ma mère lors de son dernier passage avec ce qu’il y avait sous la main. J’ai re-essayé et voilà ce que cela donne.

Ingrédients pour 6 personnes

  • 1 kg de viande de bœuf (comme pour faire un bourguignon)

  • 1 gros oignon (il faisait 200gr)

  • 2 gousses d’ail

  • 40 gr de gingembre frais

  • sel et poivre

  • 3 dl d’eau

  • 1 bouillon cube

Préparation :

Faites revenir les morceaux de viande dans une sauteuse avec une lichette d’huile, sur toutes ses faces pendant quelques minutes pour la saisir.

Eplucher et émincer l’ail et l’oignon.

Enlever les morceaux de viande et les couper en lanières, pendant ce temps faire revenir l’ail et l’oignon doucement dans la sauteuse avec une deuxième lichette d’huile pendant 5mn.

Eplucher le gingembre et le râper. Remettre la viande en lanière et le gingembre dans la sauteuse. Ajouter le sel, le poivre, le bouillon cube et l’eau. Couvrir et laisser cuire ¼ d’heure.

Servir avec du riz ou des pommes de terre à l’eau.

Pas de photo pour l’instant, on a tout mangé.

Boeuf_au_gingembre